enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique & Interview] « Alphonse Président » saison 2
Alphonse Président saison 2 affiche série télé

[Critique & Interview] « Alphonse Président » saison 2

Sélectionnée au Festival de Luchon en 2019, la série OCS Signature, Alphonse Président de Nicolas Castro, est de retour avec cette fois un Michel Vuillermoz en président de la République française élu. L’avis et critique série de Bulles de Culture sur Alphonse Président saison 2, diffusé sur OCS Max depuis le jeudi 2 mai 2019, ainsi que notre interview de son créateur Nicolas Castro.

Synopsis :

Les grands de ce monde arrivent à Davos et assistent, ébahis, à la conférence d’ouverture. Jessica Springer (Tiphaine Daviot), numéro 1 de Goolag, y présente la Goolag Chip, puce ultra connectée donnant accès à un savoir illimité. Alphonse Dumoulin (Michel Vuillermoz), consterné par cette marche incessante vers le progrès, lance l’idée d’une Déclaration de l’homme dé- connecté. Son horizon, dès lors, sera de recueillir le plus de signatures. Mais il rencontre déjà un premier obstacle. Danglard (Jean-Michel Lahmi), déterminé à lui mettre des bâtons dans les roues, s’arrange pour que le président de la République soit soupçonné du viol d’une femme de chambre.

Alphonse Président saison 2 : de l’Elysée à Davos

La série Alphonse Président est de retour pour une nouvelle saison et après une longue ellipse. En effet, dans la saison 1, on quittait Alphonse Dumoulin (Michel Vuillermoz) entrant en résistance après le coup d’état fomenté par son ministre de l’intérieur Danglard (Jean-Michel Lahmi). Mais dans Alphonse Président saison 2, nous le retrouvons des années plus tard en président de la République élue et prêt à mener le combat contre une puce électronique, sensée augmenter les capacités humaines, présentée aux chefs d’état à Davos. « C’est une ellipse importante parce que je n’avais pas envie de repartir sur des problématiques de président par intérim, nous a expliqué le créateur Nicolas Castro. J’avais envie d’écrire une saison 2 qui soit vraiment indépendante de la première. On retrouve des personnages de l saison 1, il y a même un petit clin d’oeil au chorizo, mais même si on n’a pas vu la première saison, cela fonctionne. Je voulais surtout éviter de repartir dans les décors de l’Elysée et de Matignon parce que c’est très contraignant et en plus, à l’image, je ne trouve pas ça très intéressant parce qu’on les a beaucoup vus ».

Alphonse Président saison 1 image 1

[Critique] « Alphonse Président » saison 1 : La French Touch

Alphonse Président de Nicolas Castro est diffusé sur OCS Max depuis le jeudi 23 novembre 2017. Notre avis sur cette nouvelle série OCS Signature. À propos Articles récents Follow meJean-Christophe NurbelRédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de CultureAccro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, …

0 commentaire

Exit donc la Première ministre, interprétée par Nabiha Akkari en saison 1 — « J’aimais beaucoup la comédienne Nabiha Akkari, nous a répondu Nicolas Castro, mais je n’avais pas envie de refaire son tandem comique chien et chat avec Alphonse. J’avais l’impression de l’avoir épuisé en saison 1 et j’avais envie de créer un nouveau tandem, plus ultra-classique, du maître et du valet avec Julien Courcol, joué par Bruno Gouery. Retour donc du conseilleur Julien Courcol, devenu entretemps chef de cabinet du président, en saison 2 mais aussi des méchants Danglard, devenu entretemps concierge à l’hôtel de Davos, et Bison (Michaël Vander-Meiren), de la conseillère de la chancelière allemande, Ute Lamprecht (Angélique Braun), et de Carmen Carmensita (Julia Gomez), présidente de la Commission européenne.

