enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique & Interview] « Les Ombres de Lisieux » (2019) de Nicolas Guicheteau
Les Ombres de Lisieux de Nicolas Guicheteau image téléfilm
© Eloïse LEGAY / GAUMONT / FTV

[Critique & Interview] « Les Ombres de Lisieux » (2019) de Nicolas Guicheteau

Initialement intitulé Meurtres à Lisieux, le téléfilm policier Les Ombres de Lisieux de Nicolas Guicheteau, avec Marie-Anne Chazel, Joffrey Platel et Flore Bonaventura, est diffusé sur France 3 le samedi 18 mai 2019. L’avis et critique de Bulles de Culture sur cette fiction unitaire ainsi que notre interview de Marie-Anne Chazel.

Synopsis :

En plein cœur du carmel de Lisieux, la statue de sainte Thérèse semble s’animer. Un miracle ? Il n’en est rien… C’est en fait une mise en scène pour dissimuler le cadavre d’une jeune femme assassinée. Le commandant Thomas Renaud (Joffrey Platel) et le lieutenant Laurène Leterrier (Flore Bonaventura) sont chargés d’élucider ce meurtre peu banal qui les entraînera sur les traces de sainte Thérèse. Ils vont devoir faire équipe avec la dernière personne à laquelle ils pensaient : Sœur Angèle (Marie-Anne Chazel), une carmélite de Lisieux. 

Les Ombres de Lisieux : enquête dans un carmel

C’est par le magnifique décor de l’intérieur d’une abbaye, où des soeurs vont découvrir le cadavre d’une femme dans la châsse de Sainte-Thérèse, que s’ouvre le téléfilm Les Ombres de Lisieux. Avec un tournage dans le département du Calvados en Normandie — dans les villes de Lisieux, de Verneuil d’Avre et d’Iton, de Lessard-et-le-Chêne et de Feuguerolles Bully —, un scénario de Philippe Donzelot et Yves Ramonet, une image de Dominique Fausset, une musique originale dErwann Kermorvant et une réalisation de Nicolas Guicheteau, ce téléfilm propose donc une affaire criminelle au sein d’un carmel. Et deux enquêteurs de la police, qui se connaissent depuis l’adolescence, vont être forcés de collaborer avec une soeur carmélite pour la résoudre.

Au programme donc : une abbaye, des meurtres liés à sainte Thérèse, des mensonges, des secrets, des retournements de situation, et en parallèle une quête d’identité autour d’un médaillon de sainte Apolline plus un amour naissant.

Un bon téléfilm policier à suspense malgré quelques situations attendues

Côté casting, c’est un trio qui est à l’honneur dans la fiction unitaire Les Ombres de Lisieux. Marie-Anne Chazel incarne la soeur carmélite qui va aider la police sur plusieurs niveaux. En effet, elle va se révéler détentrice d’un lourd et mystérieux secret en lien avec le commandant joué par Joffrey Platel, un personnage rempli d’une colère intérieure et à la recherche de ses origines. « Ce que j’ai bien aimé, nous a confié la comédienne, est la double lecture de l’engagement spirituel de mon personnage parce que cela lui permet aussi de ne pas parler de ce qu’elle a vécu, de ce qui est encore pour elle indicible et qu’elle n’arrive pas encore à dire. L’arrivée de ce jeune homme va enfin lui permettre de mettre des mots sur ce qu’elle a vécu. Et cela va faire avancer tout le monde, y compris celui-ci ». De son côté, Flore Bonaventura, plus en retrait, campe une enquêtrice amoureuse de son supérieur mais trop pudique pour faire le premier pas.
A leurs côtés, mentionnons également ceux qui incarnent les personnages secondaires du film tels que Claudine Baschet en mère supérieure, Soufiane Guerrab en collègue dont le personnage de Joffrey Platel est jaloux et Vincent Schmitt en suspect.

Notre avis sur ce téléfilm ?

Porté par une Marie-Anne Chazel convaincante en soeur carmélite et de belles images d’abbaye et de la région de Lisieux, le téléfilm Les Ombres de Lisieux est un téléfilm policier au suspense bien ficelé malgré quelques situations un peu trop attendues. 

Et pour les téléspectateurs curieux d’en savoir plus sur la scène de fin du film, Marie-Anne Chazel nous a révélé qu’il y avait deux possibilités pour conclure cette histoire : « Il y avait deux fins : une où…

Afficher spolier du téléfilm Les Ombres de Lisieux
… où les deux jeunes s’en allaient en laissant mon personnage seul dans son église et une autre où Angèle retourne à sa vie de solitude et de silence. C’est cette deuxième fin qu’a choisi le metteur en scène. Ce que cela veut dire, c’est que ce n’est pas parce qu’elle a pu formuler quelque chose de son terrible passé qu’elle va changer de vie. Son choix spirituel était sincère, ce n’était pas qu’une fuite en avant et une recherche de protection. Elle y retourne à la fin et c’est son choix. Je trouve cette fin assez belle et même plus forte que l’autre parce qu’elle subit moins, c’est vraiment un choix personnel.

Propos recueillis à Paris le mardi 30 avril 2019.

https://twitter.com/France3tv/status/1129426601798582277

En savoir plus :

  • Les Ombres de Lisieux est diffusé sur France 3 le samedi 18 mai 2019 à 21h. Ce téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.