enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Vice » (2019) de Adam McKay
Vice affiche film critique avis

[Critique] « Vice » (2019) de Adam McKay

Vice d’Adam McKay est dans les salles de cinéma depuis le 13 février 2019. Christian Bale, nommé aux Oscars, y interprète l’ancien vice président des Etats-Unis, Dick Cheney. L’avis et la critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney (Christian Bale) a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush (Sam Rockwell). Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…

Vice : les arcanes du pouvoir

Après avoir abordé la crise des subprimes dans The Big Short, Adam McKay s’attaque dans Vice aux arcanes du pouvoir. Toujours aussi critique envers la société américaine, le réalisateur s’affirme comme le Michael Moore de la fiction. Usant des mêmes procédés scénaristiques (voix off, humour…), celui-ci construit un film extrêmement didactique. Vous souvenez-vous de Margot Robbie dans sa baignoire en train d’expliquer la crise boursière ? C’est exactement avec les mêmes rouages décalés que le cinéaste va présenter Dick Cheney, l’homme de l’ombre. Faux générique de fin, flashback ou images subliminales, on se délecte de voir à quel point l’auteur s’amuse en décrivant un personnage politique aussi noir. 

C’est d’ailleurs un constat très cinglant que fait Vice. Pas besoin d’imaginer une série comme House of cards où un politique use de manoeuvres amorales pour arriver à ses fins. La vérité autour de Dick Cheney est beaucoup plus édifiante entre manipulation, coups bas et enrichissement personnel. Plus que jamais, le pouvoir américain est moqué. Le film montre à quel point l’institution présidentielle est un écran de fumée pour que s’installe les lobbies. George W. Bush y est montré comme le pantin rigolo de service. En réalité, le pouvoir appartient à ce Dick Cheney si mystérieux qui s’est acoquiné avec les économistes. 

Incroyable performance d’Amy Adams

Vice critique film avis photo amy adams christian bale
© Annapurna Pictures, LLC. All Rights Reserved.

Pourtant, Vice montre que Dick Cheney n’existe pas seul. L’ancien vice président est d’ailleurs décrit au début du film comme un simple ouvrier alcoolique. C’est sans compter l’acharnement de sa femme, Lynne Chenney, carriériste au plus haut point, qui semble tenir les ficelles en poussant son mari à devenir quelqu’un d’important. Du coup, à l’écran, la prestation de Christian Bale, avec 20 kilos en plus, étonne. Adepte des transformations, l’acteur incarne cette figure énigmatique avec brio. Cependant, le long-métrage n’aurait pas la même intensité sans l’incroyable performance d’Amy Adams. Très à l’américaine, elle incarne une républicaine modèle, véritable main d’acier sous un gant de velours. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 13/02/2019
  • Distribution France : Mars Films
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.