enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
After Life saison 2 affiche série télé

Critique / « After Life » saison 2 de et avec Ricky Gervais

Après l’ironie et le cynisme de la première saison, la comédie dramatique britannique After Life de et avec Ricky Gervais revient pour une nouvelle saison en explorant une nouvelle facette du deuil. La critique et l’avis série de Bulles de Culture sur After Life Saison 2 disponible en intégralité et en streaming sur la plateforme Netflix depuis le vendredi 24 avril 2020.

Synopsis :

Tambury. Après la mort de sa femme Lisa (Kerry Godliman), un journaliste, Tony (Ricky Gervais), tente de devenir un super ami pour ceux qui l’entourent, chacun étant aux prises avec ses propres problèmes. Parallèlement, le journal local pour lequel il travaille est menacé de fermeture.

After Life saison 2 : la transformation face au deuil

AFTER LIFE critique avis saison 2
© Netflix

After Life saison 1 commençait avec un pitch alléchant : Ricky Gervais, humoriste anglais connu pour son humour cynique et grinçant, campait Tony, un homme dévasté par la disparition de sa femme morte d’un cancer. Suicidaire — sa seule raison de vivre étant de nourrir son chien —, il décida alors de se rendre insupportable auprès de tous ceux qui l’entourent — un « super pouvoir » qui lui permettait de se venger du bonheur des autres, quand lui était terrassé par la douleur. La première saison réussissait donc cet exercice compliqué de traiter du deuil avec humour : les répliques cinglantes de Tony nous arrachaient des sourires, tout en explorant avec finesse le manque dû à la perte d’un être cher.

Au cours de cette première saison, Tony a fait aussi la connaissance d’une infirmière, Emma (Ashley Jensen), qui travaille dans la maison de retraites dans laquelle son père vit. La perspective d’une nouvelle relation s’est donc dessiné et peu à peu, Tony a entamé son travail de deuil, aidé par un panel de personnages — dont la touchante Anne, Pénélope Wilton, veuve également — et a donc décidé de mettre sa douleur au service des autres.

Une nouvelle saison plus sentimentale

Critique / "After Life" saison 2 de et avec Ricky Gervais 1 image
© Netflix

After Life saison 2 reprend Tony dans son quotidien monotone : son travail au journal, les balades avec son chien, ses différentes interactions avec les personnages que nous avions découverts dans la première saison — un facteur un peu paumé (Joe Wilkinson), une prostituée haute en couleur (Roisin Conaty). Très vite, on comprend que Ricky Gervais se plaît à explorer les petits moments de vie de la ville fictive dans laquelle il a inscrit sa série — le tournage des décors extérieurs a principalement eu lieu dans la ville anglaise de Hemel Hempstead au nord de Londres. La musique originale, composée par Andy Burrows, accompagne à merveille cette ambiance un peu morose. Sans glamour et rythmée par les envies d’évasion de ses personnages englués dans un quotidien sans grandes perspectives, la ville imaginaire de Tambury ne s’agite qu’à de rares moments — un spectacle sans grande ambition dans le gymnase du coin, les prouesses locales de ses habitants. Et la force de Ricky Gervais est de montrer cette galerie de personnages avec beaucoup d’humanité : si on se moque des rêves de ces personnages un peu perdus, c’est toujours avec un regard bienveillant, sans prendre de haut leurs multiples tentatives d’apparaître dans le journal local — parmi eux, une femme au visage paralysé à cause de la chirurgie esthétique, un homme postant ses lettres dans une boîte à cacas pour chien…

Le personnage Tony s’inscrit donc dans cette lignée mais avec un revirement assez radical après la première saison : aidé par ses proches, il essaie de se guérir du deuil de sa femme en aidant son prochain. Si des résurgences d’insultes reviennent — on note une séquence plutôt drôle lors d’un cours de méditation dans le premier épisode —, il s’attelle à accompagner son beau-frère alors que son mariage s’effrite, à jouer les entremetteurs entre son facteur et une prostituée et à se guérir afin qu’une relation soit possible avec le personnage d’Emma. Si la douleur du deuil est toujours présente, au cours de cette deuxième saison, Tony sera cependant confronté à d’autres malheurs — notamment dans sa relation avec Emma qui sera mise en péril par l’arrivée d’un nouveau prétendant et dans son travail avec la menace de fermeture du journal local. 

Cette plongée dans les malheurs de Tony et le revirement de son comportement fait de la saison 2 d’After Life une saison très sentimentale — voire parfois sentimentaliste —, là où la première saison conservait un juste équilibre grâce aux piques incessantes et la rudesse de son personnage principal. On tombe ainsi parfois un peu trop dans les bons sentiments à notre goût, mais la tendresse des personnages est plutôt bienvenue actuellement…

La conclusion de la saison reste dans cette tonalité tendre et pourrait appeler une suite — Ricky Gervais ayant d’ailleurs déclaré son intention de vouloir faire un After Life saison 3

En savoir plus :

  • After Life Saison 2 est disponible en streaming et en intégralité sur Netflix depuis le vendredi 24 avril 2020
Cécile G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page