enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / [Critique] « Bodyguard » saison 1 : Cette série sur Netflix est-elle vraiment si bien ?
Bodyguard saison 1 affiche série

[Critique] « Bodyguard » saison 1 : Cette série sur Netflix est-elle vraiment si bien ?

Cet article est le 290e sur 294 pour Programme TV de Bulles de Culture

Bodyguard est une série dramatique britannique de six épisodes créée et écrite par Jed Mercurio. L’avis et critique série de Bulles de Culture sur Bodyguard saison 1 disponible sur Netflix.

Synopsis :

David Budd (Richard Madden), héros de guerre perturbé, travaille à présent pour la Met, la police métropolitaine de Londres. Agent spécialisé dans les têtes couronnées et les personnes d’influence, il se voit un jour confier la protection de Julia Montague (Keeley Hawes), l’ambitieuse et implacable ministre de l’Intérieur. Écartelé entre son devoir et ses convictions, Budd deviendra-t-il l’ennemi numéro un de sa puissante cliente ?

Bodyguard saison 1 : le film Vs la série

Commençons notre article par la question qui brûle sûrement les lèvres de ceux ayant connu le film Bodyguard (1992) de Mick Jackson, qui a eu un très grand succès à son époque. Après Bodyguard, Le Musical qui est très largement basée sur ce film, que vaut la série créée par le Britannique Jed Mercurio pour la BBC et très librement inspirée du long métrage originel ? La réponse est au premier abord très positive parce que cet auteur a été particulièrement habile dans sa transposition. En effet, si Bodyguard saison 1 reprend le concept de base du film, soit l’histoire d’un garde-du-corps qui va peu à peu se rapprocher intimement de la personne qu’il protège, Jed Mercurio a pris soin de s’éloigner des personnages incarnés sur grand écran et avec réussite par Kevin Costner, alors au top de sa carrière, et Whitney Houston, dont les titres interprétés dans le film vont rapidement se hisser en haut des hit-parades.

Donc exit l’univers de la musique et place à un récit où un garde-du-corps David Budd, interprété par Richard Madden, est en charge de la protection de la ministre de l’Intérieur Julia Montague, jouée par Keeley Hawes. Le conflit ? Le garde-du-corps ne partage pas du tout les mêmes idées politiques très conservatrice de la ministre et en plus, à ce moment-là, celle-ci défend une loi sécuritaire très controversée. Ensuite, l’autre originalité de la série, vue également dans la quatrième saison d’une autre série de Jed Mercurio, Line of Duty, est le choix de planter le décor de Bodyguard saison 1 dans une société contemporaine confrontée à la problématique du terrorisme.

Une très bonne série… jusqu’à son quatrième épisode

Avec un casting au top, les comédiens Richard Madden et Keeley Hawes en tête, un scénario accrocheur et qui donne envie d’enchaîner les épisodes les uns après les autres plus une réalisation de John Strickland et du Frenchy Thomas Vincent du même acabit, Bodyguard saison 1 est une très bonne série… jusqu’à son quatrième épisode. A partir de celui-ci, la série télé s’éloigne totalement de son grand frère du cinéma. Elle quitte ainsi son approche réaliste de l’univers de la sécurité des personnes pour en proposer une autre plus « américaine » avec théorie du complot et héros seul contre tous.

Si la qualité dans la réalisation est toujours au rendez-vous, il faut reconnaître que suite à ce basculement, l’arche narrative de toute cette saison prend une drôle de direction et que les scènes invraisemblables vont se multiplier, comme lors d’une séquence finale type « Human Bomb » qui se résout — sans spolier ! — d’une manière absolument étonnante vue l’accumulation des obstacles proposées par le créateur Jed Mercurio.

Un auteur à suivre

Reste néanmoins dans Bodyguard saison 1 deux personnages passionnants et incarnés avec réussite par les deux comédiens déjà susmentionnés. Deux êtres tout en maîtrise dans leur métier, l’un parce qu’il doit être capable de réagir à tout type de situation sans état d’âme et l’autre parce qu’il doit s’imposer dans un univers politique machiste et impitoyable, mais aussi deux êtres on ne peut plus humains avec leurs failles et une solitude lourde à porter.

Verdict ? Bilan mitigé donc pour Bodyguard saison 1 : un départ sur les chapeaux de roue — dont une impressionnante séquence d’ouverture qui confronte notre héros garde-du-corps à une attaque terroriste dans un train en direction de Londres —, une tension maintenue de bout en bout de la saison — et que la musique orignale de Ruth Barrett et Ruskin Williamson accompagne — mais également un tournant scénaristique qui prête, hélas, à caution. Mais quoiqu’il en soit, le talentueux Fred Mercurio est clairement un auteur à suivre. Un Bodyguard saison 2 est en tout cas tout à fait envisageable selon son créateur. A suivre donc…

En savoir plus :

  • Bodyguard saison 1 est disponible en streaming sur Netflix depuis le mercredi 24 octobre 2018 en France
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.