enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Derrière les murs – Berlin » (2018) : un documentaire inédit et édifiant
"Derrière les murs - Berlin" de Matthias Schmidt et Kai Christiansen image documentaire
© RONDO MEDIA

[Critique] « Derrière les murs – Berlin » (2018) : un documentaire inédit et édifiant

À l’occasion des trente ans de la chute du mur de Berlin, la chaîne Histoire consacre une série documentaire aux murs qui s’élèvent à travers le monde. Nous avons visionné pour vous Derrière les murs – Berlin, l’épisode consacré au mur de Berlin et à la vie qui avait cours du côté de Berlin-Est. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce documentaire de Matthias Schmidt et Kai Christiansen.

Synopsis :

Le 9 novembre 1989 s’écroulait dans la capitale allemande un symbole d’oppression, de peur et de dictature. La chute du si symbolique et imposant mur de Berlin, édifié dans la nuit du 12 au 13 août 1961 pour entourer l’ensemble de Berlin-Ouest et le couper ainsi de tout contact avec la R.D.A., marque le début du déclin irrémédiable de l’empire soviétique.

Derrière les murs – Berlin : une page d’Histoire

Matthias Schmidt et Kai Christiansen reviennent, avec Derrière les murs – Berlin, sur un chapitre sombre et douloureux de l’histoire allemande. Rappelant les conditions de la défaite en 1945, la division du pays en quatre puis sa séparation en deux républiques distinctes, la R.F.A (République Fédérale d’Allemagne) et la R.D.A. (République Démocratique d’Allemagne), le documentaire montre aussi les tensions suscitées par la Guerre froide.

De ce mur, qui enserre Berlin-Est représente pour ses habitant-e-s — comment il s’est construit, renforcé, militarisé, puis comment il a été contourné et bravé jusqu’à s’écrouler —, Derrière les murs – Berlin retrace efficacement ce qu’est tout mur de séparation : un signe de régime autoritaire et un acte violent qui n’a cure des vies humaines qu’il bouleverse et l’aveu d’une faiblesse que l’on masque par une démonstration de force.

Derrière le mur, des vies… et une dictature qui impitoyablement les régit

Ce qui fait surtout la force de Derrière les murs – Berlin, ce sont les témoignages. Les récits, que l’on entend de celles et ceux qui ont tenté le passage, l’ont réussi ou manqué, touchent par leur simplicité, leur sincérité et la souffrance qui affleurent dans leurs mots avec pudeur.

Ce que l’on découvre à travers leurs narrations croisées, c’est un État de R.D.A. à la main de fer et aux moyens policiers impressionnants. Cette force armée est visible : la construction en un temps record d’un mur fortifié, doublé, surveillé et devenu une frontière à part entière plus 7 000 soldats déployés pour patrouiller autour et en interdire le passage.

Mais cette partie visible n’est qu’une infime part de la pieuvre que l’État crée. Car les témoignages nous entraînent autour de ce qui a suscité la terreur dans Berlin-Est : un système d’espionnage redoutable et sans pitié. Des systèmes d’écoute s’appuyant sur des personnes ordinaires, des rapports dans des quantités incommensurables, des emprisonnements aussi fréquents que sévères, des interrogations d’une cruauté peu soutenable… ce sont les rouages d’un régime dictatorial que le documentaire nous offre de découvrir, et cela fait froid dans le dos.

Il est peu courant d’entendre des témoignages directs de « simples » victimes de ce système de contrôle et d’espionnage, on apprécie que Matthias Schmidt et Kai Christiansen nous en donnent la possibilité. Ainsi, Derrière les murs – Berlin est un documentaire essentiel pour se souvenir du prix de la démocratie et de l’importance de la liberté. Parce qu’oublier serait regrettable, et que la mémoire doit faire de nous des citoyen-ne-s vigilant-e-s.

En savoir plus :

  • Derrière les murs – Berlin est diffusé sur la chaîne Histoire le mercredi 13 novembre 2019 à 20h40, puis le jeudi 14 novembre 2019 à 14h15, le dimanche 17 novembre 2019 à 16h, le jeudi 21 novembre 2019 à 8h, et le mardi 3 décembre 2019 à 8h20. Le documentaire est également disponible en replay pendant 60 jours
  • Durée du documentaire : 52 minutes

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.