enfr
Accueil / ACTU / Résultats des Prix LUC & FLOP 2018 en Belgique
logo L.U.C.

Résultats des Prix LUC & FLOP 2018 en Belgique

Les Prix LUC & FLOP distinguent les meilleures « pratiques » culturelles (parmi 22 propositions) et les plus regrettables (parmi 14 propositions) constatées en Belgique durant l’année 2018. Le bilan de Bulles de Culture sur la cérémonie des Prix LUC & FLOP 2018, qui a eu lieu le 24 janvier 2019.

Prix LUC & FLOP 2018 : les propositions et les regrets de la culture

La Ligue des Usagers Culturels (L.U.C.) est une association belge sans but lucratif dont l’objectif consiste à « soutenir et développer les droits des usagers dans le domaine de la culture » — plus de jours gratuits, des musées moins chers, des informations plus précises sur les plateformes numériques… pour attirer toutes les couches de la population. La Ligue a donc créé Les Prix LUC & FLOP qui distinguent les meilleures « pratiques » culturelles constatées en Belgique chaque année. C’est donc l’occasion de regarder ce qu’il se passe en ce royaume et comment la résonance d’un tel classement peut (positivement) influencer les directions d’institutions culturelles (musées, théâtres…).

Jeter des ponts entre les disciplines

Le tout premier Prix spécial LUC de cette édition des Prix LUC & FLOP 2018 a été attribué au « Pass Fêtes » du Théâtre de Poche — originalement situé à l’entrée d’un bois de Bruxelles le Bois de la Cambre. Imaginé par le Théâtre de Poche en 2015, ce «Pass Fêtes» offre chaque année une idée cadeau à placer sous le sapin. Une formule qui permet au public de jeter des ponts entre plusieurs disciplines. En effet, pour 35 euros, le futur spectateur reçoit trois places de théâtre + une place de cinéma + une entrée dans un musée + de la lecture. Ses partenaires : le Mima Museum (art urbain et culture 2.0.), le Cinéma Vendôme — une institution qui projette le « cinéma du monde » à Bruxelles, qui ressemble à une chaleureuse galerie de photos et qui est réputée pour ses nombreux réalisateurs invités à venir présenter leurs films — et le magazine Médor — un mook (magazine+book) de journalistes qui se sont associés pour être libres et indépendants de toute pression afin de proposer de la vraie info et de la vraie enquête.

Le Musée d’Ixelles et l’association Patrimoine à Roulettes récompensés

Deux fois par an, une autre institution, le Musée d’Ixelles — où Bulles de Culture était allé voir l’exposition Pierre et Gilles. Clair-obscur — fait voyager dix toiles de sa réserve pour les exposer gratuitement chez des habitants d’un même quartier. Ceux-ci « mettent en scène » chez eux l’œuvre qu’ils ont choisie et la présentent à leurs proches le samedi et à tout le public le dimanche.

Cette activité culturelle est réalisée en collaboration avec Patrimoine à Roulettes — une association sans but lucratif se voulant novatrice en permettant un lien entre la capitale et d’autres régions belges — et le personnel du musée, qui apporte un soutien logistique aux dix citoyens participant à cette action de démocratisation de la culture.

La ville de Liège récompensée pour la gratuité de ses musées

À Bruxelles, l’accès est désormais gratuit aux moins de 18 ans dans les musées fédéraux : Magritte Museum, Musée Fin-de-Siècle Museum, Musée Art & Histoire, Musée des Instruments de Musique (MIM), etc. Jusqu’il y a peu, cette réduction quotidienne n’était destinée qu’aux moins de 6 ans — comme c’est, hélas, toujours le cas actuellement pour le Musée des Sciences naturelles – Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ou le Musée Royal de l’Armée et d’Histoire Militaire.

Les musées à mettre particulièrement sur le podium sont donc ceux de la ville de Liège (nommée « la Cité Ardente » en Belgique) qui ont adopté, eux, la gratuité quotidienne non pas uniquement pour les moins de 18 ans, mais pour les moins de 26 ans.

Carton rouge pour… ?

Plutôt que de stigmatiser nommément des organisateurs, le jury des Prix LUC & FLOP 2018 a voulu être constructif : parmi les douze propositions pour le Prix FLOP, il a relevé trois tendances qui ne respectent pas le public et surtout il propose des ébauches élémentaires de solution.

  1. Plusieurs exemples montrent qu’en 2018, des institutions muséales n’ont pas informé leurs visiteurs au moment où ils paient leur ticket au guichet de l’absence de certaines œuvres majeures dans leurs salles.
  2. À Bruxelles comme en Wallonie, en 2018, tant dans les festivals de musique que dans les institutions muséales, l’âge à partir duquel on considère qu’un usager devient un senior peut évoluer sans aucune explication rationnelle fournie au public. Si jusqu’il y a peu, la norme pour recevoir une réduction était d’avoir atteint 60 ans, deux institutions subsidiées majeures et situées à moins d’une centaine de pas l’une de l’autre pratiquent désormais des règles différentes. Pour l’une, les seniors, ce sont les + de 65 ans; et pour l’autre, les + de 67 ans.
  3. En 2018, en Wallonie et à Bruxelles, des expositions, accessibles en semaine seulement jusqu’à une heure où il est impossible pour la population active de s’y rendre, pratiquent durant les week-ends un tarif plus élevé, généralement de 2 euros. Elles font ainsi de la discrimination à l’égard de plus de la moitié de la population : les travailleurs et les étudiants qui d’ailleurs ont parfois, voire souvent, bien du mal à boucler leurs fins de mois.

Et déjà pour l’édition de 2019… 

Prix LUC & FLOP 2018 image 2e Prix
2e Prix LUC
© D.R.

Que le public aide la L.U.C. en lui proposant tout au long de l’année des propositions de «pratiques» culturelles belges positives ou négatives. Écrivez à son Observatoire à l’adresse liguedesusagersculturels@gmail.com.

Déjà, parmi les « pratiques » constatées depuis le 1er janvier 2019 :

  • l’application du prix unique du livre dans toute la Belgique pour le Prix LUC 2019 ;
  • le doublement de la tarification du Musée Royal de l’Armée et d’Histoire Militaire, l’arrêt de la gratuité du premier mercredi du mois à l’AfricaMuseum à Tervueren et la mise en vente sans mise en garde de versions en néerlandais et en français de Mein Kampf, l’ouvrage de propagande d’Hitler, dans le cadre de l’exposition Berlin 1912-1932 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) à Bruxelles (pour les Prix FLOP 2019).

En savoir plus :

  • La Ligue des Usagers Culturels (L.U.C.) est une association belge à but non lucratif fondée pour rappeler aux institutions culturelles que les préoccupations commerciales ne doivent pas faire oublier les droits du citoyen en matière d’accès à la culture. En sa qualité d’association de consommateurs, la L.U.C. est d’abord au service du public pour l’aider à connaître ses droits, à rédiger des plaintes et d’en assurer le suivi. La L.U.C. répertorie les difficultés les plus significatives et tente d’élaborer des solutions en s’adressant entre autres aux chercheurs, aux médiateurs et aux législateurs
  • Actualités et archives sont disponibles sur le blog officiel de la L.U.C.

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.