enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Le Retour de Mary Poppins » (2018) : que vaut le second opus avec Emily Blunt ?
Le Retour de Mary Poppins affiche film critique avis

[Critique] « Le Retour de Mary Poppins » (2018) : que vaut le second opus avec Emily Blunt ?

C’est LE film familial idéal pour une fin décembre : Le Retour de Mary Poppins, en tournage dès janvier 2017, se dévoile enfin sur les écrans. La pression était-elle immense pour l’équipe du film et la société aux grandes oreilles qui le produit ? Oui et non. Bulles de Culture vous explique pourquoi. Nos avis et critique film.

Synopsis :

À Londres, au temps de la Grande Dépression. Michael Banks (Ben Whishaw), aujourd’hui veuf et père de 3 enfants – Annabel (Pixie Davies), John (Nathanael Saleh) et Georgie (Joel Dawson) –, occupe un emploi temporaire au sein de la banque qui employait jadis son père et son grand-père. Mais les temps sont durs et l’argent se fait rare. Jane (Emily Mortimer), la sœur de Michael, leur vient en aide dès qu’elle le peut, mais confrontés aux dures réalités de la vie, Annabel, John et Georgie sont forcés d’assumer des responsabilités qui les font grandir beaucoup trop vite. Quand le directeur de la banque M. Wilkins (Colin Firth) entame une procédure de saisie de la maison des Banks, le vent tourne enfin et Mary Poppins (Emily Blunt), la gouvernante qui transforme par magie n’importe quelle tâche ordinaire en une épopée fantastique et inoubliable, réapparaît dans leur vie…

Le Retour de Mary Poppins : stratégiquement placé à Noël

C’est Noël et on aime les couleurs et même le kitch en cette période de l’année. Et même si les grincheux sont toujours de sortie, ils finissent quand même tous par pousser la porte d’un cinéma et ils aimeraient qu’on leur serve du chocolat chaud sur leur siège. En parlant de guimauve, Disney n’est jamais loin pour donner leur dose de couleurs aux mirettes. Avant une flopée de « live action movies » (adaptations de dessins animés en films avec acteurs en chair et en os) en 2019, Le Retour de Mary Poppins met en appétit. Budget phénoménal une fois de plus, une jeune actrice en avant, une campagne publicitaire massive… les codes sont rodés et intégrés par le plus grand nombre. Mais en quoi ce nouvel opus pourrait-il décevoir ?

Des chansons moins surprenantes

Oui, allons droit au but car nous savons tous que cet énième film de la Walt Disney Company devrait nous plaire. On y parlera probablement de famille, de solidarité, de soutien et de vraies valeurs contre celles factices et répugnantes du monde de la banque. On devrait donc être dans la continuité avec le premier opus. Secondo, on sera probablement aussi bercé par des chansons qu’on continuera de fredonner en sortant.

Sauf que non ! Non ? Hélas, la faute à la traduction, la faute aux rimes moins riches et sans doute à un effet de surprise amoindri depuis quelques années. Des remarques déjà énoncées par le public des films Disney et plusieurs journalistes au moment de la sortie en salles de La Belle et la Bête (avec Emma Watson). Les mélodies du film, sans être envahissantes, sont anecdotiques et ne resteront pas dans les annales.

Le retour de Mary Poppins photo film critique avis Emily Blunt
© 2018 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved. / Jay Maidment

Histoire sans risque

Rob Marshall est un réalisateur spécialisé dans les comédies musicales et c’est le titre Chicago qui brille en lettres d’or lorsqu’on prononce désormais son nom. Il commente à propos de son nouveau bébé musical Le Retour de Mary Poppins : « Il était évident qu’il y avait beaucoup d’autres histoires à raconter. Et après avoir lu tous les livres de la série, nous avons pris conscience que nous pouvions adopter une approche différente en nous concentrant sur le thème récurrent de l’œuvre de P.L. Travers, qui nous exhorte à ne pas nous laisser ronger par la désillusion et le cynisme en devenant adultes, et à conserver notre âme d’enfant ». Une œuvre déjà mise en avant dans Dans l’ombre de Mary : la promesse de Walt Disney, un autre film Disney avec Tom Hanks dans le rôle de Walt Disney qui a convaincu l’autrice du livre de lui céder les droits d’adaptation de Mary Poppins.

Que pouvait-on attendre d’autre ici ? Michaël Banks est destiné à reproduire les mêmes actions que son père : ne pas écouter l’intelligence de ses enfants et faire confiance, un peu trop naïvement, à ses « soutiens » banquiers. Mary Poppins débarque alors mais quelque chose a changé…

Le Retour de Mary Poppins Le Retour de Mary Poppins Photo Emily Blunt, Joel Dawson, Nathanael Saleh, Pixie Davies critique film avis
© 2018 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved. / Jay Maidment

Emily Blunt plus froide

Walt Disney semble avoir fait confiance à Emily Blunt, qui retrouve ici Meryl Streep après avoir été l’un de ses souffre-douleurs dans Le diable s’habille en Prada. La comédienne de 35 ans a composé son personnage de gouvernante en étant plus maniérée que Julie Andrews. Lors d’une « sortie » avec les enfants (entendez dans un monde parallèle magique), cela se remarque fortement et passe d’ailleurs moins bien. L’héroïne donne d’ailleurs l’impression de sans cesse juger tout le monde, y compris le spectateur qui a peine à entrer en empathie avec elle et ressent plus fortement qu’elle n’est que de passage à Londres. Probablement parce qu’il a envie de lui donner un bon coup de pied au derrière pour la décoincer ?

Un visuel parfait

Mais ne boudons pas pour autant notre plaisir : visuellement, le film est un sans-faute et les costumiers ont réalisé un travail remarquable, dépassant encore leurs limites — rien que pour les détails dessinés sur les vêtements portés lors de la sortie au cirque. Disney a voulu aussi nous gâter avec de nouvelles chorégraphies. Mais si le public familial est conquis d’avance, il ne sera pas follement surpris en sortant. C’est pourquoi Bulles de Culture vous recommande de visionner ce film pendant des fêtes (Noël, Pâques…), ce qui vous évitera de le juger plus sévèrement.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 19 décembre 2018
  • Distribution France : The Walt Disney Compagny France
  • Pour Noël, M6 met ce 24 décembre 2018 l’héroïne Disney à l’honneur lors d’une soirée spéciale. Le long métrage Mary Poppins est proposé à 21h tandis que Dans l’ombre de Mary : la promesse de Walt Disney suivra à 23h
  • Film à partir de 6 ans

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.