enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Le Voyageur » (2019) avec Eric Cantona et Audrey Dana
LEVOYAGEUR de Stéphanie Murat image téléfilm
© Manuelle TOUSSAINT / TELECIP / FTV

[Critique] « Le Voyageur » (2019) avec Eric Cantona et Audrey Dana

Le Voyageur est un téléfilm policier de Stéphanie Murat avec Eric Cantona, Audrey Dana et Gilles Cohen en tête d’affiche. L’avis et critique de Bulles de Culture sur cette fiction unitaire, diffusée sur France 3 le mardi 28 mai 2019, ainsi que notre interview de l’équipe.

Synopsis :

Chaque année en France, 310 homicides restent non élucidés, empêchant des familles brisées de faire leur deuil. Le système judiciaire national est implacable : pas de résultat, pas de budget pour poursuivre l’enquête. Depuis deux ans, Thomas Bareski (Éric Cantona), s’est donc mis en disponibilité de la police et s’est affranchi des codes de la société de consommation pour suivre les meurtriers partout où ils se trouvent. Lorsqu’il arrive avec son van dans la ville de Montallier pour enquêter sur une série de disparitions de jeunes filles, Bareski détonne autant auprès des services de police qu’auprès de la population locale…

Le Voyageur : une série à suivre ?

Le Voyageur est un téléfilm de 90 minutes qui sera amené à se décliner en série/collection s’il rencontre son public. Son concept : un ancien enquêteur de la police s’est retiré du monde pour pouvoir élucider des affaires non résolues en marge du système policier et judiciaire. Ainsi, avec un tournage dans les départements du Val-d’Oise et de l’Oise — dans les villes de Vaux sur Seine, de Lamorlaye, de Luzarches et d’Ecouen, dans les forêts de Chantilly et d’Ermenonville —, un scénario d’Hervé Korian, une image de Thomas Bataille, une réalisation inspirée des séries nordiques de Stéphanie Murat et une musique originale aux notes country de Marco Prince, cette fiction transpose le récit du cowboy justicier et solitaire dans « une France oubliée, ni la banlieue ni les grandes provinces, mais une France de gens seuls, (…) de gens qu’on oublie, dont on ne parle pas » (dixit la réalisatrice).

Un nouvel héros policier sur fond de polar sombre

Commençant sur une intrigue policière classique (des disparitions d’enfants) qui va amener le personnage d’Eric Cantona, qui incarne cet anti-héros mystérieux qui vit donc en marge de la société et en harmonie avec la nature, à croiser celui d’une mère de famille jouée par Audrey Dana, le téléfilm Le Voyageur va confronter les méthodes inhabituelles et transgressives de cet homme à celles d’une justice plus conforme et respectueuse des règles et des procédures, incarnée par les capitaine et lieutenant de gendarmerie joués par Gilles Cohen et Samy Seghir, dans le but d’apporter des réponses à des familles en détresse. « C’est un personnage très beau, atypique, nous a confié le comédien Eric Cantona. Il veut essayer d’aller au bout et se donner tous les moyens possible pour aider les familles à faire le deuil. (…) Ce personnage peut transgresser les règles mais il est humain, ce n’est pas un pourri. Il a des limites qu’il se crée par rapport à son humanité. Et cela lui permet de résoudre des affaires que d’autres n’arrivent pas à résoudre parce qu’il y a peut-être trop de règles ».

Méthodique et organisé, ce « lonesome cowboy » d’apparence bourru et asocial révèle ainsi au fur et à mesure une profonde sensibilité et empathie à l’égard des victimes et de leurs proches. « Ce qui m’émeut dans le personnage d’Eric Cantona, c’est sa solitude et le fait que ce soit quelqu’un qui a été brisé, blessé très profondément par quelque chose mais qui a continué à avancer, qui s’est construit comme ça, nous a expliqué la réalisatrice Stéphanie Murat. Il va réparer chez les autres ce qui n’a pas été réparé chez lui. Et c’est ça qui est beau : sa réussite et ce qui lui fait du bien est de réparer l’autre. C’est presque une pensée bouddhiste cette bienveillance ».

Bref, si la résolution de l’intrigue est un peu rapide, Le Voyageur s’appuie sur un récit, une réalisation et un casting de bonne facture — Eric Cantona, Audrey Dana et Gilles Cohen en tête — pour nous proposer un nouvel héros policier « mi-ange mi-démon » (dixit Eric Cantona) sur fond de polar sombre qui donne envie d’une suite.

Propos recueillis à Paris le vendredi 3 mai 2019.

https://twitter.com/France3tv/status/1133288297361362945

En savoir plus  :

  • Le Voyageur est diffusé sur France 3 le mardi 28 mai 2019 à 21h. Ce téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

3 Commentaires

  1. Avec Cantona c’est toujours un plaisir

  2. Pas du tout aimé… Les officiers de la Gendarmerie semblent relativement limités intellectuellement, aucune curiosité, aucun sens de la déduction… Leurs notations annuelles de leur hiérarchie ne sont certainement pas terribles… Une caricature d’officiers de la Gendarmerie… Un bien pitoyable spectacle…

  3. J aime bien Éric CANTONA mais pourriez vous lui demander qu il parle moins vite !!?? Je ne comprends pas tout ce qu il dit et je ne dois pas être la seule
    Mais bon je trouve que c était un bon telefilm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :