enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Du pain et des jeux de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti (c) ZDFSimon Varsano image documentaire
© ZDF / Simon Varsano

Critique / « Du pain et des jeux » (2019) de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti

La chaîne Histoire TV propose en ce mois de mars un cycle Pompéi, dans lequel s’inscrit un documentaire inédit Du pain et des jeux (Brot und Spiele – Wagenrennen im alten Rom) de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti. Ce documentaire retrace le parcours d’un aurige et livre les secrets de l’univers des courses de chars à l’époque de Domitien. L’avis et la critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

En 90 de notre ère, Rome est sous le règne de Domitien, dernier empereur de la dynastie des Flaviens. Détesté par le Sénat mais adulé par le peuple, Domitien emploie les jeux pour entretenir sa popularité. C’est à cette époque qu’évolue Scorpus, esclave devenu célèbre aurige puis homme libre. C’est son parcours que le documentaire explore.

Du pain et des jeux : pleins phares sur les courses de chars

Du pain et des jeux de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti (c) ZDFSimon Varsano image documentaire
© ZDF / Simon Varsano

À l’époque de Domitien, celle du 1er siècle de notre ère, les courses de chars sont les jeux les plus populaires chez les Romains. Plus fréquents que les combats de gladiateurs, que les spectacles de chasse, ou que les reconstitutions historiques de bataille, ils rassemblent toutes les couches de la population et exercent un réel pouvoir d’attraction. Un monument l’illustre bien : le Circus Maximus de Rome, son immense superficie (l’équivalent de 18 terrains de football), et sa capacité d’accueil de 150 000 spectateurs. Le documentaire Du pain et des jeux propose une reconstitution de cet immense monument, mais parcourt aussi sa réplique à Carthage, dans l’actuelle Tunisie.

Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti abordent également la dimension religieuse des courses de chars : processions avec les statues de dieux, apparat cérémoniel, défilés solennels. L’occasion de se souvenir que les jeux s’intègrent dans la vie politique et religieuse de Rome. La popularité de ces événements est encore relevée par les loteries organisées à cette occasion.

L’ascension d’un homme

Du pain et des jeux de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti (c) ZDFSimon Varsano image documentaire
© ZDF / Simon Varsano

En plus de re-situer les courses de chars dans leur contexte d’organisation, d’intégration et de popularité, Du pain et des jeux retrace le parcours d’un esclave qui fait carrière dans les courses de chars : Flavius Scorpus. Sillonnant le Corpus Inscriptionum Latinarum, un recueil d’inscriptions antiques, et étudiant des pistes d’archéologie expérimentale, le documentaire alterne entre sources historiques et hypothèses archéologiques pour nous mettre dans la peau du jeune aurige.

La trame narrative offerte par le suivi du personnage de Scorpus constitue la colonne vertébrale du documentaire, son originalité, et même une grande partie de son intérêt. On découvre au gré des interventions de chercheurs et chercheuses l’univers des auriges et des écuries, univers que l’on connaît généralement peu tant la lumière se porte plutôt généralement sur la gladiature.

Âge des auriges, conditions d’entraînement, modalités de mécénat, statuts sociaux, nombre de courses disputées… Du pain et des jeux aborde la problématique des courses de chars dans la dimension la plus concrète qui soit. On découvre ainsi comment un jeune esclave accède à la gloire, puis à l’affranchissement. On est saisi-e encore par la prégnance du risque, qui n’est pas sans rappeler celui de la Formule 1.

Un milieu trouble qui ne nous est pas étranger

Du pain et des jeux de Jens Monath, Giulia Clark et Elena Mortelliti (c) ZDFSimon Varsano image documentaire
© ZDF / Simon Varsano

Les courses de chars sont des jeux qui provoquent engouement et liesse populaires. On trouve ainsi autour de cet univers de fortes tensions et de gros enjeux financiers, telles que les sommes engagées par les écuries pour l’entraînement des chevaux et des auriges, mais aussi pour l’approvisionnement en chevaux de course, sont importantes.

Ces courses entretiennent aussi un milieu trouble. Celui des paris d’une part. Celui des factions d’autre part. Car l’on trouve dans l’Antiquité les ancêtres des hooligans : les factions jouent à s’impressionner l’une l’autre et mettent en place des descentes qui sont des démonstrations de force.

Dans un domaine où la triche a toute sa place, où tous les coups sont permis et où l’on parie gros de toute part, les dérives se multiplient, appelant même les sciences occultes, les sorts magiques et les malédictions. La superstition est toujours de mise quand le risque est grand !

Quoi qu’il en soit, le documentaire Du pain et des jeux offre une belle plongée dans la Rome du premier siècle et propose une découverte complète et fouillée de l’univers des courses de chars. Bulles de Culture vous recommande !

En savoir plus :

  • Du pain et des jeux est diffusé sur la chaîne Histoire TV le lundi 30 mars 2020 à 20h40, puis le lundi 6 avril 2020 à 22H25, le samedi 11 avril 2020 à 15h15, le vendredi 17 avril 2020 à 16h45, et le mardi 21 avril 2020 à 16h50
  • Durée du documentaire : 1h30
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.