enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Arielle Dombasle et Nicolas Kerr album Empire image pochette cover musique

Critique / « Empire » (2020) : le second essai musical à deux voix d’Arielle Dombasle et Nicolas Ker

Arielle Dombasle et le crooner Nicolas Ker sont de retour dans un album à deux voix intitulé Empire. Bulles de Culture a beaucoup apprécié l’écoute d’une bonne partie du disque, et vous en dit plus. Notre critique et avis musique.

 Just Come Back, le titre prophétique de l’album Empire

Ils disent avoir le même plumage : celui sur lequel le conformisme, la tiédeur et le banal ne peuvent s’accrocher. Ils se sont rencontrés en 2015 et désormais ne se quittent plus. On dit même dans certains milieux qu’elle serait éperdument amoureuse de lui mais Arielle Dombasle a horreur des malentendus. Et ce n’est pas notre genre ici, donc nous allons nous focaliser sur leur union artistique qui continue de perdurer en 2020 avec la livraison d’un album, Empire, défendu par le single Just Come Back Alive, que nous avions présenté en avril dernier. C’est un titre prophétique car sorti peu de temps avant le confinement imposé par les autorités françaises !

Le duo Arielle Dombasle et Nicolas Ker

D’un côté, Arielle Dombasle : une douzaine d’albums à son actif, façonnés dans le lyrique, l’électro, le rockabilly et les chants latino, tout en étant une actrice capable de passer d’un Eric Rohmer à Astérix et Obélix, de chroniquer l’émission Les Grosses Têtes sur RTL, de se produire au Crazy Horse et d’être jury dans des festivals de films fantastiques pour présenter son ovni cinématographique Alien Crystal Palace (en DVD depuis le 31 mai 2020) en tant que réalisatrice.

A ses côtés, Nicolas Ker, dandy-rock abimé qui trempe ses doigts dans le mouvement musical post-punk français, une voix de crooner romantique, fondateur des groupes Poni Hoax, Aladdin et Paris — dont vous pouvez écouter un titre sublime ci-dessous.

Ensemble, Arielle Dombasle et Nicolas Ker ont déjà livré La Rivière Atlantique en 2016.

Poésie noire, acte II

Nicolas Ker et Arielle Dombasle ont convié sur l’album Empire le groupe The Wild, composé de Mark Kerr (Victoire de la Musique en 2018 pour sa collaboration avec Jeanne Added) et Jeff Dijoud (Archive, Dr. Drone) à la réalisation, Arnaud Roulin (Poni Hoax) aux claviers, Henri-Philippe Graetz (Katerine, Duvall) aux cordes et Christophe Monier (Micronauts) au mixage. En résulte un disque baroque — car l’idée que le monde soit « rompu » pour construire un nouvel empire est une idée baroque.

Caresser l’âme et les yeux, se poser des questions métaphysiques : le fil rouge est le même que pour La Rivière Atlantique. Empire est un disque parfois solennel, parfois léger et toujours hanté. Deux chansons en français, dix en anglais, écrites et composées par Ker, interprétées par le duo. L’émouvante, mélancolique et triste ballade Le Grand Hôtel fut, à juste titre, choisi comme nouvel (et troisième) extrait promu sur les médias du net.  L’une des perles du disque.

Mais, car il y a un mais, arrivé à sa moitié, le disque Empire déçoit tant l’attention devient moins forte. Par exemple, les musiques de A Simple Life et de Deconstruction of The Bridge sont belles, mais leur chant est sans doute pas assez fort. On en attendait un peu plus de binôme qui explose les frontières et les normes. Leur côté « ovni » promettait plus.

Heureusement, le pont de The Palace of the Virgin Queen permet de retrouver les particularités « arty » et alternatives qu’on peut espérer d’un compositeur tel que Nicolas Ker. The Drowning Ocean et Enter the Black Light confirment cette impression de lassitude, avec l’impression de retrouver la même partition pour plusieurs morceaux. Heureusement que le disque s’achève avec un titre « bonus », à part : l’évanescent et envoûtant We Bleed For The Ocean. Une façon de nous déposer délicatement à l’atterrissage avant le retour dans notre monde.

En savoir plus :

Luigi Lattuca
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.