enfr
Accueil / CINEMA / [Critique Cannes 2019] « Bacurau » (2018) de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
Bacurau affiche film critique avis cannes 2019

[Critique Cannes 2019] « Bacurau » (2018) de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles est présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2019. Après Aquarius, Mendonça revient sur la croisette avec une oeuvre dystopique qui flirte avec le surnaturel. L’avis et critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Dans un futur proche…  Le village de Bacurau dans le sertão brésilien fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte. 

Une oeuvre fantastique sur le brésil rural contemporain

Beaucoup seront surpris par la proposition du duo Mendonça et Dornelles. Loin du réalisme d’Aquarius, Bacurau est une oeuvre fantastique qui donne néanmoins des clés de compréhensions sur la société brésilienne actuelle. D’un côté le petit village perdu a mystérieusement disparu des cartes. De l’autre, des drones en forme de soucoupes volantes traversent le ciel. Auquel il faut rajouter une milice barbare n’hésitant pas à faire usage de violences. Au milieu de ce capharnaüm, les habitants de ce lieu étrange ne sont pas en reste pour se défendre. 

Bacurau révèle les aspects les plus déjantés des réalisateurs. Ils livrent une oeuvre cinématographique très bien réalisée issue des inspirations fantastiques de John Carpenter. Tel un western du futur, l’hémoglobine coule à flot, tout ça pour dépeindre en toile de fond l’injustice d’une population brésilienne laissée pour compte par des politiques distants. Derrière ce conte incroyable, c’est surtout le malaise des habitants ruraux emmurés dans leurs quotidiens que les réalisateurs souhaitent mettre en avant. Le film met l’accent sur les promesses électorales laissées lettres mortes, alors même que les politiques vont un semblant de campagne risible dans un camion bourré d’écran LCD. 

Moins convainquant qu’Aquarius

On retrouve avec plaisir l’actrice Sonia Braga, désormais muse de Mendonça. Son charisme avait surpris avait dans Aquarius. Dans Bacurau, la comédienne est une médecin déjantée qui dénonce les injustices bourgeoises dans son village. Son personnage amène énormément d’humour. A une jeune fille venant la consulter parce qu’elle est déprimée et qu’elle a envie de vomir, la docteure lui répond qu’il s’agit simplement d’une gueule de bois. 

Le rythme de ce Bacurau est soutenu mais on se surprend quand même à décrocher, perdu sans doute dans un désordre de style. Ultra violent, la mise en scène excentrique n’arrive pas à palier des problèmes de narration, relativement pauvre et brouillonne. Aquarius avait davantage convaincu. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/09/2019
  • Distribution France : SBS Distribution

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.