enfr
Hitler vs Picasso et les autres de Claudio Poli affiche documentaire
© 3D PRODUZIONI / NEXO DIGITAL

Critique / « Hitler vs Picasso et les autres » (2018) de Claudio Poli

Avec Hitler vs Picasso et les autres (Hitler contro Picasso e gli altri), Claudio Poli revient sur les pillages massifs d’œuvres d’art par le régime nazi. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce documentaire diffusé sur la chaine Histoire le dimanche 12 janvier 2020.

Synopsis :

600 000… on estime à 600 000 le nombre d’œuvres d’art dérobées aux particuliers, aux musées, aux églises, aux galeries. Aujourd’hui, 100 000 de ces œuvres n’ont toujours pas été retrouvées. De 1937 à 1945, c’est en effet une véritable entreprise mafieuse — organisée au plus haut niveau de l’État — qui se met en place pour dérober, s’approprier ou revendre des centaines de milliers d’objets d’art.

Hitler vs Picasso et les autres : les nazis et l’art

Avec Hitler vs Picasso et les autres, les scénaristes Sabina Fedeli et Ariana Marelli retracent à la fois les étapes politiques du pillage des œuvres d’art par le régime nazi et le parcours — souvent tragique — de celles et ceux qui se trouvent sur le chemin de l’acquisition de tel objet précieux, de tel tableau, de telle œuvre. On suit ainsi aussi bien les œuvres d’art dérobées que les hommes et les femmes qui les possédaient avant les dignitaires nazis.

Dans sa réalisation, Claudio Poli met en avant images d’archives, images des œuvres d’art concernées et interview d’historien-ne-s de l’art spécialistes de la question des œuvres volées ainsi que témoignages des descendant-e-s des propriétaires de ces œuvres, tels les marchands d’art Paul Rosenberg et Jacques Goudstikker ou le banquier et collectionneur Friedrich Gutmann.

Hitler vs Picasso et les autres revient sur les deux expositions de Munich en 1937, celle stigmatisant l’art « dégénéré » et celle glorifiant l’art classique allemand. Mais la séparation entre les deux orientations n’est pas toujours si claire qu’elle y parait, et la présence des Monet, Picasso, Van Gogh et autres Degas parmi les œuvres dérobées en témoigne.

Il faut dire qu’à la tête de l’État, deux hommes rivalisent dans la volonté de pillage et d’appropriation : Hitler et Goering. La villa de Goering, Carinhall, devient ainsi une galerie d’art qui abrite tant d’œuvres que leur valeur avoisine les 50 millions de marks. L’ambition d’Hitler n’est pas moindre : il veut créer un musée à Linz.

Ce qui complexifie encore la problématique, ce sont les transferts multiples de milliers d’œuvres d’art dès le début de 1945 afin de les mettre à l’abri. Les mines de sel deviennent par exemple d’habiles cachettes dans lesquelles sont stockés tableaux, statues, dessins, objets, livres précieux…

Face aux opacités de ce pillage organisé, les démarches pour la restitution sont parfois complexes. Hitler vs Picasso et les autres montre bien les parcours heurtés de ces œuvres dérobées, mais aussi de leurs propriétaires, au mieux enfuis, mais au pire arrêtés, déportés, exécutés.

Hitler vs Picasso et les autres est en somme un documentaire glaçant qui vient mettre au jour la noirceur du régime nazi, noirceur qui n’a d’égale que la lumière des œuvres magnifiques dont il est question.

En savoir plus :

  • Hitler vs Picasso et les autres est diffusé sur la chaine Histoire le dimanche 12 janvier à 17h45, le jeudi 16 janvier à 0h15 et le mardi 28 janvier à 0h40
  • Durée du documentaire : 1h30
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.