enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Colette » (2018) : Une version avec Keira Knightley qui manque de mordant
Colette film affiche image avis critique

[Critique] « Colette » (2018) : Une version avec Keira Knightley qui manque de mordant

Présenté en première mondiale au Sundance Film Festival le 20 janvier 2018, Colette de Wash Westmoreland, avec Keira Knightley dans le rôle-titre, sort enfin en France. Vous l’aurez peut-être deviné : il est basé sur la vie de la célèbre romancière du même nom. Nouvelle plongée (académique cependant) dans les coulisses d’une époque où les hommes régnaient dans le monde des arts et des lettres. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Le long métrage Colette raconte l’histoire d’amour et surtout les arrangements entre Gabrielle Sidonie Colette (Keira Knightley) et Willy (Dominic West), l’homme de quatorze ans son aîné qu’elle a épousé. Un jour, celui-ci lui demande un jour d’écrire à sa place mais au fil des ans, de ses découvertes libertines et du succès des romans, cette supercherie lui pèse de plus en plus…

Colette : une femme si sage ou un film trop sage ?

La découverte d’une femme, la quête de soi, l’extraction du patriarcat, l’envie de ne plus être un bon petit soldat… tous ces thèmes vous parlent ? Et plus particulièrement parce que vous êtes une femme devant votre écran ? Cela parle aussi à bon nombre de scénaristes et de réalisateurs de films. Dans Colette du Britannique Wash Westmoreland, ce bouquet de thèmes s’y retrouve donc. Pourtant, ce cocktail explosif est traité de manière peu audacieuse, mais plutôt de façon académique et classique. Cela se laisse suivre — avec de beaux gros plans sur une écriture calligraphique donnant envie de réécrire au stylo-plume — et reste efficace, mais le réalisateur a fait le choix de ne point trop en faire. C’est un film américain convenu mais aux costumes cependant superbes.

Encore à la mode

Pourtant, il y avait à faire avec une romancière souvent présentée comme énigmatique et fine car jouant avec le miroir : est-elle Claudine ou écrit-elle seulement sur un personnage qu’elle a appelé Claudine ? Un prénom qui a donné lieu à une robe culte avec col, le fameux col Claudine, sur la couverture du roman Claudine à l’école paru en 1900. Ce fameux col qu’une femme ne devrait plus porter après ses 30 ans selon la célébrissime Cristina Cordula. Qu’aurait-dit Colette à cela ? Elle, femme encore si pertinente dans une époque où bon nombre de demoiselles semblent vouloir à nouveau se dévouer corps et âme aux désirs de leur compagnon en faisant passer les leurs au second plan.

Pertinent dans les cours de français

Colette, c’est donc le monde de l’enfance, de l’éveil à la sensualité et même à la volupté comme l’avait déjà montrer le téléfilm Colette, une femme libre de Nadine Trintignant avec Marie Trintignant — l’ultime rôle de cette dernière pour France 2 en 2003. Nous aurions aimé palper cela de manière moins lisse dans ce biopic. Colette restera donc un film surtout pertinent pour montrer de manière très générale comment une femme née à la compagne monte à Paris et tente de rester elle-même dans un Paris mondain, machiste et surtout très futile.

A noter que malgré ce petit manque d’âme, le long métrage Colette a été également nominé dans la catégorie Prix de la Critique Internationale – Présentations spéciales au 43e Toronto International Film Festival en septembre 2018.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/01/2019
  • Distribution France : Mars Films

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.