enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Greta » (2018) : Isabelle Huppert plus psychopathe que jamais !
Greta de Neil Jordan affiche film cinéma

[Critique] « Greta » (2018) : Isabelle Huppert plus psychopathe que jamais !

C’est l’énième retour d’Isabelle Huppert en salles obscures ce mercredi 12 juin 2019. Déjà sorti aux Etats-Unis où il a été produit, Greta de Neil Jordan la voit devenir plus dingue que jamais. Comprenant une à deux scènes un peu potaches, le film est-il vraiment un thriller à voir ? L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Quand Frances (Chloë Grace Moretz) trouve un sac à main égaré dans le métro de New York, elle trouve naturel de le rapporter à sa propriétaire. C’est ainsi qu’elle rencontre Greta (Isabelle Huppert), veuve esseulée aussi excentrique que mystérieuse. alors que l’une ne demande qu’à se faire une amie et que l’autre est fragilisée par la mort récente de sa mère, elles vont vite se lier d’amitié pour combler ainsi les manques de leurs existences. Mais Frances n’aurait-elle pas mordu trop vite à l’hameçon ?

Greta : une histoire toxique    

Chloë Grace Moretz et Isabelle Huppert se partagent l’affiche de Greta, un thriller centré sur le harcèlement, mais cette fois au féminin. Avant Frankie le 28 août 2019 — présenté au Festival de Cannes, elle y joue avec Jérémie Rénier —, Isabelle Huppert reprend un des profils-clés de sa carrière : la femme dérangée. Quand une jeune femme, qui vient de perdre sa maman, ne s’épanouit pas aux côtés d’une grande actrice et qu’elle se rend compte que celle-ci pourrait être toxique, commence alors une poursuite infernale… Sur le papier, Greta est donc intriguant. Sur sa bande-annonce également. Hélas, après visionnage, le film se révèle un poil trop long.

Grosses ficelles mais résultat haletant et captivant

En fait, la principale réussite et valeur ajoutée du film réside dans le mystère qu’il réussit à maintenir jusqu’au bout, même si dans sa dernière partie, le long métrage vire parfois au grotesque. Impossible en effet de deviner si Frances (Chloë Grace Moretz) arrivera à s’en sortir. Les avis seront donc forcément partagés sur ce film : ou Greta rate son coup ou bien, il se distingue en osant la violence suprême et en mêlant fantaisie et psychopathie du personnage d’Isabelle Huppert. Grosses ficelles certes mais pour un résultat haletant et captivant. Surtout qu’il sort à la bonne période : pendant les examens estudiantins, avant les grandes vacances, pour se distraire sans énormément réfléchir.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 12/06/2019
  • Distribution France : Metropolitan FilmExport
  • Interdit aux moins de 12 ans

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.