enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / [Critique] « Aux animaux la guerre » (2018) d’Alain Tasma
Aux animaux la guerre d'Alain Tasma image 3 série
© Benoît LINDER / EUROPACORP TELEVISIONS / FTV

[Critique] « Aux animaux la guerre » (2018) d’Alain Tasma

Cet article est le 287e sur 294 pour Programme TV de Bulles de Culture

La mini-série Aux animaux la guerre, écrite par Nicolas Mathieu et Alain Tasma, est diffusée sur France 3 à partir du jeudi 15 novembre 2018. L’avis et critique série de Bulles de Culture sur ce thriller social.

Synopsis :

C’est une petite vallée dans les Vosges, avec une dernière usine au milieu, Vélocia, qui maintient encore tout le monde à flot. Dans cette usine, Martel (Roschdy Zem), ouvrier syndicaliste, fait des extras comme videur dans une boîte du coin pour boucler ses fins de mois. Pas loin, il y a Rita (Olivia Bonamy), l’inspectrice du travail revenue de tout. Elle picole un peu trop et croit toujours aux causes perdues. Et puis il y a aussi Jordan (Rod Paradot), l’ado qui trompe son mal de vivre en roulant trop vite sur les départementales et multiplie les conneries pour les beaux yeux de la belle Lydie (Lola Le Lann). Il y a encore Patrick Locatelli (Éric Caravaca), le père de Jordan, ouvrier chez Vélocia, qui fait des rallyes pour oublier son destin d’ouvrier. Pas loin, dans une ferme isolée, vivent Bruce (Florent Dorizon), un faux caïd sous stéroïdes qui fait le videur avec Martel, sa frangine Lydie, la bombasse du lycée, et leur grand-père (Michel Subor), un vieil homme vivant dans son passé.

Aux animaux la guerre : une adaptation télé du premier roman du Prix Goncourt 2018

Adapté du premier roman éponyme de Nicolas Mathieu, Prix Goncourt en 2018 pour son second livre, Leurs enfants après eux, la mini-série Aux animaux la guerre est tout d’abord une chronique sociale sur fond de désindustrialisation avant de basculer dans le thriller sombre et désespéré. Avec un tournage dans les Vosges (notamment dans la ville d’Epinal) et en Alsace, cette série se déploie dans des territoires périurbains en crise. Il faut tout d’abord être patient en découvrant cette fiction à épisodes car série chorale, Aux animaux la guerre prend son temps pour décrire des personnages que l’on voit peu à la télévision, particulièrement dans les séries, soit des hommes et des femmes ordinaires en proie aux difficultés du quotidien (une usine qui ferme, une maison de retraite à payer pour offrir une fin de vie décente à sa mère, des petits deals de shits pour arrondir ses fins de mois…) et qui luttent chaque jour pour survivre.

Ici donc pas de mystère, de disparition, d’enquêteur atypique ou de super-héros mais un ouvrier incarné par le robuste Roschdy Zem, un retraité nostalgique de la guerre d’Algérie et de l’OAS, joué par Michel Subor,  une inspectrice de travail, magnifique Olivia Bonamy, qui tente d’apporter de l’humanité dans les échanges de plus en plus violents dans le monde du travail, et un bodybuilder sous stéroïdes, joué par Florent Dorizon — c’est le premier rôle dans une fiction pour ce vrai bodybuilder dans la vie qui a remporté de nombreux prix dans cete discipline.

En parallèle à l’univers des adultes, la série décrit aussi les conséquences de cette société en crise sur la jeunesse encore insouciante et qui tente de rêver malgré des perspectives d’avenir sombre. Ces adolescents sont incarné notamment par les comédiens Rod Paradot, que l’on voit partout depuis son César pour La Tête haute (2015), et Lola Le Lann.

Un thriller social sombre

Ecrit par Nicolas Mathieu et Alain Tasma — d’après le roman du premier publié aux éditions Actes Sud en 2014 et dont le titre s’inspire de la fable Les animaux malades de la Peste de Jean de La Fontaine —, réalisé par le second et mis en musique par Nicolas Errera, la mini-série Aux animaux la guerre suit en six épisodes de 52 minutes les destins de personnages évoluant dans un milieu social âpre et rude. Cela va les conduire à faire des choix pour (sur)vivre qui feront basculer leurs vies et les entraîner dans un nouvel engrenage de violences. Mais dans un monde en déconstruction, ont-ils encore quelque chose à perdre ? Porté par deux excellents comédiens, Roschdy Zem et Olivia BonamyAux animaux la guerre est un thriller social sombre mais qui n’hésite cependant pas à offrir quelques échappées, voire même des moments presque oniriques, à ses personnages.

En savoir plus :

  • Aux animaux la guerre est diffusé sur France 3 à partir du jeudi 15 novembre 2018 à 21h. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur France.tv

Produits disponibles sur Amazon.fr

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.