enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / Critique / « Au retour des loups » (2019) : promenons-nous dans les bois…
Au retour des loups image documentaire
© Marie Amiguet

Critique / « Au retour des loups » (2019) : promenons-nous dans les bois…

Le loup, animal monstrueux des mythes, sujet d’incessants débats et d’innombrables controverses, constitue-t-il vraiment une menace pour les troupeaux ? Avec Au retour des loups, Marie Amiguet pose l’épineuse question de la relation que le prédateur entretient avec l’espèce humaine. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce documentaire diffusé sur Ushuaïa TV le mardi 14 janvier 2020 à l’occasion de la sortie du film de Jean-Michel Bertrand, Marche avec les loups.

Synopsis :

Cinq spécialistes : Jean-Marc Landry, biologiste ; Caroline Audibert, autrice de l’ouvrage Des Loups et des Hommes ; Karine Ifourah, médiatrice ; Jean-Michel Bertrand, réalisateur de Marche avec les loups ; Rémy Masséglia, réalisateur qui parcourt le Mercantour avec sa fille Thaïs à la recherche du prédateur. À eux/elles cinq, ce sont toutes les facettes du problématique et controversé retour du loup qui sont mises en lumière et éclairées d’un jour nouveau.

Au retour des loups et au cœur de l’irrationnel 

Au retour des loups image documentaire
© Marie Amiguet

La première question que pose l’auteure-réalisatrice Marie Amiguet dans Au retour des loups, c’est celle d’une peur irrationnelle. Personnage mauvais des mythes, incarnation du mal dans les visions monothéistes, le loup a cependant été domestiqué par l’homme dans la Préhistoire. Que s’est-il donc passé ensuite ?

Si l’on écoute les contes, si l’on prête l’oreille aux recherches de Carole Audibert, aux constats de Karine Ifourah, c’est bien l’irruption du sauvage qui effraie avec le retour du loup. Cet animal que l’on ne contrôle pas défraie régulièrement la chronique et soulève une animosité virulente.

De ce fait, on ignore beaucoup du comportement réel du loup. Les témoignages de Rémy Masséglia et Jean-Michel Bertrand apportent en cela une vision du loup radicalement différente de celle que l’on connaît, et montrent l’animal dans ses déplacements et ses habitudes.

On comprend au fil du documentaire que des solutions ont été trouvées, mais qui redessinent notre rapport à un monde sécurisé. Les témoignages de Jean-Marc Landry et Jean-Michel Bertrand laissent même à penser que trop souvent, ce sont les mauvaises questions qui sont posées, et donc d’illusoires et inefficaces réponses qui sont apportées. 

La peur du loup : chronique d’un mal-être plus profond

Ce que le documentaire interroge avec pertinence et conviction, c’est le rapport que nous avons pris l’habitude d’entretenir avec la nature. La question du loup s’insère dans cette problématique en ce que le prédateur est un obstacle au productivisme agricole dans lequel nous nous sommes enfermé-e-s. Car l’impact du loup sur les troupeaux existe et Marie Amiguet n’élude pas la question. Au retour des loups discute en revanche notre rapport à la prédation, nos connaissances des prédateurs. Les hypothèses qui émergent du documentaire apportent une réelle bouffée d’oxygène à une vision perpétuellement stéréotypée et caricaturale du problème.

Loin du buzz médiatique savamment entretenu autour de l’animal honni, Au retour des loups apporte donc des éléments de connaissances et de réponses concrets qui désenveniment le débat et sonde plutôt les raisons de notre échec à faire face au retour de ce prédateur.

En savoir plus :

  • Au retour des loups est diffusé sur Ushuaïa TV le mardi 14 janvier 2020 à 20h40, puis le dimanche 19 janvier 2020 à 12h30, le mercredi 22 janvier 2020 à 01h15, le lundi 27 janvier 2020 à 22h35 et le samedi 1er février 2020 à 08h40
  • Durée : 50 minutes

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.