enfr
Accueil / SPECTACLES / Toujours Festival : retour sur la première édition
L'Âge Libre de la Compagnie Avant l'Aube image théâtre contemporain
© Morgane P. / Bulles de Culture

Toujours Festival : retour sur la première édition

Positionné comme un festival de la jeune scène théâtrale, le Toujours Festival s’est tenu au Château de Menthon-Saint-Bernard du 25 au 30 août 2019. Bulles de Culture revient sur cette première édition pleine de promesses.

Nous vous en avons parlé très tôt sur Bulles de Culture, cet été est né un nouveau festival dont l’ambition est de promouvoir la création théâtrale émergente : le Toujours Festival. Tirant son nom de la devise du Château de Menthon-Saint-Bernard, le Toujours Festival s’est ainsi ancré dans le lieu magique qui l’a accueilli. Pour cette première édition, six soirées ont été proposées au public, dont trois pièces de théâtre différentes qui allaient de pair avec un petit concert destiné à clôturer la soirée.

Le Toujours Festival :  une formule attrayante et complète

L'Âge Libre de la Compagnie Avant l'Aube image théâtre contemporain
© Morgane P. / Bulles de Culture

Placé en toute fin de la période estivale, le Toujours Festival a offert au public de la région une occasion de profiter des dernières belles soirées de l’été. La formule qu’il proposait était inédite et bienvenue : à la représentation théâtrale de 20h30 succédait un banquet méditerranéen ainsi qu’un petit concert. Cette proposition ambitieuse a su trouver et conquérir un public venu nombreux dès la soirée d’ouverture.

De ce fait, le Toujours Festival présentait la possibilité de partager une soirée au sens fort du terme. Car au lieu de partir dès la représentation terminée, les spectateur.rice.s étaient invités à échanger autant avec l’équipe de la pièce de théâtre qu’avec leurs voisin.e.s. La convivialité était attendue et n’a pas manqué au rendez-vous !

Au coeur de la réussite de ces soirées complètes, la cuisine envoûtante du chef Cumhur Emre Birlik. Quoi de mieux, il est vrai, pour prolonger l’été, que de laisser ses papilles enchantées par des saveurs méditerranéennes ? La cuisine turque était à l’honneur et a déployé un large panel de goûts surprenants et délicieux. Attablé.e dans l’Orangerie du château tout en savourant des mets divins, il y avait de quoi se croire devenu.e roi ou reine !

Pour compléter cet ensemble déjà dense, des installations artistiques de Carla-Laure Bouis. En harmonie avec la programmation féminine des pièces de théâtre, la jeune artiste a proposé au public trois autels modernes dédiés aux maux féminins : l’un dévoué aux lendemains qui déchantent, l’autre aux règles douloureuses et le dernier aux virginités mal perdues. À cela s’ajoutaient des aquarelles représentant le col de l’utérus — car quoi de plus mal connu que l’intimité féminine ? On trouvait enfin une installation vidéo dans laquelle défilaient des clichés réincarnés de poses masculines et féminines sur Tinder, une oeuvre réalisée d’après une observation statistique de photos sur l’application de rencontres. De quoi trouver matière à réflexion !

Une programmation théâtrale riche

Pour cette première édition, le Toujours Festival a donc mis les femmes à l’honneur avec trois pièces écrites, mises en scène et jouées par des femmes sur les femmes. Les genres des trois spectacles accueillis n’en étaient pas moins radicalement différents. Une façon de rappeler que le théâtre contemporain foisonne de propositions féminines aussi variées que pertinentes.

C’est d’abord dans les affres de la naissance que le spectacle de la compagnie Femme Totem nous a plongé.e.s. Naissance(s) permettait aussi d’entrevoir les possibilités du théâtre de masque.

C’est ensuite dans les errances existentielles et sentimentales de l’adolescence que Les Polaroïds de Cendrine nous entrainaient. Une belle performance de seule en scène doublée d’une écriture très émouvante que nous donnaient à voir et à entendre la compagnie LALAsonge.

C’est enfin avec une reprise survoltée de L’Âge libre que la Compagnie Avant l’Aube a conclu cette première édition du Toujours Festival. Un spectacle qui avait été couronné du premier prix du Concours National de Théâtre du Crous à sa création et que Bulles de Culture avait découvert à Avignon et l’a donc revue avec un immense plaisir. Ambiance de cabaret, bombes d’énergie, écriture culottée… On s’est rappellé tout ce qui nous avait fait adorer la pièce dès la première fois !

Ce sont en tout cas trois spectacles audacieux, qui ont remporté un franc succès parmi le public, que le Toujours Festival a défendus pour sa première édition. Donnant à entendre des voix féminines qui font fi des clichés, qui brillent, qui osent, le Toujours Festival a fait un geste fort et singulier.

Après cette première édition prometteuse, nous ne pouvons qu’attendre avec impatience la tenue de la deuxième édition l’été prochain.

En savoir plus :

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.