Côté nouvelles têtes, signalons l’arrivée en saison 2 de l’intéressante India De Almeida en espionne russe, d’Isaline Ponroy en soubrette au service de Danglard et surtout de la talentueuse Tiphaine Daviot, que l’on avait adoré dans la récente série OCS HP, en représentante de Goolag et de sa puce. « Elle a une telle énergie, une telle présence, une telle folie que j’ai réécrit le rôle en rediscutant avec elle », nous a d’ailleurs dit Nicolas Castro à son sujet.

Une série comique et politique

Au programme d’Alphonse Président saison 2, il y a bien entendu toujours un mix entre comédie et… politique comme dans la première saison. « Alphonse Président est forcément un peu une série politique car on met en scène un président de la République, nous a ainsi confié Nicolas Castro, mais je ne veux surtout pas aborder les questions de politique intérieure, partisane, de Droite ou de Gauche. (…) On avait envie de confronter Alphonse à une modernité telle que l’incarne aujourd’hui les GAFA, qui sont les parangons du progrès, de la technologie, alors que lui incarne une sorte de classicisme, de conservatisme, de tradition française. (…) Alphonse va promouvoir contre Goolag une déclaration des droits de l’homme déconnecté. Il n’est pas réactionnaire ou rétrograde mais il redoute certaines choses : l’annihilation de l’homme par la technique et le risque d’humanité à deux vitesses avec les pays riches et les classes aisées qui auront accès à cette technologie et ceux qui n’y auront ont pas accès et dont le retard sera alors encore plus accentué. C’est ça qu’on avait envie d’aborder en toute modestie sous l’angle de la comédie dans cette saison 2″.

Car si les scènes burlesques et BD autour des bras cassés que sont Danglard, assoiffé de vengeance après son séjour en prison entre ces deux saisons, et Bison rythment toujours la série, c’est bien davantage les enjeux politiques autour d’Alphonse et son combat contre le tout-technologique qui nous séduit davantage ainsi que l’insertion des archives de l’INA lors des phases de réflexions de celui-ci. « On était un peu frustré en saison 1 de ne pas avoir davantage joué avec les archives, nous a dit le réalisateur Nicolas Castro. En saison 2, j’ai pu le penser en amont à l’écriture et c’est ce qui donne ces petites bulles rigolotes avec ces présidents qui viennent ‘conseiller’ Alphonse. Cela m’amusait de voir un président habité et visité par les anciens ». Un jeu avec les archives que l’on observe d’ailleurs dès le nouveau générique de la série où les présidents de la Ve République se succèdent, de Charles de Gaulle à Alphonse Dumoulin. « Le générique met en scène d’un côté les nouvelles technologies avec ces habillages graphiques, ces hologrammes et de langage de code informatique, nous a ainsi expliqué Nicolas Castro, et de l’autre, en opposition et en noir et blanc, la parole des Anciens. La série joue toujours de cette dichotomie entre tradition et progrès ».

Bref, avec un scénario de Nicolas Castro, Ludovic Abgrall et Loïc Barrère, une image de Malik Brahimi, une musique originale de Joseph Guigui et une réalisation de Nicolas Castro, Alphonse Président saison 2, et ses huit nouveaux épisodes d’une vingtaine de minutes, est une série sympathique qui interroge avec légèreté et humour des enjeux politiques très actuels que sont les nouvelles technologies numériques… et la Russie !

Alphonse Président saison 3 ?

En attendant la confirmation par la chaîne OCS de la mise en chantier d’un Alphonse Président saison 3, nous avons posé la question au créateur Nicolas Castro sur la direction qu’il souhaiterait prendre si celle-ci voyait le jour : « S’il y a une troisième saison, on aura le même principe, on repartira sur autre chose, un autre décor, une autre intrigue. Et surtout, on a tous l’impression d’avoir progressé dans cette saison 2 et on se dit que ce sera encore mieux en saison 3 ».

Propos recueillis au Festival de Luchon 2019 le jeudi 7 février.

En savoir plus :

  • Alphonse Président saison 2 est diffusé sur OCS Max depuis le jeudi 9 mai 2019 à 20h40. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur OCS Go
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.