enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] « Palace » de Jean-Michel Ribes : de la télé au Théâtre de Paris
Palace de Jean-Michel Ribes image comédie théâtre
© Pascal Chantier

[Critique] « Palace » de Jean-Michel Ribes : de la télé au Théâtre de Paris

Série TV humoristique culte des années 80, Palace fait son retour, depuis le 18 septembre 2019, sur la scène du Théâtre de Paris dans une adaptation de ses créateurs, Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio. Au programme : une bonne dose de folie, d’absurdité et d’extravagance au cœur d’un grand hôtel de luxe où se côtoient de riches clients et employés à la vie irrésistiblement dissolue. L’avis et critique théâtre de Bulles de Culture.

Synopsis :

« Ni souvenirs, ni nostalgie, simplement l’envie de laisser s’échapper sur scène la folie, le rire et l’émotion de ce Palace qui ne m’a jamais quitté, tout comme ceux avec qui je l’ai inventé » (Jean-Michel Ribes).

De la télé à la scène, le Palace rouvre ses portes au théâtre

Palace de Jean-Michel Ribes image comédie théâtre
© Pascal Chantier

Plus de 30 après sa création, la série TV culte, Palace, diffusée sur Canal+ et France 2, revient sur le devant de la scène, celle cette fois du Théâtre de Paris avec l’adaptation de ses auteurs, Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio. Répliques cultes, humour décalé et univers loufoques à souhait, la série Palace n’a jamais quitté nos souvenirs, empreints de folie et d’absurdité.

Le Palace luxueux, l’univers kitsch, les personnages farfelus et extravagants, les saynètes et sketchs irrévérencieux, voilà ce qu’était Palace. Ses clients, très particuliers, ses services très spéciaux, son personnel détonnant et toujours à l’écoute, ses situations cocasses et jubilatoires ont marqué et égayé les esprits de toute une génération. Coté distribution, la série originelle Palace a accueilli nombre de grands acteurs tels que Claude Piéplu, Pierre Mondy, Gérard Lanvin, André Dussollier, Roger Hanin, Jean Yanne, Jacqueline Maillan, Les Nuls, Pierre Arditi, François Morel, Valérie Lemercier, Jean Carmet et bien d’autres.

Palace version 2019

Palace de Jean-Michel Ribes image comédie théâtreSi les comédiens de la série culte ne figurent pas à l’affiche de ce nouveau Palace, l’esprit décalé et loufoque reste maître dans cette nouvelle succession de sketchs. Au cœur du fameux Palace, les personnages emblématiques du directeur de l’hôtel, l’homme aux clés d’or, le client râleur et Lady Palace reviennent ponctués la vie dissolue de cet hôtel de luxe unique. Plus de nouvelles scènes revisitées au goût du jour et un thème central : l’argent qui affiche toujours autant son règne. Les riches et les pauvres se tournent en dérision et les fameuses répliques et séquences cultes  fusent à nouveau : « Je l’aurais un jour, je l’aurais ! », « Salut, les fauchés ! », « Lady Palace », « Soyez Palace chez vous »… Dans un vaste décor en imitation marbre avec un grand escalier fidèle à l’original, elles sont interprétées par 24 comédiens dont 8 danseurs sur une chorégraphie signée Stéphane Jarny.

Du loufoque à souhait, tu seras servi avec Palace

C’est sur un air de fête dansé et chanté par les grooms et les serveuses que s’ouvre les péripéties loufoques de ce Palace. Les saynètes s’enchaînent, les intermèdes dansés et chantés dynamisent la pièce. L’absurde guide le ton, le rire s’invite et se délecte des propos les plus cocasses mais s’épuise un peu vite dans la première partie de ce récit illustré d’extravagance. Certaines scènes prennent, d’autres moins. L’intention ne suffit pas toujours. L’effet escompté se perd comme dans la séquence du spa qui laissede marbre — peut-être faudrait-il plus de temps pour se laisser conquérir par ces loufoqueries — ou cette scène pour apprendre à se débarrasser de ses crottes de nez. Par contre, il  y a celles qui conservent leur force malgré le temps passé comme celles de « La Partouze » ou de « l’Académicie », interprétée avec brio par Philippe Magnan. On retrouve aussi la cliente râleuse, jouée avec caractère par Karina Marimon, qui s’exclame « Appelez-moi, le Directeur ! », et Lady Palace qui reprend vie avec le dynamisme pétillant de Joséphine de Meaux. De même, Alexie Ribes excelle au fil de ses personnages (Madame Djin, Madame Lafleur, la chanteuse…)  pendant que Christian Pereira incarne avec talent l’homme aux clés d’or et Philippe Vieux le Directeur.

Cette troupe de plus d’une vingtaine de comédiens et danseurs s’en donnent ainsi à cœur joie et cela se ressent. Humour noir, absurde, dérision et finesse s’invitent tour à tour tout au long de ces anciennes et nouvelles aventures. La partition s’avère rythmée dans son ensemble, même si quelques notes ne suscitent pas autant l’adhésion souhaitée. On rit, c’est certain, mais pas sur tout et pas tout le temps. Quand bien même, en sortant le sourire aux lèvres, ce qui résonne, c’est « Ça, c’est Palace ! ».

En savoir plus  :

  • Palace du 18 septembre au 24 novembre 2019 au Théâtre de Paris (Paris 19e, France). Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h30
  • D’après la série télévisée Palace de Jean-Michel Ribes
    Adaptation Jean-Marie Gourio et Jean-Michel Ribes
    Mise en scène Jean-Michel Ribes
    Comédiens et Danseurs : Salim Bagayoko, Joséphine de Meaux, Salomé Dienis-Meulien,Mikaël Halimi, Magali Lange, Jocelyn Laurent, Philippe Magnan, Karina Marimon, Gwendal Marimoutou, Coline Omasson, Thibaut Orsoni, Simon Parmentier, Christian Pereira, Alexie Ribes, Rodolphe Sand, Emmanuelle Seguin, Anne-Elodie Sorlin, Alexandra Trovato, Eric Verdin, Philippe Vieux, Ben Akl, Armelle Gerbault
  • Site officiel du Théâtre de Paris

Laetitia Davier

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Passionnée de films et de séries TV.

Top 4 Cinéma : "The Revenant" (2015), "Le Loup de Wall Street" (2013), "Gone Girl" (2014), "Shutter Island" (2010)

Top 6 TV : "Homeland", "House of Cards", "True Detective", "The Knick", "Suits", "The Affair"
Laetitia Davier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.