enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Interview / Charlotte Rampling pour le doublage de la série « Kidnapping »

Dernière mise à jour article : 1 octobre 2020 à 09:57

Les jeudis 1 et 8 octobre 2020 sur ARTE, Charlotte Rampling est à l’affiche d’une nouvelle série : Kidnapping (DNA en VO) de Torleif Hoppe avec Anders W. Berthelsen, Olivia Joof et Charlotte Rampling. En mars, Bulles de Culture a assisté au doublage de cette série franco-danoise en compagnie de l’élégante actrice britannique. Interview.

Synopsis :

Kidnapping suit l’enquête de Rolf Larsen sur l’enlèvement d’un enfant entre le Danemark, la Pologne et la France, avec le secret espoir de retrouver sa propre fille disparue. Aux côtés de Claire Bobain, inspectrice française excentrique, Rolf va révéler un trafic tentaculaire en Europe.

« Je ne voudrais pas que quelqu’un d’autre ‘prenne’ ma voix »

Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Même si nous sommes habitués à nous rendre sur des tournages, c’est la première fois que Bulles de Culture est invité à découvrir le doublage en version française d’une série étrangère.

Écrite par Torleif Hoppe (The Killing, Bron/Broen) et Nanna Westh, réalisée par Henrik Ruben Genz et Kasper Gaardsøe, la série Kidnapping est une coproduction entre les chaînes franco-allemande ARTE et danoise TV2 Danmark. Le tournage a eu lieu du 18 février au 6 juin 2019, essentiellement en République Tchèque (Prague) mais également au Danemark et en France.

A l’invitation d’ARTE, rendez-vous donc plus de neuf mois plus tard dans les studios français du groupe de prestations de service audiovisuel Hiventy pour assister au doublage effectué par Charlotte Rampling de son propre personnage de commandant de la police judiciaire française, prénommé Claire Bobain, dans la série.

« J’ai toujours voulu me doubler parce que je parle français, je vis en France et la grande partie de ce que je fais, c’est ma voix, nous a confié la comédienne. Donc je ne voudrais pas, quand c’est possible, que quelqu’un d’autre ‘prenne’ ma voix française et ma voix anglaise ».

« Le doublage est une forme de lecture que tu dois rendre intéressante et aussi proche que possible du vécu de l’acteur qui joue »

Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Sur place, nous retrouvons donc en pleine séance de doublage Charlotte Rampling ainsi que la coordinatrice technique/artistique d’ARTE Odile Carrière, la directrice artistique Anneliese Fromont et l’ingénieure du son Anne-Pascale David.

Placée devant un micro et faisant face à un grand écran — où l’image défile en même temps qu’une bande rythmo affichant les dialogues traduits en français —, l’actrice britannique revisionne d’abord deux fois la scène dans sa version originale. Puis un voyant rouge « Record » s’allume sous l’écran, l’image défile une troisième fois mais sans son et alors, seule la voix française de la comédienne, teintée de son délicieux accent anglais, résonne dans l’auditorium. Une fois doublé, l’extrait de la scène est ensuite réécouté pour s’assurer que les nouveaux dialogues fonctionnent avant de passer à la suite.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Séance de doublage à @hiventy.official avec #charlotterampling pour la série #kidnapping #dna @artefr @tv2danmark Plus d’infos sur bullesdeculture.com #série #series #thriller #france🇫🇷 #danmark

Une publication partagée par Bulles de Culture (@bulles_de_culture) le

Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Pour Charlotte Rampling, le doublage est « une forme de lecture que tu dois rendre intéressante et aussi proche que possible du vécu de l’acteur qui est en train de jouer ». Et la directrice artistique Anneliese Fromont d’ajouter : « On est tributaire de ce qui a été joué et on s’inspire de ça. On l’adapte par le texte et par notre façon de parler mais on se sert des émotions qui ont déjà été créées par les comédiens originaux. On ne va pas recréer totalement un film. On ne va pas refaire, on respecte ce qui a été joué« .

Et pour le faire, la plupart du temps, une prise suffit mais quelquefois, il faut reprendre parce que la comédienne britannique, qui se double elle-même, a buté sur un mot ou parce qu’elle n’est pas allée assez vite par rapport aux mouvements de ses lèvres sur l’écran. Parfois également, un échange a lieu pendant quelques minutes entre la directrice artistique et l’actrice pour s’assurer de bien retranscrire en français les intentions d’un dialogue, comme par exemple le ton ironique du personnage à certains moments.

« J’ai besoin d’Anneliese Fromont pour que l’intention française soit bien comprise, nous a ainsi expliqué Charlotte Rampling. Parce que si je parle français, je le parle à ma façon. Il y a toujours trop de mots pour moi donc on essaie d’en enlever parce que les Français parlent plus vite que les Anglais et ils articulent plus. Et pour faire en sorte que ce soit compréhensible, j’ai besoin d’être guidée pour que le vrai ‘son’ du sens soit là. Après, je mets mon rythme à moi ».

Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Toutes les scènes où apparait Charlotte Rampling sont ainsi doublées pendant deux jours et demi. Les jours suivants, les autres acteur.rice.s de la VF prendront le relais. Un travail sera également effectué sur les ambiances sonores du film telles que les discussions en arrière-plan dans un commissariat qu’il faudra doubler en français.

Ce travail est supervisé de bout en bout par la directrice artistique Anneliese Fromont : « C’est un peu la critique qu’on peut faire sur le doublage parfois, on a l’impression d’entendre un seul son de voix tout du long. On se met dans la cuisine et on se dit : ‘Tiens, ça, c’est un doublage’. Il y a les tics de doublage que nous, professionnels, on reconnaît mais il y a aussi une espèce de ton, de voix monochrome.

C’est vrai qu’avec ARTE, on peut mettre des voix qui sont plus singulières. Ce qui est le cas de ce qu’on voit à l’image, il y a une singularité et une vraie création entre les comédiens qui ont été choisis. Et au niveau des voix, c’est ce qu’on essaie de faire aussi ».

Interview de Charlotte Rampling pour Kidnapping

Séance de doublage avec Charlotte Rampling pour la série série télé "Kidnapping"
© Jean-Christophe Nurbel / Bulles de Culture

Enfin, nous concluons cette séance de doublage de Kidnapping par un entretien avec Charlotte Rampling sur la série, sur son personnage (la commandante de la PJ française Claire Bobain) et sur un de ses prochains projets — elle fera notamment partie des castings des très très attendus Benedetta de Paul Verhoeven et Dune de Denis Villeneuve au cinéma ainsi que d’I Love Your Coiffure, le premier téléfilm réalisé par Muriel Robin.

Comment êtes-vous arrivée sur la série Kidnapping ?

Charlotte Rampling : Quand on m’a dit que c’était une série danoise, j’ai dit : « Tiens, ça me plaît cette idée ». Après j’ai lu les scénarios et ce personnage féminin et la façon dont il a été écrit m’a fasciné. J’ai lu la série sur tout un dimanche, concentrée pendant 8h — ça prend du temps à lire des séries —, et quand je suis arrivée à la fin, je l’ai relue et j’ai trouvé que c’était très bon et amusant à faire. J’avais fait une série britannique avec Broadchurch, une série américaine avec Dexter et maintenant une série danoise mais dans le rôle d’une flic française.

Cela vous plaît de tourner dans des séries ?

Charlotte Rampling : C’est fun de tourner dans des séries parce que les écritures y sont très bonnes, les histoires aussi. Et il y a un public qui aime les suivre.

Et qu’est-ce qui vous a séduit dans le personnage de Claire Bobain que vous interprétez dans Kidnapping ?

Charlotte Rampling : Elle est fun et originale. Elle n’est pas l’héroïne de la série mais elle est intrigante. Et je ne voulais pas que quelqu’un d’autre le joue, elle était à moi. (Rires) J’ai mis beaucoup de moi dans ce personnage. Et l’autre raison est que je n’ai jamais joué de policière.

Sans révéler la fin, un Kidnapping saison 2 est-il possible selon vous?

Charlotte Rampling : Moi, je pense que c’est une mini-série. Mais c’était aussi le cas de Broadchurch au départ…

Quels sont vos prochains projets ?

Charlotte Rampling : J’ai un film qui peut être intéressant et qui va sortir bientôt. Il s’appelle Benedetta [NDLR : la sortie du prochain long métrage de Paul Verhoeven, prévue initialement en 2020, a été reportée à la mai 2021 suite à la crise sanitaire du coronavirus, qui bouscule le calendrier initial de distribution des films].

On peut en savoir plus ?

Charlotte Rampling : Ce n’est pas encore le moment mais si je vous dit que c’est intéressant, c’est qu’il y a quelque chose de pas trop mal que je fais là-dedans. Ça a pris du temps parce que Paul Verhoeven n’allait pas bien, il a eu des problèmes de santé, mais c’est pour bientôt. Paul Verhoeven a fait ce film en français parce que pour lui, un tel sujet peut se passer en français.

Propos recueillis le lundi 9 mars 2020 à Boulogne-Billancourt (France).

En savoir plus :

  • La série Kidnapping aurait dû être projetée en avant-première au festival Canneséries vers la fin du mois de mars 2020 mais celui-ci a été reporté du 9 au 14 octobre 2020 pour cause de coronavirus
  • De même, suite au retard pris par la post-production française à cause des mesures de confinement décidées en France face à la Covid-19, la diffusion de Kidnapping a été repoussée les 1er et 8 octobre 2020 sur ARTE. La série a été par contre déjà diffusée au Danemark et en Suède
  • La série est disponible sur Arte.tv du 24 septembre 2020 au 06 novembre 2020
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page