enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
christopher nolan Inception-image
© D.R.

Christopher Nolan, un cinéma d’immersion

Was it just a dream ?

L’imaginaire nolannien est inscrit dans le réel, majoritairement capturé par une pellicule 35 mm dont le réalisateur est un grand défenseur. Aidé par son frère Jonathan au scenario, Christopher Nolan est surtout aimé du grand public pour son interprétation du plus crédible des super-héros DC Comics : Batman Begins (2005), The Dark Knight (2008), The Dark Knight Rises (2012) plantent un décor hyper urbain, très proche d’une ville américaine contemporaine.

Cependant, le réalisateur fait appel à un romantisme débordant pour développer un cinéma onirique : dans Inception, les rêves – les limbes – sont bien le rendez-vous du héros avec son propre inconscient, révélant ainsi ses secrets les plus enfouis. Le cinéma en tant que trick chez Nolan nous amuse, notamment dans The Prestige (2006), film gothique tout en costumes et allégorie sur les pouvoirs de l’illusion cinématographique.

christopher nolan Inception-image
© D.R.

Spectaculaire, dédiée avant tout à l’exploration aventureuse et au divertissement, l’œuvre des frères Nolan entraîne notre pensée à la limite de la Raison. Ainsi, dans l’immensité de l’espace, seul l’amour filial permet à l’astronaute Matthew McConaughey de retourner sur ses pas, tel le Petit Poucet, et de retrouver la Terre : Love is the one thing that transcends time and space.

La suite en page 3

Gwenaëlle L.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.