enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « 303 » (2018) de Hans Weingartner
303 DE HANS WEINGARTNER affiche film cinéma

[Critique] « 303 » (2018) de Hans Weingartner

Est-ce parce que ces prénoms étaient présents dans The Edukators, le film qui lui a valu une nomination à la Palme d’or en 2004 ? Toujours est-il que Hans Weingartner nous raconte à nouveau l’histoire d’une Jule et d’un Jan dans le long métrage 303. Derrière ce nombre, un modèle de camping-car, centre d’une histoire qui nous redonne l’espoir que le film précédent du réalisateur semblait vouloir nous enlever. L’avis et critique film de Bulles de Culture sur ce road (feel-good) movie.

Synopsis :

Jan (Anton Spieker) est convaincu que par nature, l’être humain est égoïste. Il n’est donc pas surpris que son covoiturage pour l’Espagne le plante sans prévenir. Jule (Mala Emde) quant à elle croit que l’humain est en réalité empathique et coopératif, et n’hésite pas à le prendre en stop dans son vieux van 303. Ensemble ils prennent la direction de l’Atlantique…

303 : frictions et autres oppositions

Dans le film 303, deux jeunes gens à un moment charnière de leur vie décident d’aller à la recherche de réponses. Le destin et le hasard les met sur la route l’un de l’autre pour une rencontre impromptue et inoubliable. L’essence même du road movie. Le voyage que nous propose Hans Weingartner est particulier. Il commence mal avec une dispute sur un sujet sensible. C’est cette friction aux conséquences désastreuses qui va sans doute donner le ton pour toutes les discussions qui vont se dérouler à bord du van 303. Comme si le voyage imposait de vivre en symbiose et donc la nécessité, comme disent si bien les anglais, « to agree to disagree ». Le hasard unit souvent les gens dans un road movie. Mais face à ces deux jeunes gens plein de vie, le spectateur ne peut s’empêcher de voir  déjà les prémices d’autre chose. Une sensation de déjà-vu.

Alchimie et génie de la mise en scène

C’est sans surprise que Jule et Jan vont se rapprocher inévitablement l’un de l’autre. Le coup de maître du réalisateur dans 303, c’est de réussir à nous tenir pour les regarder le faire pendant presque 2 heures. Car, mis à part un misérable individu et un gentil routier, on ne verra qu’eux. Le film entier tient donc sur les épaules d’Anton Spieker et sa coiffure de boys band d’un côté et de Mala Emde et ses faux airs de Laetitia Casta sans maquillage de l’autre. Deux acteurs (presque) ordinaires, mis dans un contexte sans artifice et sidérants de justesse. Plus que l’alchimie qui les unit, lorsque le film finit, on se demande comment on a fait pour supporter leurs interminables échanges juste rythmés par quelques arrêts quasi obligatoires pour observer les merveilles de la nature et une bande son folk de bon goût.

Et pourtant, on y arrive car dans 303, Hans Weingartner sait faire parler les silences et place comme il faut le regard à la dérobée. Pire, il réussit à transformer les évidences en récompenses d’une impatience naissante. Et c’est ainsi que bien qu’opposés sur tout, leurs discussions vont leur permettre de se découvrir l’un et l’autre, mais surtout eux-mêmes, démontrant ainsi qu’une fois de plus, l’amour est la clé.  

All we need is love

On peut donc voir le film 303 comme un gentil road movie. On peut se contenter de la sensation de bien-être qui nous envahit lorsqu’au bout de presque 2 heures, le van reprend la route chargé d’ondes positives. On peut aussi y voir une fable de la nature humaine. Car comme Jan et Jule, les êtres humains sont bloqués ensemble sur la Terre. C’est d’abord par nécessité que les deux jeunes gens sont réunis. C’est l’inévitable symbiose qui facilite leurs échanges et nous permet de supporter leurs fréquentes oppositions. Puis survient l’équilibre entre le désir et le besoin avant que l’amour ne vienne faire voler toutes convictions.

Alors, simple feel-good movie ou leçon de vie? En tout cas, c’est plein d’optimisme, c’est beau, c’est très vert, c’est attachant et c’est rafraîchissant. Merci également à Hans Weingartner de nous rappeler que notre patrimoine national est plein de trésors comme l’abbaye de Noirlac dans le Cher.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 24/07/2019
  • Distribution France : Wayna Pitch

Fanny N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime rire, j'aime pleurer, l'aime danser, j'aime chanter et tout ça, je le vis souvent au cinéma.

TOP 3 Cinéma : "Légendes d'automne" (1994), la saga "Le Parrain", "La Jeune fille à la perle" (2003)
Fanny N.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.