enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Skate Kitchen » (2018) de Crystal Moselle
SKATE KITCHEN de Crystal Moselle affiche film cinéma

[Critique] « Skate Kitchen » (2018) de Crystal Moselle

Après les avoir filmées pour une campagne de la marque italienne Miu Miu, l’auteure-réalisatrice Crystal Moselle nous fait découvrir l’univers d’un crew de skateuses dans le long métrage Skate Kitchen. Une incursion dans le monde de la planche à roulettes au féminin, avec en guest-star l’inclassable Jaden Smith. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

À New York, la vie de Camille (Rachelle Vinberg), une adolescente solitaire et introvertie, va radicalement changer en intégrant un groupe de jeunes filles skateuses appelé Skate Kitchen. Cette bande éprise de liberté et sa rencontre avec un skateur énigmatique vont l’éloigner de sa mère avec qui elle s’entend de moins en moins. 

Skate Kitchen : skate or die

SKATE KITCHEN de Crystal Moselle image film cinéma
© Makadam Distribution

Skate Kitchen nous ouvre les portes d’un monde méconnu, celui des filles qui font du skate. Le film s’inscrit plutôt logiquement dans la vague féministe qui s’est emparée du cinéma. Crystal Moselle nous fait découvrir une bande de filles se frayant un chemin dans un underground New-yorkais que l’on pense surtout masculin. La réalisatrice a fait appel à de véritables skateuses pour le film car Camille (Rachelle Vinberg) et ses copines sont un véritable crew. Elle reprend ainsi la recette de son documentaire, The Wolfpack (2015), Prix du Jury au Sundance Film Festival. Une preuve de plus qu’au cinéma, la meilleure recette est souvent la réalité. Qui dit réalité doit donc oublier le glamour ou le trash. En effet, si le sensationnel est souvent réel, les ados lambdas ressemblent plus à ceux de Skate Kitchen qu’aux Spring Breakers d’Harmony Korine

Young Adults

SKATE KITCHEN de Crystal Moselle image film cinéma
© Makadam Distribution

En regardant Skate Kitchen, on pense à la chanson Parents Just Don’t Understand de DJ Jazzy Jeff and The Fresh Prince. Le film est d’ailleurs clairement indiqué pour les parents qui veulent savoir ce que peuvent faire leurs jeunes adultes. Il  démontre une fois de plus la puissance de l’internet, qui rétrécit chaque jour un peu plus notre chère planète. Il peut ainsi faire comprendre à ces chers parents et leur rappeler le besoin d’appartenance qu’ils ont eux aussi connu. Outre nous présenter le skate au féminin, Skate Kitchen parle aussi d’une femme en devenir qui cherche à comprendre qui elle est, qui ne maîtrise pas toute sa vie mais qui sait juste qu’elle veut faire du skate…

Looking for myself

SKATE KITCHEN de Crystal Moselle image film cinéma
© Makadam Distribution

Tout pour sa passion. Cela semble être la leitmotiv de Camille, quitte à s’éloigner de sa famille. Quand on y ajoute un mystérieux garçon, on peut aussi se mettre à dos ses amies. La recherche de soi n’est pas toujours évidente . Une fois de plus, le réalisme du film va aider au phénomène d’identification, ingrédient non négligeable pour le succès d’un film. Rachelle Vinberg, en ado à lunettes, va sûrement déclencher des vocations. On a envie de dire que beaucoup de parents seraient bien tranquilles si leur jeune adulte voulait juste s’amuser, (presque) sans vice. 

Des ados en bandes, l’underground New-yorkais, l’éveil des sentiments et le skate, rien d’étonnant à ce qu’HBO pense à en faire une série. Connaissant la chaîne câblée, on peut parier que la future série aura plus de rythme que le film. Reste à savoir si Crystal Moselle aura son mot à dire, et si Rachelle Vinberg fera partie de l’aventure. Pour l’instant, l’actrice fait penser à un certain Finn Cole, actuellement dans  la série Animal Kingdom, basé sur le film australien éponyme de David Michod, Prix du Grand Jury 2010 au … Sundance Film Festival, tiens donc !

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 30/01/2019
  • Distribution France : Makadam Distribution
Fanny N.

Fanny N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime rire, j'aime pleurer, l'aime danser, j'aime chanter et tout ça, je le vis souvent au cinéma.

TOP 3 Cinéma : "Légendes d'automne" (1994), la saga "Le Parrain", "La Jeune fille à la perle" (2003)
Fanny N.

Les derniers articles par Fanny N. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.