enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Bérengère Krief Amour spectacle affiche

Critique / « Amour » (2020) de Bérengère Krief

Bérengère Krief se lance dans un nouveau one woman show, Amour, actuellement au théâtre de la Gaîté Montparnasse. Fidèle à son titre, le spectacle évoque les passions de cœur de l’artiste et sa course effrénée pour trouver l’âme sœur. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Bérengère Krief Amour photo spectacle
© Laura Gilli

Amour : une belle maturité dans l’écriture

Bérengère Krief commence son spectacle au rythme d’une chanson de Dalida à quelques mètres du sol installée dans un cerceaux, auquel elle s’est visiblement initiée pour ce nouveau spectacle. Cette entrée en matière donne le ton de ce one woman show, centré sur les acrobaties de la jeune artiste pour trouver un équilibre sentimental. Ces facéties sont illustrées tout au long de l’aventure par des chansons nostalgiques qu’elle clame en playback.

L’Amour : l’artiste nous dit d’emblée qu’elle semble l’avoir trouvé. Mais les péripéties pour être aujourd’hui épanouies non pas été sans tumultes. C’est donc par flashback que Bérengère Krief choisit de remonter aux genèses de ces désordres amoureux.

La jeune femme a atteint une belle maturité en écrivant des textes tirés de son intimité. Quelques instants dramatiques viennent d’ailleurs s’installer dans ce spectacle comique, notamment quand elle évoque ses rencontres avec des pervers narcissiques. La comédienne se pose alors face au public, laissant sa douleur ressurgir durant quelques minutes où le public captivé ne rit plus. Paradoxalement, les meilleurs moments de Amour viennent quand l’humoriste s’écarte des sujets sentimentaux pour décrire notamment ses stages de développement personnel, où perdue en plein milieu de l’Ardèche, elle doit veiller toute une nuit sur une bougie !

La comédienne trop en retenue

Bérengère Krief Amour photo spectacle
© Laura Gilli

La comédienne a néanmoins encore trop de retenue dans sa scénographie. L’artiste, encore en rodage, écorche quelques phrases clés et opte souvent pour une posture assez statique, là où une artiste comme Florence Forestie aurait décuplé l’effet comique du texte grâce à une excentricité de mouvements, qu’il manque encore à Bérengère Krief.

L’incarnation de ses personnage reste également à parfaire. Celle-ci admet d’ailleurs au cours de son spectacle que les voix qu’elle prend sont les mêmes pour deux personnages différents. Là encore, elle réussit beaucoup mieux dans l’intime en incarnant irrésistiblement bien les mimiques de sa mère, grâce notamment aux succulents « tutos de Véro ».

Le spectacle Amour a tout du symbole d’une artiste en construction. En creusant dans ses propres anecdotes, Bérengère Krief gagne en consistance. Il lui manque pour l’heure l’expansivité scénique qui viendra pour sûr avec quelques années encore de pratique.

En savoir plus :

  • Amour au Théâtre de la Gaîté Montparnasse (Paris, France) du jeudi au samedi à 19h et le dimanche à 18h30
  • Spectacle écrit par Bérengère Krief
  • Direction artistique : Nicolas Vital
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.