enfr
Accueil / MUSIQUE / ALBUMS / EP / [Critique] « Premiers Émois » (2019) : Le premier disque de Vendredi sur Mer est là !
Vendredi Sur Mer image cover album Premiers émois musique pochette

[Critique] « Premiers Émois » (2019) : Le premier disque de Vendredi sur Mer est là !

Après quelques titres dévoilés progressivement, le groupe (à une voix) Vendredi sur Mer est passé à la vitesse supérieure, soit une sensualité qui explose et des paroles sans trop de pudeur sur des amours bisexuels pour un disque très homogène. L’avis et critique musique de Bulles de Culture sur l’album Premiers Émois.

Premiers Émois : les préliminaires de Vendredi sur Mer

La rédaction de Bulles de Culture vous l’avait dit : le titre Chewing-gum de Vendredi sur Mer donnait un bon aperçu de la suite. Charline Mignot, la voix du groupe (24 ans), réserve des envolées très sensuelles sur l’album dont est tiré le titre : Premiers Émois. Sur celui-ci, elle se dit être ce qu’elle souhaite être dans la vie. Et si Charline vit la musique de manière libératrice, cela donne forcément un album désinhibé (mais pas vulgaire), sensuel (sans être exagéré) et chaud (sans être torride). Un peu comme des préliminaires… Ça tombe bien, on parle ici d’un premier album.

Amour et plaisir charnel d’Aphrodite

S’adressant tantôt à un garçon, tantôt à une fille, Charline Mignot brouille les pistes. Disons que la bisexualité — plutôt que l’homosexualité — apparaît d’emblée ! Ce qui sert l’esprit libérateur et libertaire voulu par la leadeuse de Vendredi sur Mer. C’est d’ailleurs la piste la plus chaude, sur un groove jubilatoire, qui clôt l’album Premiers Émois. Encore pourrait s’adresser aussi bien à un garçon qu’à une fille.

L’amour et le plaisir charnel sont donc les deux fils rouges de l’album Premiers Émois. Pour cela, la pochette de l’album ne ment pas. Appuyée contre un dossier de trône en forme de coquille et vêtue d’une robe vaporeuse, Charline Mignot se transforme en Aphrodite, déesse de l’amour.

Les sons se suivent et s’entrelacent les uns dans les autres, les uns à la suite des autres sur le disque (enregistré avec Lewis OfMan), premier essai musical homogène et cohérent mais peut-être un brin trop longuet pour le peu de nuances perçues après une écoute ininterrompue du disque. Heureusement qu’Encore, la piste finale, pousse l’auditeur à baisser les néons et à se lancer sur la piste de danse (de son salon). On aurait juste aimé avoir un titre de plus dans la même veine entre les pistes 7 et 12. Pas grave, l’avenir devrait s’écrire aussi avec Vendredi sur Mer.

En savoir plus :

  • Premiers Émois, l’album de Vendredi sur Mer, est disponible depuis le 22 mars 2019 sur le label Profil de Face chez Sony Music
  • Vendredi sur Mer est en concert en France au festival Days Off à Paris le 10 juillet 2019, au Théâtre Verdière – La Coursive Scène Nationale La Rochelle le 11 juillet 2019, au Dour Festival en Belgique le 14 juillet 2019, au Festival Borderline à Marseille le 23 juillet 2017 et à L’Olympia (Paris) le 30 novembre 2019

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.