enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Mystère à la Sorbonne » (2018) avec Mélanie Bernier et Pascal Elbé
Mystère à la Sorbonne de Léa Fazer image téléfilm Mystère à Paris
© Charlotte SCHOUSBOE / FTV / KABO

[Critique] « Mystère à la Sorbonne » (2018) avec Mélanie Bernier et Pascal Elbé

Cet article est le 318e sur 322 pour Programme TV de Bulles de Culture

Mystère à la Sorbonne de Léa Fazer est un nouveau téléfilm de la collection Mystère à Paris. L’avis et critique de Bulles de Culture sur cette fiction unitaire avec Mélanie Bernier, Pascal Elbé et Thierry Frémont, diffusée sur France 2 le mercredi 19 décembre 2018.

Synopsis :

Paris, 1884. Victoire Missonnier (Mélanie Bernier), première étudiante en droit de la Sorbonne, est accusée du meurtre de Maître Charles Sarde (Cécile Rittweger). Convaincue de sa culpabilité, la police enquête à charge. En désespoir de cause, Victoire va demander l’aide d’un de ses professeurs de droit pénal, César Garbot (Pascal Elbé), ancien bretteur du barreau. Engagés dans une véritable course contre la montre, ces alliés de fortune, accompagnés de deux étudiants de la promotion de Victoire, tentent de retracer le parcours atypique de la victime, éminent professeur à la Sorbonne qui s’avère être… une femme.

Mystère à la Sorbonne : mystère dans le 5e arrondissement de Paris

Après le Moulin Rouge, le Louvre, la Tour Eiffel, l’Opéra de Paris, la Place Vendôme et l’Elysée, c’est à l’université de la Sorbonne et dans le Quartier Latin de Paris que la collection Mystère à Paris déroule l’intrigue du téléfilm Mystère à la Sorbonne. Dans le Paris de la Belle Epoque où les femmes sont encore cantonnées aux tâches ménagères et à la bonne tenue du foyer, la jeune étudiante Victoire Missonnier détonne au milieu des étudiants masculins de la faculté de droit de la Sorbonne dans le 5e arrondissement de Paris. Aussi, quand elle est retrouvée, le couteau à la main, au côté d’un enseignant assassiné, sa culpabilité ne fait aucun doute. Cependant, un détail intrigue le professeur de droit pénal César Garbot : le professeur émérite qui a été tué n’est pas un homme mais une femme déguisée en homme !

Un casting plaisant

Ecrit par Elsa Marpeau, réalisé par Léa Fazer et mis en musique par François CastelloMystère à la Sorbonne s’appuie sur un casting plaisant. Mélanie Bernier campe une jeune étudiante déterminée à s’imposer dans un monde d’hommes et à prouver son innocence. A ses côtés, Pascal Elbé joue un professeur de droit sur le retour qui décide de former une équipe d’avocats pour la défendre avec deux de ses étudiants les plus compétents. Ceux-ci sont interprétés par Guillaume Labbé en séducteur flamboyant et Thomas Coumans en personnage plus discret et bègue. Face à eux, Thierry Frémont se régale dans le rôle d’un inspecteur de police adepte de la guillotine — jusqu’à posséder un coupe-cigare de la forme de cet instrument à décapiter — et de doubles cravates.

Un arrière-plan historique et féministe beaucoup plus intéressant que l’intrigue policière

Côté intrigue, la fiction unitaire Mystère à la Sorbonne propose un récit à suspense qui fonctionne plutôt bien avec une suspecte peut-être pas si innocente que cela, des meurtres, des rebondissements, des vices de procédure, des secrets cachés puis révélés et bien sûr, une course-poursuite dans les couloirs de la Sorbonne. Mais il faut reconnaître que l’arrière-plan de l’histoire autour de l’intégration des femmes à l’université se révèle au final beaucoup plus intéressant que la quête du coupable. Bref, un téléfilm plaisant mais dont le fond historique et féministe aurait mérité un traitement plus approfondi.

En savoir plus :

  • Mystère à la Sorbonne  est diffusé sur France 2 le mercredi 19 décembre 2018 à 21h. Ce téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.