enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique & Interview] « Polichinelles » saison 1 : une série web futée sur l’homoparentalité
Polichinelles saison 1 affiche série web

[Critique & Interview] « Polichinelles » saison 1 : une série web futée sur l’homoparentalité

Polichinelles de Sandra Parra et Armand Robin est une websérie drôle et futée sur un sujet de société très actuel et pas encore complètement entré dans les moeurs, l’homoparentalité d’un couple de femmes homosexuelles. L’avis et critique série de Bulles de Culture sur Polichinelles saison 1, disponible sur Youtube et récemment sélectionné au festival Série Series 2019.

Synopsis :

Un couple de mamans, de nos jours tout le monde l’accepte, non ? Bousculant leur environnement familial et social, Salomé et Marion décident d’avoir un enfant. D’un côté, Marion (Magali Genoud) brûle d’envie d’enfanter, sans réfléchir, naturellement. De l’autre, Salomé (Sandra Parra)  assume encore difficilement son homosexualité et craint de ne pas être à la hauteur. Les deux femmes sont confrontées à la réalité pratique de la grossesse homoparentale, aux choix qui en découlent…

Polichinelles saison 1 : « Je veux un enfant avec toi »

« Je veux un enfant avec toi » est une phrase d’apparence anodine pour un couple bien établi et qui envisage de construire quelque chose ensemble. Pourtant c’est bien celle-ci qui fait toute l’originalité du point de départ la série Polichinelles. « Pour les couples homosexuels, avoir un enfant, cela ne peut pas être un accident, nous a ainsi expliqué le co-créateur et réalisateur Armand Robin. Pour eux, c’est un choix extrêmement réfléchi et on trouvait important de montrer que toutes les questions et tous les débats internes au couple y sont surmultipliés par comparaison avec un couple hétérosexuel »

Aides à l’écriture de Pictanovo et Plume de Cristal du Meilleur projet de scénario de série web au Festival international des scénaristes de Valence en 2017, fonds d’aide aux créateurs vidéo sur internet du CNC en 2018, interview dans l’émission Les Maternelles et unique série web sélectionnée au festival Série Séries en 2019… la websérie Polichinelles ne laisse pas indifférents. Et pour la petite histoire, son sujet, l’homoparentalité, n’est pas nouveau pour les deux auteurs Sandra Parra et Armand Robin car il était déjà à l’origine de leur court-métrage Toi et/ou Moi, récompensé par un Prix du public lors du Mobile Film Festival en 2015.

Dans Toi et/ou Moi, un couple de lesbiennes, déjà interprétées par les talentueuses comédiennes Sandra Parra et Magali Genoud, faisaient toutes les deux un test de grossesse. Polichinelles est donc en quelque sorte le prequel, « l’avant » de cette précédente fiction. « Ce qui nous a donné envie d’en faire une série, c’est en voyant les réactions du public lors du festival. Et comme il n’y a pas tellement de monde qui parle de ce sujet et que celui-ci nous a passionnés, (…) on a eu envie de raconter cette histoire parce qu’il y avait quelque chose de nécessaire à le faire et d’en dire plus ».

Une série web sur l’homoparentalité à hauteur de femme

Place donc aujourd’hui à la websérie Polichinelles de six épisodes de 3-4 minutes qui, à l’instar du film Toi et/ou Moi, aborde l’homoparentalité à hauteur de femme. Pour le scénariste et réalisateur Armand Robin, « on reste dans l’esprit du court-métrage mais avec des épisodes un peu plus longs, c’était important de ne pas être uniquement dans de la surprise mais de prendre un peu plus le spectateur par la main. (…) Dans le court-métrage, cela allait très vite [NDLR : il durait 1 minute] alors que dans les épisodes d’une série, on a vraiment besoin que le spectateur suive l’histoire et soit en empathie avec les personnages et les suivent de bout en bout. (…) Donc, au scénario, on devait démarrer plus tôt pour donner des informations au spectateur sur les enjeux de chacune des deux femmes. Et à la réalisation, on devait se rapprocher d’elles et les considérer comme des personnages à part entière et non plus uniquement que comme un couple. Globalement, ce temps supplémentaire permet d’inviter le spectateur à s’identifier à chacune d’elles ».

Toujours campées par les comédiennes Sandra Parra et Magali Genoud, les personnages de Salomé et de Marion s’individualisent donc et voient même leur intimité s’ouvrir à leurs cercles amical et familial — au casting, on reconnaît notamment des comédiens déjà vus dans d’autres séries tels qu’Elisa Servier (Mongeville et Magellan, Les Ombres de Lisieux) ou Benoît Moret (Like-moi !, En Famille). Ce qui permet ainsi de confronter les points de vues des deux femmes mais également d’observer le regard des autres sur leurs choix ou les réactions de leurs familles. Bref, d’aborder avec humour et sous plusieurs axes ce sujet encore si sensible d’une famille formée par un couple de même sexe.

Polichinelles saison 2 ?

S’achevant là où se terminait également le court-métrage Toi et/ou Moi, la série Polichinelles appelle clairement une suite. Alors, pour conclure l’entretien qu’il nous a accordé, le co-créateur Armand Robin a accepté de nous révéler les envies et les pistes que la co-créatrice Sandra Parra et lui envisagent si jamais le projet désiré par eux d’un Polichinelles saison 2 se concrétise : « Ce sur quoi on se dirige actuellement, c’est comment Marion se prépare à l’idée…

Cliquez pour afficher le spolier de la fin de Polichinelles saison 1
…. d’être mère sans être porteuse alors qu’elle voulait vraiment cette grossesse. C’est quelque chose qui n’arrive que dans les couples de femmes et cela pose aussi la question de ce qu’est vraiment être une maman. C’est donc un des axes qu’on a envie d’aborder. Mais il y a encore plein d’autres sujets possibles : comment l’une d’entre elles sera « visiblement » enceinte ? Comment vont-elles être vues par leur entourage et dans la rue ?…

… A plus long terme, on aimerait aussi s’intéresser à la loi et à son devenir. En effet, aujourd’hui, les femmes font un enfant à l’étranger ou avec un copain et ensuite, une des deux doit faire une adoption plénière de l’enfant. Cela va peut-être changer mais on ne sait pas quand et comment. L’intérêt est donc d’observer ce changement et à quelle vitesse il va. La société est en effet pas complètement prête à changer car cela dépend beaucoup de la ville où on est et des gens que l’on a autour de soi ».

Bref, Polichinelles est une série web comique, touchante et singulière sur la famille à découvrir sans tarder. N’hésitez surtout pas à la liker, à la partager et à vous abonner à sa chaîne pour lui apporter votre soutien et encourager leurs auteurs et leurs producteurs (Melocoton Films) à faire une suite.

Propos recueillis par téléphone le mercredi 22 mai 2019.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Toute l’équipe de #polichinelles au grand complet lors de l’avant-première de la #websérie au Cinéma Le Grand Action. #sandraparra #armandrobin #serieweb @melocotonfilms #webserie

Une publication partagée par Bulles de Culture (@bulles_de_culture) le

En savoir plus :

Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.