enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Parle avec elle » (2002) de Pedro Almodóvar
Parle avec elle de Pedro Almodóvar affiche film cinéma
© 2002 - EL DESEO S.A

[Critique] « Parle avec elle » (2002) de Pedro Almodóvar

Quatre ans après Tout sur ma mère, un long métrage récompensé notamment par l’Oscar et le César du meilleur film étranger ainsi que par le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, Pedro Almodóvar a signé un autre magnifique mélodrame : Parle avec elle (Hable con ella) avec Javier Cámara, Darío Grandinetti, Leonor Watling, Rosario Flores, Geraldine Chaplin et Paz Vega. L’avis et critique film de Bulles de Culture sur ce quatorzième long métrage de l’auteur-réalisateur espagnol, diffusé sur ARTE le lundi 6 mai 2019.

Synopsis :

Benigno (Javier Cámara), jeune homme simple et naïf, est infirmier dans une clinique de Madrid. Après s’être occupé pendant toute sa jeunesse de sa mère, il prend soin depuis quatre ans d’Alicia (Leonor Watling), une jeune danseuse plongée dans le coma à la suite d’un accident de voiture, dont il est secrètement amoureux. Marco (Darío Grandinetti) est journaliste et écrit des guides de voyages. Il se remet difficilement d’une rupture sentimentale lorsqu’il s’éprend de Lydia (Rosario Flores), une femme torero. Une corrida de trop, et Lydia ne parvient pas à esquiver le taureau. Cliniquement morte, elle est veillée par Marco, qui fait ainsi la connaissance de Benigno. Leurs routes s’étaient déjà croisées, lors d’un ballet…

Parle avec elle : un des plus beaux films de Pedro Almodóvar

Se déployant entre deux chorégraphies de l’Allemande Pina Bausch (Café Müller et Masurca Fogo), le long métrage Parle avec elle raconte les amours d’un infirmier et d’un journaliste pour une torero et une danseuse plongées dans le coma, telles deux belles au bois dormant. Emouvant et mélancolique, le film multiplie les allers-retours dans le temps pour illustrer les passions respectives de ces deux hommes que la solitude va peu à peu rapprocher. Mêlant notamment danse, musique — sublime interprétation par le musicien Brésilien Caetano Veloso de la chanson Cucurrucucu Paloma — et cinéma — très amusante version érotique du film L’Homme qui rétrécit (1957) de Jack Arnold — au récit, Pedro Almodóvar filme au plus près ces deux hommes et leurs amours impossibles. Mais loin de sombrer dans le mélo pessimiste, le cinéaste conclue son film sur une fin ouverte et teintée d’espoir à travers l’effacement (au propre comme au figuré) de l’un au profit du bonheur possible de l’autre.

Plus dépouillé mais tout aussi beau et fort que son précédent film, Tout sur ma mère (1998), Parle avec elle est probablement l’un des plus beaux films du réalisateur espagnol. Il a d’ailleurs reçu de nombreuses récompenses en 2013 dont un César du meilleur film, un Golden Globe du meilleur film en langue étrangère et un Oscar du meilleur scénario original.

Bref, un film à (re)découvrir sans tarder !

En savoir plus :

  • Parle avec elle est diffusé sur ARTE et en streaming sur arte.tv le lundi 6 mai 2019 à 20h55 et le dimanche 26 mai 2019 à 23h30
  • Le vingt-et-unième film de Pedro Almodóvar, Douleur et gloire (2019), avec Penélope Cruz et Antonio Banderas, est en sélection officielle au Festival de Cannes en 2019
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.