enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « L’Homme fidèle » (2018) de Louis Garrel
L’Homme fidèle de Louis Garrel affiche cinéma

[Critique] « L’Homme fidèle » (2018) de Louis Garrel

Avec L’Homme fidèle, son deuxième long-métrage en tant que réalisateur, Louis Garrel signe un marivaudage léger et charmant. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Abel (Louis Garrel) et Marianne (Laetitia Casta) sont séparés depuis 10 ans. Alors qu’ils se retrouvent, Abel décide de reconquérir Marianne. Mais les choses ont changé : Marianne a un fils, Joseph, et sa tante, la jeune Ève (Lily-Rose Depp), a grandi. Et ils ont des secrets à révéler…

L’Homme fidèle : un scénario ordinaire ?

L’intrigue du long métrage L’Homme fidèle pourrait sembler désuète en 2018 : au premier abord, c’est l’histoire de deux femmes qui se battent pour un homme. C’est aussi ce qu’on se dit en voyant l’affiche. Un simple triangle amoureux ? C’est en fait plus compliqué que cela : Louis Garrel a l’élégance de ne pas se donner un trop beau rôle, et c’est par le personnage de Laetitia Casta (sa femme à la ville) que l’intrigue démarre.

Abel et Marianne sont en couple, elle est enceinte, mais pas de lui, et exige qu’il la quitte immédiatement. Marianne souhaite se marier avec Paul, le vrai père de l’enfant. Abel n’a d’autre choix que d’accepter. Dix ans plus tard, il retrouve Marianne lors de l’enterrement de Paul ainsi qu’Eve, la sœur de Paul qui est éperdument amoureuse de lui depuis longtemps.

Ce triangle amoureux tournerait vite sur lui-même sans Joseph, le fils de Marianne et (a priori) de Paul. Manipulateur malin et presque inquiétant, ce personnage d’enfant trop intelligent pour son âge est étonnant et remarquablement bien incarné par Joseph Engel. Et l’on ne peut s’empêcher de penser à tous les enfants de divorcés qui détestent leurs beaux-parents.

La légèreté de la mise en scène

En fait, ce qui est très agréable dans le film L’Homme fidèle, c’est qu’on sent très vite que tout cela n’est pas très sérieux. C’est un jeu. Non pas qu’on ait du mal à y croire, puisque nous sommes face à des acteurs et des actrices très doués, mais on ressent plutôt un plaisir de filmer et de raconter une histoire. Certes, il se peut qu’on oublie vite cette histoire en sortant de la salle, mais la distance dans la mise en scène, la musique légère de Philippe Sarde et le rythme  enlevé sauvent cet Homme fidèle et on en ressort charmé.

Ni tout à fait comédie romantique, ni vraiment remake de film de La Nouvelle Vague, il est difficile de ranger L’Homme fidèle dans une case, d’autant qu’il emprunte à certains égards aux codes du thriller. On se demande même par moments si Louis n’est pas en train de parodier les films de son père, Philippe Garrel, ce qui donne un peu de piquant à l’expérience de visionnage.

L’Homme fidèle tombe très bien en cette période de fêtes de fin d’année : c’est léger et inconséquent comme une coupette de champagne dont on aurait finalement tort de se priver.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 26/12/2018
  • Distribution France : Ad Vitam

Lauriane N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Cinéphile dilettante, j'aime qu'on me raconte des histoires.

Top 3 Cinéma : "Mulholland Drive" (2001), "Mommy" (2014), "Volver" (2006)
Lauriane N.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.