enfr
Accueil / CINEMA / [Interview] Michael Graham dans « Once Upon a Time… in Hollywood »
Michael Graham photo interview
© D.R.

[Interview] Michael Graham dans « Once Upon a Time… in Hollywood »

Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino sort le 14 août 2019 au cinéma. Le film a fait sensation au Festival de Cannes avec la venue des têtes d’affiche iconiques : Brad Pitt et Leonardo DiCaprio. Bulles de Culture a profité de l’événement pour poser quelques questions à l’acteur Michael Graham qui fait une apparition dans la 9e réalisation de l’enfant terrible et auteur de Pulp Fiction. Notre interview.

petra short film

Bulles de Culture : Bonjour Michael, vous avez joué dans des séries (American Crime Story), des longs métrages et des courts métrages (en production, Petra). Quelles différences faites-vous dans vos préparatifs dans ces différents projets ?

Michael Graham : Sur la manière de jouer, il n’y a pas de grandes différences entre travailler pour un court métrage ou apparaître dans un long métrage. La préparation est la même. La volonté d’incarner un personnage est également identique. Par contre, on ressent énormément de divergences en matière de production. Par exemple, sur Once Upon a Time… in Hollywood, il y avait une effervescence particulière du fait des gros budgets en jeu. Sur des courts métrages, l’enjeu est différent. On est moins dans la recherche d’une rentabilité économique mais plus dans un souci de visibilité. Le but est de faire connaitre le travail du réalisateur ou des scénaristes en proposant le film à plusieurs festivals. Concernant la série télévisée, c’est le rythme qui est particulier. On tourne beaucoup plus rapidement les scènes pour pouvoir suivre la cadence des diffusions. J’avoue aimer travailler pour les trois genres.

« Once Upon a Time… in Hollywood, il y avait une effervescence particulière du fait des gros budgets en jeu »

Bulles de Culture : Avant de travailler sur la série American Crime Story de Ryan Murphy, connaissiez-vous le travail de ce producteur/réalisateur ? Qu’est-ce qui vous a attirer dans le fait d’interpréter le rôle du député OJ dans cette série ?

Michael Graham : Je connaissais très bien ce qu’avait fait Ryan Murphy avant American Crime Story. Je l’avais suivi lorsqu’il avait réalisé Mange, Prie, Aime (2010) avec Julia Roberts ou au moment de la série Glee. J’ai trouvé l’idée fabuleuse de mettre en image les dessous de l’affaire O.J. Simpson qui est un cas juridique très important aux Etats-Unis. C’était un grand honneur de participer à cette aventure.

Bulles de Culture : Parlez nous du projet de court-métrage Petra sur lequel vous travaillez actuellement ? 

Michael Graham : Petra est un film de science fiction qui se passe dans le futur. J’y incarne un officier de sécurité qui se réveille dans un monde où la population a disparu suite au manque de ressources naturelles. Il est le seul colon survivant et il doit faire face à des envahisseurs qui viennent coloniser la Terre.  

« Cela ne me dérangerait pas (…) d’être catalogué à un type de rôle »

Bulles de Culture : Vous avez beaucoup joué des rôles de policiers, reflet notamment de votre passé d’ancien militaire. Pensez-vous pouvoir ouvrir votre panel de jeu à d’autres personnages ?

Michael Graham : Je suis de toute façon intéressé par toutes sortes de rôles. Donc oui, c’est avec plaisir que j’accepterai de jouer autre chose que des policiers à l’écran. Après, j’ai tellement aimé faire ce métier, et j’ai tellement de respect pour cette profession que je suis très honoré d’incarner avec récurrence des policiers. C’est un peu comme John Wayne qui était connu presque uniquement pour ses apparitions dans des westerns. Dans ces conditions, cela ne me dérangerait pas, à l’instar de cet acteur emblématique, d’être catalogué à un type de rôle. 

Bulles de Culture : Vous parlez de John Wayne, de western. Le nouveau Tarantino était fait pour vous. Comment avez-vous préparé votre apparition dans Once Upon a Time… in Hollywood ?

Michael Graham : J’ai commencé par lire les passages dans lesquels j’apparaissais. Je me suis posé beaucoup de questions sur mon personnage d’officier de police. Je n’ai pas le droit de révéler trop de l’intrigue du film de Quentin Tarantino. Je peux juste dire que celle-ci s’insère dans un contexte historique particulier décrit comme un tournant à Hollywood. Le tournage était palpitant. Je garderais un souvenir unique de cette expérience. 

Interview réalisé le 21 mai durant le Festival du Film de Cannes 2019

En savoir plus :

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.