enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « La Disparition » (2011) de Jean-Xavier de Lestrade
La Disparition de Jean-Xavier de Lestrade image téléfilm
© SCARELLA Gilles / FTV

[Critique] « La Disparition » (2011) de Jean-Xavier de Lestrade

Alors qu’est sorti récemment le long métrage Une intime conviction (2018) sur l’affaire Suzanne Viguier, France 2 rediffuse une autre fiction librement inspirée de cette même histoire judiciaire : La Disparition de Jean-Xavier de Lestrade avec Thierry Godard, Géraldine Pailhas, Yannick Choirat et Alix Poisson. L’avis et critique de Bulles de Culture sur ce téléfilm diffusé le mercredi 3 avril 2019.

Synopsis :

C’est l’histoire d’une femme qui disparaît. Un dimanche matin… Elle s’appelle Betty Gaillon  (Géraldine Pailhas), et sa disparition laisse des traces aussi énigmatiques que mystérieuses. Une fugue ? Même si elle ne semblait pas heureuse en ménage, jamais Betty n’aurait abandonné ses deux enfants. Un meurtre ? Aucune trace de violence, pas de corps retrouvé… Qui aurait pu tuer Betty ? Comment ? Et pourquoi ? Pour Frank Letellier (Yannick Choirat), son amant, une certitude s’impose : Betty a été tuée. Tout paraît accuser son mari, Bruno (Thierry Godard), apparemment indifférent à la disparition de Betty. Dès lors, Frank le traque. Mais la vérité, si vérité il y a, prend un plaisir malin à se cacher dans les multiples ambivalences de ces trois personnages qui paraissent se jouer de toutes nos convictions…

La Disparition : d’après une histoire vraie

Avec un tournage à Tours et ses environs, un scénario d’Antoine Lacomblez et Jean-Xavier de Lestrade, une image d’Isabelle Razavet, une réalisation de Jean-Xavier de Lestrade, et une musique originale de Hélène Blazy, la fiction unitaire La Disparition propose de nous replonger à hauteur humaine dans une affaire judiciaire qui avait vu la disparition inexpliquée d’une mère de famille conduire la justice à porter des soupçons sur le mari de celle-ci. Ainsi, dans le téléfilm La Disparition, un dimanche matin, deux enfants sont surpris de ne pas retrouver leur mère au réveil. Mais leur père ne semble pas  plus alarmé que cela et leur promet qu’elle va revenir. Mais très vite, le doute s’installe : le père de famille efface discrètement des traces de sang dans la maison tandis que face à son refus de s’inquiéter, un ami de la famille décide d’en parler à la police : il est en effet convaincu que cet homme a tué sa femme.

Ce mari soupçonné, c’est le comédien Thierry Godard, que l’on a plus l’habitude de voir du côté de la justice dans des séries marquantes telles que Les Dames et surtout Engrenages. Face à lui dans La Disparition, l’acteur Yannick Choirat campe le personnage inquisiteur de l’amant, pourtant loin d’être au-dessus de tout soupçon, tandis que la comédienne Alix Poisson incarne une capitaine de police à l’approche plus douce et qui tente de comprendre ce qui a bien pu se passer. Chacun à sa façon va tenter de percer les secrets que semble cacher le personnage de Thierry Godard, qui refuse de réagir comme d’aucun l’attendrait — il n’a pas prévenu la police de la disparition de sa femme et reste persuadé que celle-ci a fugué pour se venger de l’avoir trompée.

Un très bon polar

S’appuyant sur une écriture, une réalisation et un casting parfaits, Jean-Xavier de Lestrade sème dans le téléfilm La Disparition des indices sur ce qui aurait pu arriver à cette femme disparue via des gestes discrets et incriminants de certains personnages et des flashback s’immisçant dans le récit. Mais il n’apportera par contre aucune réponse à cette absence soudaine. Paraissant tour à tour coupable et innocent…

Cliquez pour afficher spolier téléfilm La Disparition
… le personnage de Thierry Godard est un roc qui reste mué dans une apparente indifférence que même la longue séquence de garde-à-vue ne fera pas fléchir.

Meurtre ou simple fugue ? Cet homme clame en tout cas de bout en bout son innocence et ses enfants attendent son retour. Mais le doute subsistera bien au-delà de la fin de cet très bon polar.

Un téléfilm à ne pas manquer. Il a d’ailleurs reçu le FIPA d’Or du meilleur scénario en 2012 et le Polar du meilleur film unitaire francophone de télévision au Festival Polar de Cognac en 2013.

En savoir plus :

  • La Disparition est diffusé sur France 2  le mercredi 3 avril 2019 à 21h. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Un commentaire

  1. Finalement, je m’interroge toujours sur qui aurait pu tuer Betty ? A moins que ce ne soit qu’une fugue… qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :