enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Follow The Money : Les Initiés saison 3 ou Dos au mur image série télé
© Trier Moerk

Critique / « Dos au mur » ou « Follow the Money » saison 3


Traduit par Les Initiés, Follow the Money ou Dos au mur, la série danoise Bedrag de Jeppe Gjervig Gram est de retour pour une troisième saison sur ARTE à partir du jeudi 19 mars 2020. L’avis et la critique série de Bulles de Culture.

Synopsis :

De retour à Copenhague après deux ans en Espagne, Nicky (Esben Smed) gère les affaires du mystérieux narcotrafiquant Marco (Fadi Darwiche Makki). Alors que les affaires de Nicky prennent de l’ampleur, il apprend que son fils de 5 ans, Milas (Balder Aksel Staahle), qu’il n’a pas vu depuis deux ans, a été placé. Alf (Thomas Hwan), policier de la brigade financière, intègre l’unité spéciale Nørrebro, spécialisée dans la lutte contre le trafic de drogue, mais parvient difficilement à y faire sa place. Ce jeune homme nerveux et idéaliste a échappé de peu à un meurtre et lutte depuis contre l’insomnie. Après la découverte dans une cave de huit cadavres, Storm (Olaf Johannessen), son supérieur, lui confie la responsabilité de l’enquête. Il s’agit de Roms, qui ont servi de prête-nom pour endosser la responsabilité de sociétés qui blanchissent de l’argent à l’étranger.

Dos au mur ou Follow The Money : Les Initiés saison 3 : un thriller réaliste et haletant

Avec un scénario de Jeppe Gjervig Gram, Jenny Lund Madsen et Adam August, une image de Brian Curt Petersen, un montage de Janne Bjerg Sørensen, une réalisation de Søren Balle et une musique originale de Flemming Nordkrog — plus la super chanson du générique de début, Spirit, du duo Toydrum et de l’auteur-compositeur, musicien et chanteur Gavin Clark —, Follow The Money : Les Initiés saison 3 ou Dos au mur se penche sur le blanchiment d’argent et le trafic de cannabis après s’être intéressé aux énergies renouvelables en saison 1 et les banques en saison 2. « J’ai été sidéré par l’énorme scandale qui a touché HSBC, l’une des plus grandes banques au monde, accusée en 2012 d’avoir blanchi des milliards de dollars provenant des cartels de la drogue colombiens et mexicains, confie le créateur Jeppe Gjervig Gram dans le dossier de presse de la série. Plus récemment, j’ai commencé à me renseigner sur le rôle des banques au Danemark dans des affaires similaires. Au même moment, la police a mené des investigations dans les établissements bancaires du pays. Finalement, la plus grande banque danoise s’est trouvée mise en cause juste avant la première de Dos au mur au Danemark : c’était fou car la réalité rattrapait la fiction ! »

Campés par de très bons acteurs, trois personnages sont au centre du récit : Alf, Nicky et Anna. Interprété par Thomas Hwan, le premier, Alf, est un ancien flic de la financière insomniaque qui tente de faire tomber les gros trafiquants de drogue, tout en menant de front une vie personnelle compliquée et marquée par les séquelles d’un meurtre dont il a réchappé et une relation impossible avec une procureure mariée (Marie Askehave). De son côté, joué par Esben Smed, Nicky mène des études de commerce et s’apprête à mettre en place un trafic de cannabis important pour un baron de la drogue quand il reçoit des nouvelles d’un fils de cinq ans qu’il n’avait pas vu depuis très longtemps. Enfin, incarnée par Maria Rich et à l’image de l’évolution du personnage de la série américaine Breaking Bad, Anna est une banquière qui va se mettre à prendre goût au blanchiment d’argent après avoir été frustrée de n’avoir pu obtenir le poste de directrice qu’elle convoitait dont elle rêvait et après avoir découvert les difficultés financières de son mari (Jacob Hauberg Lohmann).

Avec ce casting plus une réalisation et une écriture de très bonne facture — récompensés de trois Robert Prisen, l’équivalent des César au Danemark (Prix de la meilleure série, Prix de la meilleure actrice pour Maria Rich, Prix du meilleur acteur dans un second rôle pour Jacob Hauberg Lohmann), Dos au mur se révèle être, au fil de ses dix épisodes de 58 minutes, un thriller réaliste et prenant, nous plaçant au cœur d’un trafic et au plus près de personnages humains et complexes. Bref, Follow The Money : Les Initiés saison 3 ou Dos au mur est une très bonne série nordique à découvrir.

En savoir plus :

  • Follow The Money : Les Initiés saison 3 ou Dos au mur est diffusé sur ARTE du jeudi 19 mars au 2 avril 2020 à 20h55. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.