enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Nous Finirons Ensemble » (2019) de Guillaume Canet
Nous finirons ensemble critique film avis affiche

[Critique] « Nous Finirons Ensemble » (2019) de Guillaume Canet

Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet sort dans les salles de cinéma ce mercredi 1er mai 2019. Ce long métrage signe nos retrouvailles avec un casting d’exception (François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche et Benoît Magimel). L’avis et critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Préoccupé, Max (François Cluzet) est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins… Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues. Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités…  Les séparations, les accidents de la vie… Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

Nous Finirons Ensemble : Les Petits Mouchoirs, 8 ans après…

8 ans après Les Petits Mouchoirs, la bande de potes constituée par Guillaume Canet part de nouveau en vacances ensemble. Durant ces longues années, chacun aura évolué, passant d’une trentaine enjouée à des quarantenaires davantage torturés. Max (François Cluzet) et Véronique (Valérie Bonneton) sont désormais divorcés mais continue de se partager la maison au Cap Ferret. Marie (Marion Cotillard) a eu son enfant qu’elle a bien du mal à aimer, gardant en elle la souffrance du départ de Ludo (Jean Dujardin). Enfin, Antoine (Laurent Lafitte) est devenu le faire valoir d’Eric (Gilles Lellouche), grand acteur à succès. Si chaque personnage semble avoir fait un bon en avant, ces quelques jours de vacances forcés vont être le moment de faire un bilan sur leurs vies, et se rendre compte qu’elle n’a rien de reluisant. Les souffrances de chacun resurgissent. Tandis que la troupe accueille une nouvelle arrivante, l’actrice Clémentine Baert, qui apporte du pep’s à l’ensemble. 

Après un début où l’on sent de la distance, probablement liée à la froideur des retrouvailles, Nous Finirons Ensemble prend un rythme de croisière extrêmement plaisant. On retrouve toutes les ficelles du premier opus. Guillaume Canet arrive de nouveau à rendre immersif son film. Durant 2 heures, on se croirait en effet partis en vacances au bord de la mer. Le réalisateur a également à cœur de retranscrire les petits plaisirs universels de vacances, tels que l’admiration d’un coucher de soleil, les longues soirées affalés sur le divan ou encore les engueulades de groupe. Toujours très étoffés, le casting de Guillaume Canet, c’est un peu notre propre bande de potes, ayant parfois des conversations complètement futiles, dans des dialogues désordonnés. 

Ode à l’amitié intemporelle

Nous Finirons Ensemble confirme également la patte scénaristique de Guillaume Canet. Ce dernier relève encore le défi de la confusion des genres avec cette nouvelle réalisation. On est dans une pure comédie de potes lors d’une scène mémorable de sauts en parachute. A l’inverse, l’oeuvre emprunte les codes du drame en traitant par exemple le mal-être et les difficultés financières de Max. Egalement marque de fabrique du réalisateur depuis le premier opus, le film est accompagné d’une bande son très riche, reprenant des tubes, tels que Daddy Cool de Boney M., Girl Just Want to Have Fun de Cyndi Lauper ou encore To Love Somebody de Nina Simone

Les amateurs des Petits Mouchoirs seront complètement conquis par ces retrouvailles hautes en couleurs, ode à une amitié intemporelle qui unit pour la vie. 

En savoir plus :

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Un commentaire

  1. Viviane Billebault

    J’ai adoré ce film tout comme le premier. Nous sommes totalement emporté par le senario et le jeu des acteurs. Que d émotions BRAVO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :