enfr
Accueil / CINEMA / Rencontre avec Hicham Hajji et Gary Dourdan pour le film « Redemption Day »
Redemption Day Gary Dourdan Hicham Hajji
© D.R.

Rencontre avec Hicham Hajji et Gary Dourdan pour le film « Redemption Day »

En marge du Festival de Cannes 2019, nous avons rencontré le réalisateur Hicham Hajji et l’acteur Gary Dourdan pour évoquer le long métrage marocain Redemption Day, film de guerre sur fond de love story. 

« J’ai à coeur de développer la production de cinéma au Maroc« 

Bulles de Culture : Votre film fait appel à des talents marocains et américains. Expliquez-nous le partenariat que vous avez formé entre ces deux pays pour produire Redemption Day

Hicham Hajji : Il n’y a pas eu de partenariat Maroc-Etats-Unis sur ce film. C’est moi tout seul qui ait créé une société américaine, filiale de ma structure marocaine. J’ai ensuite engagé un scénariste pour écrire l’histoire. J’ai fait appel à des dialoguistes américains pour parfaire les répliques en anglais. C’est donc un film davantage marocain. 

Bulles de Culture : Pourquoi donc avoir décidé d’externaliser du Maroc certains postes dans la production de celui-ci ? 

Hicham Hajji : J’ai à coeur de développer la production de cinéma au Maroc. Néanmoins, tout ne peut pas se faire encore dans ce pays. J’avais besoin de collaborateurs avec une expérience internationale pour pouvoir ensuite le vendre à l’étranger. J’ai fait notamment appel à mon ami français Karim Ouaret pour le montage. Il est connu pour avoir réalisé plusieurs épisodes de la série Chérif.  

Bulles de Culture : Comment peut-on qualifier Redemption Day ? Est-ce davantage un film d’action ou un film social ? 

Hicham Hajji : C’est facile de dire que c’est un film d’action car ça l’est. Mais il y a beaucoup plus de coeur et d’émotions qu’on film de guerre lambda. On le voit bien dans le trailer. On va plus loin en expliquant l’amalgame en islam et terroriste ainsi que l’absence de raison/culture de ces gens embrigadés. Ce n’est pas non plus un film que sur la religion ! Il y a une histoire d’amour très forte qui est d’ailleurs à la base de l’histoire. 

Bulles de Culture : Pouvez-vous justement nous en dire un peu plus sur l’histoire ? 

Hicham Hajji : C’est l’histoire d’un capitaine des marines parti libérer sa femme qui a été enlevée par des terroristes. Cependant, ce militaire, joué par Gary Dourdan, ne peut pas compter sur les politiques américains qui l’ont abandonné. Pire, celui-ci devra se battre contre la malhonnête d’un sénateur avec l’aide d’un ambassadeur américain au Maroc (Andy Garcia). 

« Je suis reconnaissant du public français« 

Bulles de Culture : Gary, pourquoi avez-vous souhaité participer à Redemption Day

Gary Dourdan : J’ai été emporté par plusieurs choses en lisant le script. Tout d’abord, c’était une grande opportunité pour moi de jouer un militaire. Puis, j’ai été touché par le côté multi-facette du projet. Il ne s’agit pas que d’un film de guerre mais également une belle histoire d’amour.

Bulles de Culture : Ou s’est effectué le tournage ?  

Hicham Hajji : On a tourné majoritairement au Maroc. Quelques plans ont également été tournés à New York, notamment certaines scènes extérieures. 

Bulles de Culture : Gary, on vous a vu sur le tapis rouge de Cannes cette année à l’occasion du film de Quentin Tarantino (« Once Upon a Time…in Hollywood« ) avec lequel vous avez tourné sur la série Les Experts. Les gens en bas des marches criaient votre nom et vous demandaient des autographes. Est-ce que l’attachement du public français vous fait chaud au coeur ? 

Gary Dourdan : Absolument. Je suis vraiment reconnaissant de ce public français qui suit mon travail et qui a l’air de l’apprécier. 

Bulles de Culture : Vous êtes à Cannes pour défendre une association…

Gary Dourdan : L’association s’appelle The Heart Fund. Elle a été créée par le Docteur David Lu. Cette structure a pour mission d’essayer de sauver la vie d’enfants atteints de maladies cardiaques. Elle investit pour cela dans la recherche de soins et favorise l’accès à des pays en développement. C’est une cause qui me tient très à coeur dans laquelle je suis engagé depuis de nombreuses années. Je profite de Cannes pour donner de la visibilité à cette association grâce à un gala de charité. 

En savoir plus :

  • Redemption Day de Hicham Hajji avec Andy GarciaSerinda SwanRobert Knepper, Samir Naceri, Gary Dourdan
  • Actuellement en postproduction
  • Site de l’association The Heart Fund

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.