enfr
Accueil / SPECTACLES / ♥ [Critique] « En réalités » d’Alice Vannier : relire Pierre Bourdieu aujourd’hui
En réalités par Alice Vannier image spectacle
© D.R.

♥ [Critique] « En réalités » d’Alice Vannier : relire Pierre Bourdieu aujourd’hui

Avec En réalités, Alice Vannier propose une relecture de l’ouvrage La Misère du monde de Pierre Bourdieu. Une présentation incarnée et pertinente du travail des sociologues. L’avis et critique théâtre de Bulles de Culture sur ce spectacle coup de coeur.

Synopsis :

Six comédien-ne-s (Anna Bouguereau ; Margaux Grillaux ; Adrien Guiraud en alternance avec Thomas Mallen ; Hector Manuel en alternance avec Vincent Steinebach ; Sacha Ribeiro en alternance avec Julien Breda ; Judith Zins) sur le plateau, à parité, incarnent tour à tour sociologue et interrogé-e. C’est de ce fait l’élaboration de l’ouvrage de sociologie autant que le portrait social de la France des années 1990 que le public découvre au fil du spectacle.

En réalités : un dispositif fascinant

C’est sur la conférence de présentation de l’ouvrage de Pierre Bourdieu achevé que s’ouvre le spectacle, et sur les étapes de sa création qu’En réalités s’élabore. La boucle vient ainsi se boucler au fur et à mesure de la représentation. La progression de l’intrigue n’en est pas pour autant véritablement linéaire. Car chaque chapitre de l’ouvrage de sociologie donne lieu à une saynète mettant en scène l’enquête faite auprès des interrogé-e-s. L’alternance des scènes de débat sociologique et de témoignage direct insuffle au spectacle un rythme dense et emporté.

Aucun des deux pans ne prend réellement le dessus sur l’autre. Les saynètes d’interview saisissent, il est vrai, et marquent. Mais le travail de construction de l’ouvrage scientifique avec son plan, ses choix, ses problématiques et ses difficultés est tout aussi fascinant. Il rend, il faut le dire, un beau témoignage et un réel hommage à ce qu’est le travail d’un sociologue.

Toute l’équipe de comédien-ne-s fait en outre vivre une belle énergie : tables disposées en écran qui deviennent des bureaux puis redeviennent des écrans. Slogans bombés à la peinture. Papiers qui s’additionnent, se discutent, s’échangent, s’envolent. La mise en scène d’Alice Vannier épouse parfaitement le propos d’En réalités et on note de très belles trouvailles visuelles.

Ré-interroger les déterminismes sociaux

En réalités par Alice Vannier image spectacle
© D.R.

Avec En réalités, Alice Vannier nous invite à retrouver la France du début des années 1990. Quelques accessoires et morceaux de costume l’incarnent visuellement. Les témoignages qui font vivre ces années 1990 sont quant à eux effarants d’actualité. Jeunes lycéennes en souffrance, employée victime de harcèlement, sans domicile fixe touchants, gardiens d’immeuble dans les banlieues fatigués, chômeuse au bord de la rupture, immigré de deuxième génération révolté, retraitée esseulée. Face à eux, de jeunes spécialistes diplômé-e-s, engagé-e-s, dont les idéaux sont en train de voler en éclat.

Qu’il s’agisse de la violence du lycée qui exclut les moins solides de ses recru-e-s, du harcèlement sexuel au travail dont le tabou a aujourd’hui volé en éclat, du mal-être grandissant dans des banlieues qu’on laisse se dégrader, se radicaliser et dont on stigmatise les jeunes, de la montée du vote Front National qui naît du sentiment d’injustice, de toutes les incohérences face auxquelles on place les chômeur-euse-s… la liste est longue pour dire que les problèmes non réglés des années 1990 dessinent notre société d’aujourd’hui.

L’actualité des analyses de Pierre Bourdieu saisissent donc tout au long du spectacle. Cela interroge d’ailleurs : comment expliquer que des analyses qui ont une trentaine d’années puissent encore être au goût du jour à ce point ? Comment expliquer cela sinon par le manque de volonté politique pour faire face à ces terribles constats et tenter de les corriger ?

En réalités : un spectacle éminemment politique

En réalités ramène à la notion étymologique du politique : ce qui concerne la « polis », soit la cité, l’État. Alice Vannier met en avant la précarité grandissante d’une frange de la population ainsi que sa stigmatisation. Elle montre les humiliations que l’on fait subir aux plus faibles. Elle montre l’opposition puissante qui s’instaure entre celles et ceux que l’on exclut du système et la toute-puissance du libéralisme qui est en plein essor.

Certains passages prennent à la gorge, notamment quand cette femme (Anna Bouguereau) raconte le harcèlement dont elle a été victime, tout en idéalisant à l’extrême cet homme à l’énergie extraordinaire et qui est un entrepreneur talentueux, ou quand cette autre (Margaux Grillaux) raconte l’enfer qu’elle vit dans son quotidien de chômeuse. En réalités, avec le pluriel qu’il emploie à juste titre, vient rappeler que la réalité n’a pas de valeur absolue, mais n’a de sens que lorsqu’elle est confrontée au vécu subjectif, aux ressentis, que lorsqu’elle fait voler les a priori de classe, les jugements hâtifs et déformés.

À une époque où l’on a pu entendre que les chômeurs n’avaient qu’à « traverser la rue » pour trouver un emploi et où l’on veut parler de l' »école de la confiance » en refusant de voir que notre système éducatif demeure un système qui exclut, à une époque où les plus démunis sont encore ceux qui maîtrisent mal la lecture, l’écriture, les rudiments de mathématiques, sans parler les langues étrangères, et qui en même temps manquent d’une voiture ou d’un permis pour aller travailler loin de chez eux, En réalités est un spectacle qui mériterait d’être vu et diffusé le plus largement possible.

Spectacle coup de coeur et coup de poing, spectacle essentiel, Bulles de Culture ne saurait que vous conseiller vivement ce très juste prisme sur les réalités qui nous entourent.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

De chauds applaudissements pour #EnRéalités et sa vision incarnée de la sociologie et des travaux de Bourdieu 👏👏👏 #theatreenmai @theatre_dijon_bourgogne

Une publication partagée par Bulles de Culture (@bulles_de_culture) le

En savoir plus :

  • En réalités a été joué au Théâtre Mansart / CROUS BFC dans le cadre du festival Théâtre en mai du Théâtre Dijon Bourgogne du 25 au 27 mai 2019
  • En réalités sera joué au Célestins, Théâtre de Lyon le 21 juin 2019 à 21h, dans le cadre de la  sélection de spectacles Grands Formats du Prix Célest’1
  • En réalités sera joué au festival Avignon Le Off 2019, au Théâtre du Train Bleu, les jours impairs du 5 au 23 juillet 2019 à 11h40 (relâche le 11 juillet)
  • Durée du spectacle : 1h35

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.