enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Le singulier destin du Sergeant York » (2018) de Dominique Hennequin
Le singulier destin du Sergent York de Dominique Hennequin image documentaire
© D.R.

[Critique] « Le singulier destin du Sergeant York » (2018) de Dominique Hennequin

Cet article est le e sur 5 pour Programme TV 11 novembre

C’est à un exploit militaire et à un exemple de bravoure que s’intéresse Le singulier destin du Sergeant York de Dominique Hennequin, à moins qu’il ne s’agisse en fait d’un double fait d’armes. L’avis et critique de Bulles de Culture sur ce documentaire diffusé le 13 novembre 2018 sur la chaîne Histoire.

Synopsis :

Nous sommes le 7 octobre 1918 quand les Américains s’installent à Châtel Chéhéry pour contraindre les Allemands à quitter la forêt d’Argonne. Le lendemain, une patrouille américaine tombe sous les feux des mitrailleuses allemandes, c’est alors qu’entre en scène Alvin York qui tue à lui seul 28 Allemands et fait plus d’une centaine de prisonniers. Alvin York va devenir le soldat américain le plus décoré de la Première Guerre mondiale.

Le singulier destin du Sergeant York : un portrait de l’Amérique valeureuse

Le singulier destin du Sergent York de Dominique Hennequin image documentaire
© D.R.

Avec Le singulier destin du Sergeant York, Dominique Hennequin revient sur le façonnement d’un modèle. Alvin York a tout pour devenir l’emblème d’une nation victorieuse : originaire du Tennessee, il est patriote mais pacifiste par sa foi méthodiste. Chasseur entraîné, c’est un très bon tireur. Il représente bien cette Amérique rurale et simple.

En plus de cela, Alvin York n’a pas au départ l’étoffe du héros : son exploit guerrier serait resté dans l’ombre s’il n’avait pas été raconté par des soldats américains blessés pendant l’attaque allemande et témoins admiratifs de leur camarade. C’est leur récit qui fait connaître et reconnaître le fait d’armes du jeune homme.

Le singulier destin du Sergeant York entraîne ainsi le public dans la reconstitution d’un fait d’armes dans la forêt d’Argonne, exploitant les éléments d’archéologie qui permettent d’établir la certitude du lieu et du déroulement. Les amateurs de reconstitution historique apprécieront.

Mais ce qui rend intéressant Le singulier destin du Sergeant York, c’est ce que l’homme advient une fois rentré et maintenant qu’il est devenu un héros. L’héroïsme ordinaire de cet homme, c’est sûrement d’avoir mis sa notoriété au service de causes justes : il ouvre ainsi une école pour lutter contre l’illettrisme dont il finit par faire don à l’État, puis crée un lycée.

Le portrait en contre-point de Joseph Oklahombi : Choctaw, tais-toi !

Dominique Hennequin ajoute au Singulier destin du Sergeant York l’exploit militaire d’un autre homme : Joseph Oklahombi, originaire de l’Oklahoma, membre de la communauté Choctaw. Façon de rappeler que les hommes indiens sont eux aussi mobilisés pendant la Première Guerre mondiale ; ironie du sort, la langue Chocktaw qu’on leur interdit normalement de parler devient même une langue pour les messages codés.

Ce qu’a accompli Joseph Oklahombi est de même valeur et du même courage qu’Alvin York, lui aussi fait plus d’une centaine d’Allemands prisonniers. Mais la comparaison s’arrête ici. Si le maréchal Pétain récompense le jeune Indien de la croix de guerre, distinction française, l’Amérique lui refuse la médaille d’honneur.

Une fois rentré dans sa patrie, Joseph Oklahombi revient à l’anonymat le plus complet ; son exploit est un fait dont il parle peu. Il est aujourd’hui extrait lentement des limbes de l’oubli et ses descendants, soutenus par une association, oeuvrent pour la reconnaissance posthume qui devrait lui revenir de droit.

Le singulier destin du Sergeant York offre ainsi un portrait en demi-teinte d’une Amérique à la fois fière et cruelle dans le traitement différencié qu’elle offre à ses concitoyens. Peut-être d’ailleurs le documentaire de Dominique Hennequin aurait-il pu offrir l’égalité aux deux hommes dans son titre pour rendre à l’oublié de l’Histoire ses lettres de noblesse.

En savoir plus :

  • Le singulier destin du Sergeant York est diffusé sur la chaîne Histoire le mardi 13 novembre 2018 à 20h40, mardi 13 novembre 2018 à 20h40, mercredi 14 novembre 2018 à 23h25, samedi 17 novembre 2018 à 16h, mardi 20 novembre 2018 À 19h35, samedi 24 novembre 2018 À 08h et lundi 3 décembre 2018 À 01h05
  • Durée du documentaire : 52 minutes
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.