enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] « Naissance(s) » du collectif Femme Totem : quelques graines de cosmos au Toujours Festival
Naissance(s) du collectif Femme Totem photo théâtre contemporain
© Xavier Cantat

[Critique] « Naissance(s) » du collectif Femme Totem : quelques graines de cosmos au Toujours Festival

Présenté en ouverture de la toute première édition du Toujours Festival, le spectacle Naissance(s) du collectif Femme Totem a trouvé son public et a été chaudement accueilli. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce spectacle.

Synopsis :

Ada (Estelle Vincent) est thérapeute et dirige un groupe de parole autour de la naissance. Quatre femmes (Inès de Broissia, Florine Delobel, Mathilde Levesque et Esther Van den Driessche) sont invitées à y participer. Mais en fait, ces questions animent Ada parce qu’elle est enceinte. Ses quatre patientes ne seraient-elles d’ailleurs pas l’incarnation des démons qui l’habitent et nous hantent toutes et tous ?

Naissance(s) : avancer masqué-e-s

Naissance(s) du collectif Femme Totem image théâtre contemporain
© Morgane P. / Bulles de Culture

Avec Naissance(s), le collectif Femme Totem aborde la question de la mise au monde d’un-e enfant et de tout ce que cette naissance soulève. Le prisme qui est choisi pour aborder cette thématique est original et joue du burlesque : nous assistons à l’étrange groupe de parole d’une thérapeute et de quatre femmes.

C’est masquées que ces femmes se présentent à nous. Nous découvrons donc quatre personnages féminins que le masque rend inquiétants de prime abord. Ces femmes sont d’âges différents, d’horizons différents et d’origines différentes. Toutes partagent un point de vue sur la transmission, sue l’héritage qu’elles ont reçu et sur celui qu’elles veulent léguer.

Masques et burlesque mettent à distance les propos qu’elles tiennent, grossissent les traits pour faire rire. Inès de Broissia, Florine Delobel, Mathilde Levesque et Esther Van den Driessche donnent un corps dense à ces personnages fantasques. On rit de bon cœur et on est aussi touché-e par les réflexions qu’elles livrent et qui font écho en chacun de nous.

Se mettre au monde

Naissance(s) du collectif Femme Totem image théâtre contemporain
© Morgane P. / Bulles de Culture

Le postulat de Naissance(s) repose sur l’idée que la conception d’un-e enfant est pour chacun-e une renaissance. Car mettre au monde confronte forcément aux conditions de sa propre naissance, à tout ce qui nous a été transmis de façon plus ou moins consciente, à nos peurs les plus viscérales et les plus ancrées.

Avoir été désiré-e ou pas, attendu-e ou pas, avoir perdu un-e double avant même la naissance, tous ces éléments définissent notre être le plus profond, alimentent aussi nos démons les plus terribles. Si notre naissance dessine le masque que nous portons, comment apprendre à laisser tomber ce voile d’illusions qui nous rassure ?

Le personnage d’Ada, qu’Estelle Vincent rend particulièrement touchant, vient incarner ce moment de vacillement où ombre et lumière s’affrontent, où l’on doit avoir le courage de se confronter pour — on l’espère — renaître grandi-e et être pleinement capable de donner la vie.

Un beau moment de communion au Toujours Festival 2019

Naissance(s) du collectif Femme Totem image théâtre contemporain
© Morgane P. / Bulles de Culture

Premier spectacle de la toute première édition du Toujours Festival, Naissance(s) a été joué dans le cadre absolument magique du Château de Menthon-Saint-Bernard au bord du lac d’Annecy. C’est sur une scène de plein air, montée dans un jardin splendide, entourée de sapins, que le spectacle s’est ainsi tenu.

Nuit tombante, ciel étoilé, vent dans les arbres… c’est comme si le cosmos avait été un acteur à part entière du spectacle pour cette soirée d’ouverture. C’est un beau moment de grâce que le Toujours Festival a donc offert à son public, venu nombreux pour ce spectacle d’ouverture.

Cela a été aussi l’occasion de profiter pleinement de la formule offerte par ce festival naissant : en effet, à la pièce de théâtre a succédé un banquet divin, placé sous le signe de la cuisine turque et orchestré par l’excellent chef Cumhur Emre Birlik. De quoi réjouir ses papilles tout en échangeant chaleureusement sur le spectacle savouré ensemble. Un vrai régal !

En savoir plus :

  • Naissance(s) collectif Femme Totem a été joué les 25 et 26 août au Château de Menthon-Saint-Bernard dans le cadre du Toujours Festival 2019
  • Page Facebook du collectif Femme Totem
  • Page Facebook du Toujours Festival
  • Durée du spectacle : 1h15

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.