enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Boy Erased » (2019) de Joel Edgerton
Boy Erased affiche film critique avis
Universal Pictures International

[Critique] « Boy Erased » (2019) de Joel Edgerton

Boy Erased, de Joel Edgerton avec Nicole Kidman, Russell Crowe et Lucas Edges est dans les salles de cinéma depuis le 27 mars 2019. Le film s’intéresse aux thérapies de réorientation sexuelle pour les jeunes gays. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

L’histoire vraie du coming out de Jared Eamons (Lucas Edges), le fils d’un pasteur baptiste (Russell Crowe) dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared est poussé à entreprendre une thérapie de conversion (aussi appelée thérapie réparatrice ou thérapie de réorientation sexuelle). Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

Quelques semaines après la sortie de Ben is Back , on retrouve l’acteur Lucas Edges dans un rôle d’un adolescent torturé. Cette fois-ci, ce n’est pas la drogue qui est le source de ses angoisses, comme dans le film avec Julia Roberts, mais son homosexualité. Avec Boy Erased, le réalisateur Joel Edgerton, plus connu comme acteur, ouvre les sinistres portes d’un camp de thérapie de conversion créer pour se détacher de pensées homosexuelles. Il est effarant de voir l’existence de tels centres, toujours en activité dans 36 états des Etats-Unis, et comment ceux-ci essayent de torturer ces jeunes gays pour qu’ils renient leur sexualité. Le film a cet attrait de mettre sur le devant de la scène cette activité atroce qui mène à une vie de dépression, de souffrance et de frustration pour les jeunes victimes. 

Boy Erased, belle tentative d’un sujet fort mais aucun attrait artistique

boy-erased-photo-lucas-hedges-nicole-kidman-photo-critique-avis-film
© Universal Pictures

On sent le travail très documenté de la production pour adapter le plus fidèlement possible les mémoires de Garrard Conley, Boy Erased : A Memoir of Identity, Faith, and Family, publiées en 2016. On apprend notamment que Russell Crowe s’est rendu dans la paroisse du protagoniste pour y écouter la messe. Derrière l’utilité du message porté par le long métrage, il y a malheureusement une réalisation plutôt bâclée, utilisant des effets de style plutôt bancal comme ces sauts intempestifs qui cassent le récit. Annoncée comme une tête d’affiche, l’actrice Nicole Kidman est plutôt en retrait par rapport à Lucas Edges, convainquant mais qui manque de diversité dans son jeu. 

Boy Erased est donc une belle tentative pour placer un sujet fort. Cependant, aucun attrait artistique n’en ressortira. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 27/03/2019
  • Distribution France : Universal Pictures

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.