enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Les Mystères de la Cène » (2017) de Jean-Pierre Isbouts
Les mystères de la Cène de Jean-Pierre Isbouts image La Cène de Léonard de Vinci documentaire
© Pantheon Studios

[Critique] « Les Mystères de la Cène » (2017) de Jean-Pierre Isbouts

C’est sur les traces de la genèse de la célèbre fresque de la Cène de Léonard De Vinci et sur ses mystérieuses copies que nous entraîne le documentaire inédit Les Mystères de la Cène (The Search for the Last Supper), réalisé par Jean-Pierre Isbouts et diffusé le samedi 13 avril 2019 sur la chaîne Histoire. L’avis et critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

Qui était le célèbre peintre ? Pourquoi avait-il quitté Florence pour Milan ? Quelle est sa place dans la peinture de la Renaissance ? Comment a-t-il composé la fresque de La Cène ? Pourquoi et comment des copies ont-elles été produites ?

Les Mystères de la Cène : la lumière faite sur la place de Léonard de Vinci à son époque

Les mystères de la Cène de Jean-Pierre Isbouts image Alessandro Demcenko as Leonardo da Vinci documentaire
© Pantheon Studios

Les Mystères de la Cène s’ouvre sur un constat : la petite révolution artistique que crée la mise au jour de la fresque de La Cène de Léonard de Vinci à Milan. Mais pourquoi le peintre s’est-il retrouvé à Milan, alors conquise par les Sforza, alors qu’il vient de Florence ? Le documentaire revient sur les origines de Léonard de Vinci, les étapes de sa formation, et nous fait ainsi redécouvrir l’auteur de notre célèbre Joconde.

C’est également la place de Léonard de Vinci dans la Renaissance que le documentaire Les Mystères de la Cène explore. Car si la perspective est l’une des innovations majeures de la Renaissance, elle s’illustre différemment selon les artistes. Une autre innovation de Léonard de Vinci repose sur un aspect très technique : l’utilisation de la peinture à l’huile à la place de la détrempe.

La multiplicité des toiles montrées à l’écran, complétée par les commentaires techniques des spécialistes interrogés, permet de mettre également en avant ce qui fait la singularité de notre artiste : une interprétation personnelle et intérieure des scènes qu’il peint, d’où un talent particulier dans l’art de créer des visages à la fois expressifs et énigmatiques.

Sur la piste des copies éventuelles… de la fresque de La Cène

L’ensemble des Mystères de la Cène est construit comme une enquête. La fresque initiale de La Cène, celle de Milan, se trouve être — et depuis longtemps — abîmée, au point que nous n’avons plus qu’un petit pourcentage des détails authentiques. Milan ne permet pas, pour cette raison, de faire la lumière sur l’une des pièces les plus célèbres de l’Histoire de l’art.

Or les archives attestent que le roi de France Louis XII, au moment où il pense s’emparer de Milan, découvre La Cène de Léonard de Vinci, et est tant touché par elle qu’il forme le projet de l’emporter en France. Son désir rencontre un obstacle insurmontable : la fresque est peinte sur un mur, et n’est en l’état pas transportable. Il cherche alors à faire venir le peintre florentin en France.

L’enquête de Les Mystères de la Cène conduit ainsi sur les traces de cette éventuelle copie, certainement exécutée en grande partie par les élèves de Léonard de Vinci, notamment Andrea Solari, dont on trouve la trace en France en 1509. Pour trouver cette réplique, ce n’est toutefois pas en France qu’il faut partir, mais vers Anvers, dans une abbaye. Et de cette première réplique, on passe ensuite à une seconde, conservée à Londres.

Le travail consiste alors à procéder par anamorphose et à « superposer » les restes de l’original aux répliques retrouvées. La Cène qui apparaît à nos yeux retrouve de la sorte une force et une profondeur extraordinaires. On comprend alors, avec une forme d’émerveillement, la réaction suscitée par une telle oeuvre à l’époque et à travers les siècles.

En savoir plus :

  • Les Mystères de la Cène est diffusé sur la chaîne Histoire le samedi 13 avril 2019 à 20h40, puis le vendredi 19 avril 2019 à 23h30, le samedi 20 avril 2019 à 19h05 et le vendredi 3 mai 2019 à 15h50. Le documentaire est également disponible en replay pendant 7 jours
  • Durée du documentaire : 55 minutes

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.