enfr
Le canal des secrets de Julien Zidi image téléfilm policier
© Ulrich LEBEUF / SEPTEMBRE PRODUCTIONS

Critique & Interview / « Le canal des secrets » (2019) de Julien Zidi

Présenté en avant-première au Festival de Luchon, Le canal des secrets de Julien Zidi est un téléfilm policier avec Annelise Hesme, Aurélien Wiik, Annie Grégorio et Laurent Bateau. L’avis et la critique de Bulles de Culture — ainsi que notre interview du réalisateur — sur cette fiction unitaire disponible en streaming et replay sur France 3.

Synopsis :

Castelnaudary, dans l’Aude. Coincée dans une écluse, le cadavre d’une femme. Au vu des premières constatations, accablantes pour le mari de la victime (Laurent Bateau) qui est juge, une brillante capitaine de police parisienne (Annelise Hesme) est mandatée pour l’enquête. Elle va devoir travailler avec un gendarme originaire de la région (Aurélien Wiik), pour lequel le canal du Midi n’a aucun secret.

Le canal des secrets : un bon téléfilm policier sur le canal du Midi

Le tournage du téléfilm policier Le canal des secrets a eu lieu dans la région Occitanie (Castelnaudary, Labastide d’Anjou, Mas-Saintes-Puelles, Montferrand, Saint-Félix-Lauragais, Salles-sur-l’Hers, Toulouse…), à l’écluse du Roc et sur la péniche Kapadokya. Avec un scénario de Fabienne Lesieur, Anne-Élisabeth Le Gal et Jeremy Minui, une image de Dominique de Wever, une réalisation de Julien Zidi et une musique originale de Flemming Nordkrog, l’intrigue de cette fiction, dont le point de départ est un cadavre retrouvé près d’une écluse, se déroule essentiellement le long du canal du Midi et ses platanes avec l’habituel duo dissemblable. Ce dernier est formé du capitaine de gendarmerie local Maxime Fabre, campé par Aurélien Wiik, et la capitaine de police parisienne Izia Moreno, incarnée par Annelise Hesme. Le principal suspect est le juge et mari de la victime interprété par Laurent Bateau. A leurs côtés, mentionnons également au casting Daniel Njo Lobé (Marseille) en commandant de gendarmerie, Sylvie Granotier (Soupçons) en grand-mère du fils de la victime et François Bureloup en médecin-légiste.

Au programme de ce Canal des secrets ? Des meurtres, des rebondissements, un paysage occitan magnifiquement mis en valeur et un binôme électrique — mention spéciale à Annelise Hesme, aussi à l’aise dans une blouse d’infirmière qu’en flic de terrain — qui devra apprendre à travailler ensemble et à se connaître pour parvenir ensemble à résoudre l’enquête et leurs problèmes personnels — garde d’un enfant pour l’un, crise d’angoisse et de paranoïa pour l’autre. Bref, du bon téléfilm policier.

Interview de Julien Zidi, réalisateur du Canal des secrets

Bulles de Culture : Comment êtes-vous arrivé sur le téléfilm Le canal des secrets ?

Julien Zidi : C’est la productrice Bérengère Legrand [NDLR : de la société de production Septembre Productions] qui me l’a proposé. Et j’ai été ravi parce que comme j’avais surtout l’habitude de faire des séries [NDLR : Il a notamment réalisé des épisodes de séries telles qu’On va s’aimer un peu, beaucoup, Crimes Parfaits ou Cherif], cela me donnait donc la possibilité de partir sur un autre type d’écriture.

Bulles de Culture : Et qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

Julien Zidi : J’ai été pris à la lecture par le côté polar. J’ai tout lu d’une traite, ce qui n’est pas toujours le cas. En plus, cela se passe dans une région que je ne connaissais pas très bien, voire pas du tout, qui est celle de Toulouse. Et c’est agréable de découvrir de nouveaux lieux et de se demander comment on va pouvoir les filmer et les mettre en valeur au milieu d’une histoire.

Bulles de Culture : Comment avez-vous pensé le casting du binôme ?

Julien Zidi : Ce sont des personnages écrits avec des fragilité, des fêlures, des faiblesses, etc. et ma volonté était de trouver deux personnalités qui pouvaient incarner ça naturellement.Et au final, je suis aboslument ravi de ce qu’Annelise Hesme et Aurélien Wiik m’ont apporté sur ces deux personnages d’Izia et Max parce qu’ils se sont vraiment fondus dans leurs rôles. Je trouve qu’ils ont chacun une évolution intéressante, pendant tout le film, afin de nous faire croire à leur histoire personnelle : ils arrivent chacun avec leurs gros « bagages » et leur histoire commune devient un travail commun et une attention l’un pour l’autre.

Bulles de Culture : Quels ont été vos choix de réalisation ?

Julien Zidi : J’aime bien être près des comédiens, j’ai en général pour objectif de me rapprocher d’eux et j’essaie toujours d’avoir un point de vue. Là, j’avais besoin de faire de ce canal un personnage du film puisqu’il lui donne quand même son titre. Donc, j’ai essayé au maximum de rendre l’eau présente et d’être proche de ce canal avec la caméra. Le but de ma mise en scène a été d’arriver à faire vivre ce canal dans l’histoire ainsi que les secrets de la petite ville de province où le personnage d’Izia se retrouve un peu parachuté par la force des choses. Pour moi, il fallait arriver à raconter son point de vue à elle sur ça.

Bulles de Culture : Il y a d’ailleurs un très beau plan-séquence sur elle lors du pré-bal du 14 juillet. Pourquoi ce choix à ce moment-là du film ?

Julien Zidi : Le plan-séquence arrive à un moment précis pour le personnage d’Izia parce que c’est un moment charnière pour elle : …

Afficher spolier téléfilm Le canal des secrets
… elle se retrouve au milieu de tous les protagonistes de l’histoire dans un moment un peu léger, qui est le pré-bal du 14 juillet où tout le village est réuni autour d’une scène de danse et d’un orchestre. C’est le seul moment où elle voit tout le monde autour d’elle et j’avais envie qu’elle se sente un peu étrangère à tout ça et qu’elle ait du mal à comprendre ce qu’elle faisait là et pourquoi elle était là. C’est pour ça qu’il y a une sorte de reverb dans le son [NDLR : un effet de réverbération] pour faire comprendre qu’avec ses problèmes personnels, elle n’est pas en pleine possession de ses moyens psychologiques dans ce lieu-là.  C’est un plan-séquence qui fait 4 minutes et j’en suis vraiment content parce qu’il intervient au milieu du film. C’est un moment de bascule pour le personnage dans sa compréhension de ce qui lui est en train de lui arriver. Le film s’accélère pas mal ensuite car je me suis servi de ce plan-séquence pour passer un cap dans les rapports qu’Izia a avec Max [NDLR : le personnage interprété par Aurélien Wiik] mais en restant uniquement dans son regard à elle. Pas du tout dans son regard à lui.

Bulles de Culture : Comment avez-vous travaillé la musique avec le compositeur danois Flemming Nordkrog ?

Julien Zidi : Flemming Nordkrog travaille beaucoup en amont, voire dès le scénario. Son but est toujours d’essayer de trouver la couleur instrumentale du projet pour donner une ambiance. Ici, il a été assez vite chercher des sonorités en référence à l’eau et à cette nature dans laquelle on a tourné. Il est allé chercher aussi des mélodies, des sonorités un peu différentes et une autre saveur qui raconte un peu quelque chose de différent.

Bulles de Culture : Quelle est la scène qui vous a le plus marqué ?

Julien Zidi : Il y a une scène que j’aime beaucoup dans ce film, c’est le face-à-face dans le garage et de nuit quand…

Afficher spolier téléfilm Le canal des secrets
… Izia suit discrètement Max et où il se retrouve l’un en face de l’autre. C’est une scène qui m’a complètement surpris au tournage. J’avais mis en place au départ un découpage avec beaucoup de plans. Le premier plan où elle tombe par terre, on devait l’arrêter au moment où elle se relève. Mais Annelise Hesme a commencé à dire son texte et j’ai laissé la scène durer alors qu’elle n’était pas éclairée pour ça et que mon cadreur était complètement à l’envers avec la caméra. Mais tout à coup, dans ce qu’il se passait à l’image et dans l’oreille, j’étais dans la scène que j’avais espéré obtenir. Finalement, cette séquence s’est donc résumée à un champ/contrechamp sur chacun d’eux. Souvent, il n’y a pas besoin d’en faire plus pour raconter une histoire.

Cela fait partie des scènes que j’aime beaucoup dans ce film mais dont je n’avais pas relevé complètement l’importance au moment de la lecture et noté toute l’émotion qu’on pouvait y trouver entre les deux personnages.

Propos recueillis le jeudi 6 février 2020 au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon.

En savoir plus :

  • Le canal des secrets a été diffusé sur France 3 le mardi 11 février 2020 à 21h05. Le téléfilm est disponible en streaming et en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.