enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Divas des 90s » : le documentaire qui décrypte Whitney, Mariah & Céline ce soir sur Arte
DIVAS des 90's
© Program 33

[Critique] « Divas des 90s » : le documentaire qui décrypte Whitney, Mariah & Céline ce soir sur Arte

Zoom sur la construction et l’ADN d’une diva sur ARTE. Whitney Houston, Mariah Carey et Céline Dion incarnent les premières divas (terme issu du latin, signifiant « déesse ») de l’ère pop mondialisée. Durant cette décennie marquée par la suprématie de la chaîne MTV, elles ont squatté le sommet des charts. À quoi reconnaît-on une diva ? L’avis et la critique de Bulles de Culture sur le documentaire-décryptage Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline de Sophie Peyrard, diffusé le vendredi 31 mai 2019.

Synopsis :

Astreinte à la perfection vocale et scénique, toujours impeccable dans son fourreau à paillettes, la diva pop souffre parfois de ce carcan peu féministe et rue dans les brancards. La presse à scandales a fait ses choux gras des écarts de conduite de Whitney Houston, morte précocement en 2012. Mariah Carey a peu à peu assumé son identité en révélant ses origines métissées puis sa bipolarité. Céline Dion, elle, se montre plus délurée depuis la mort de « Reuné ». Revenant sur la carrière des trois chanteuses, ce documentaire raconte la fabrique, le dynamitage puis le retour en grâce de ces inoxydables divas, sans se priver du plaisir des trémolos et du glamour côté archives.

Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline : la sainte-trinité en ligne de mire

La diva pop américaine répond à une dynamique précise. ARTE a repéré que Whitney Houston, Mariah Carey et Céline Dion pouvaient toutes les trois être regroupées pour leur côté paillettes et l’amour qu’elles font vibrer sur leurs cordes vocales… avant de décider de s’occuper un peu d’elles-mêmes devant les caméras.

Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline s’attarde aussi bien sur les succès, les techniques de voix, la gestuelle que sur la renaissance de ces divas. La diva commerciale, souvent accompagnée par ce qu’on appelle un pygmalion (une épaule masculine qui est toujours là) et produite par l’industrie de la musique ou le mainstream, est une des formes de la culture de masse où nous pouvons identifier spécialement les images des corps féminins dans leurs dimensions « mythiques » : sculpturales, parfois éplorées et surtout reines des vocalises. Les divas sont soit des rossignols ou soit des biches dont les yeux réclament l’amour. Elles sont arrivées à point nommé pour succéder à celle qui a vécu tant d’événements privés et professionnels devant les caméras : Maria Callas.

Gloires et déboires

Elles ont souvent donné à leur public des rendez-vous avec de nouvelles chansons d’amour, des tas de best-of et elles ont aussi fini par craquer. Céline Dion avait demandé à son mari de ne pas faire Las Vegas pour la laisser avec leur fils — et a plus tard fait filmer les funérailles de René Angélil pour un site internet spécial —, Mariah Carey a mal vécu le flop conjoint de Glitter, son premier film, et sa bande originale en 2001 — époque où elle est diagnostiquée bipolaire, un secret qu’elle taira jusqu’à 2018 — et (feu) Whitney Houston est devenue accro à toutes sortes de drogues. Le documentaire d’ARTE applaudit ensuite leur rédemption et leur courage pour avoir réussi à dépasser cela et surtout de l’avoir fait face aux caméras. 
Dans une perspective anthropologique, le spectateur a également droit dans Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline à des explications sur la voix de tête et la voix de poitrine, sur la rareté de voir de telles divas apparaître et sur l’importance pour elles de scintiller pour offrir un frisson aussi bien visuel qu’auditif.

En savoir plus :

  • Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline est diffusé le vendredi 31 mai 2019 à 22h35, puis le vendredi 14 juin 2019 à 03h20, le dimanche 23 juin 2019 à 03h20 et le samedi 29 juin 2019 à 06h15. Le documentaire est également diffusé en streaming et disponible en replay sur arte.tv
  • Divas des 90s : Whitney, Mariah & Céline
    Documentaire de Sophie Peyrard (France, 2019, 52 minutes)
    Coproduction : ARTE France, Program33

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.