enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Cafard » (2015) de Jan Bultheel : Une sombre épopée
cafard de Jan Bultheel Affiche film animation

[Critique] « Cafard » (2015) de Jan Bultheel : Une sombre épopée

La chaîne Histoire diffuse ce dimanche 24 mars 2019 le long métrage d’animation Cafard, avec Benoît Magimel, Jean-Hugues Anglade et Julie Gayet pour les voix françaises. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Jean Mordant est sacré champion de lutte à Buenos Aires en 1914 ; dans le même temps, sa fille Mimi est violée et battue par des soldats allemands à Ostende. Pour la venger, Jean Mordant s’engage dans le bataillon belge des Auto-Canon Mitrailleuses (ACM). Ce choix le conduit en France, en Belgique, puis en Russie. Bloqués en Russie au moment de la Révolution russe, ces soldats doivent traverser le monde pour pouvoir rentrer chez eux en 1918.

Cafard : un film d’animation pour adultes

Nul doute possible quand on visionne Cafard, ce film d’animation est destiné aux adultes. Un graphisme sombre, à la fois simple et précis. Un viol pour ouvrir son histoire. Violences de guerre, atrocités commises au nom de telle ou telle idéologie… Cafard porte bien son titre, et porte toute l’amertume de la guerre pour ce père brisé par la douleur qu’il n’a pu épargner à sa fille, et par celle qui le hante personnellement depuis la mort de son épouse.

Une action resserrée sur peu de personnages aussi : Jean Mordant (Benoît Magimel), son entraîneur sportif (Jean-Hugues Anglade), son neveu, l’infirmière russe dont il tombe amoureux (Julie Gayet). Cafard saisit avec justesse l’illusion d’une guerre rapide qu’ont entretenue les alliés ainsi que le désespoir des soldats quand le conflit s’enlise au point qu’aucune issue n’est visible.

Un pan de l’Histoire méconnu

Le long métrage d’animation Cafard lève aussi le voile sur un pan de la Première Guerre mondiale méconnu en mettant en lumière le parcours du bataillon belge ACM (Automobile Canon Mitrailleuse). Recrues d’élite — Jean Mordant n’est pas sans rappeler Henri Herd, champion de lutte de l’entre-deux guerres — et parcours atypique pour ces hommes envoyés soutenir les Russes, pris dans la guerre civile, et se retrouvant de fait à faire le tour du monde.

Si pour nous autres Français, l’Histoire de la Belgique lors des deux conflits mondiaux tend à être effacée, l’oubli est largement réparé avec Cafard. La Première Guerre mondiale est ainsi abordée sous un angle nouveau, et globalement méconnu, et c’est encore un éclairage intéressant que ce Cafard apporte. Sombre sans être désespéré, réaliste sans être moraliste, Jan Bultheel adapte avec brio son roman graphique Cafard : L’Odyssée d’une unité blindée belge au cours de la Grande Guerre.
Bulles de Culture vous recommande le film d’animation Cafard !

https://twitter.com/histoiretv/status/1108686167854206977

En savoir plus :

  • Cafard est diffusé sur la chaîne Histoire le dimanche 24 mars à 22h25
  • Durée : 1h28

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.