enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Bohemian Rhapsody » (2018) : La légende Freddie Mercury
Bohemian Rhapsody affiche film critique avis cinema

[Critique] « Bohemian Rhapsody » (2018) : La légende Freddie Mercury

Né dans les années 70, le groupe Queen est devenu une légende de la musique. A travers son film Bohemian Rhapsody, Brian Singer propose aux nouvelles générations de redécouvrir un mythe et une voie, celle de Freddie Mercury. L’avis et la critique film de Bulles de Culture

Synopsis :

Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury (Rami Malek), qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

 

Les amoureux du vinyle risqueront-ils cette petite folie, de faire un tour de vélo pour se rendre dans les salles de cinéma ? Voudront-ils faire mordre la poussière au réalisateur de Bohemian Rhapsody pour avoir bafoué, par son œuvre, la mémoire de Freddie Mercury ?
Fan, si l’attente du 31 octobre vous met sous pression, la lecture de notre critique pourra peut-être vous faire patienter jusqu’à la date fatidique.

Queen, le spectacle continue

Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
© 20th Century Fox

L’apogée du groupe Queen commence à être lointaine. Voilà 27 ans que Freddie Mercury s’est éteint, déjà une génération entière. Pourtant, qui n’a jamais tapé des mains en scandant « we will we will rock you » ? Si les chansons sont emblématiques, l’usure du temps a fait son ouvrage : l’empreinte de Freddie Mercury n’est pas dans toutes les mémoires. Bohemian Rhapsody répare cette hérésie. Sous les traits de Ramy Malek, dévoilé par la série Mr. Robot (2015), le spectacle peut continuer pour le plus grand plaisir de tous.

L’incroyable prestation de Ramy Malek

Lucy Boynton, Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
© 20th Century Fox

 

A travers Bohemian Rhapsody, les spectateurs découvriront une facette peut-être méconnu du chanteur. Même si les vidéos youtube permettent de contempler les performances scéniques de Freddie Mercury, elles ne montrent guère qui est Farrokh Bulsara, l’homme derrière le rideau. L’œuvre de Brian Singer (X-Men : Apocalypse, 2016 ; X-Men : Days of Future Past, 2014) dévoile ce qui se passe l’autre côté de l’estrade : l’intimité et l’exubérance de l’interprète, les laboratoires que sont les studios d’enregistrement et les aventures du groupe. Bien que la carrière fut étendue, le film ne souffre pas de longueur, mais vit au rythme de la musique et des traits d’humour malicieusement placés par le scénariste, Anthony McCarten (Les heures sombres, 2017 ; Une merveilleuse histoire du temps, 2014).

La prouesse de Bohemian Rhapsody est d’avoir su éviter la pantomime. Le talent de Ramy Malek (Mr. Robot, 2015) a permis d’échapper à la caricature ou au pâle pantin, chose non aisée lorsque l’on connaît les compétences scéniques du chanteur. Tout comme le destin de Queen était inhérent à Freddie Mercury, le succès du film dépendait de l’acteur Ramy Malek. Le choix a été judicieux et le résultat somptueux.

 

Bohemian Rhapsody, une œuvre édulcorée ?

Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
© 20th Century Fox

Malgré tout, un doute est permis sur l’objectivité du film. Le principal piège des biopics est de tomber dans l’hagiographie. Bohemian Rhapsody apparaît comme une œuvre consensuelle où les frasques de Freddie Mercury sont joliment édulcorées et évoquées avec parcimonie. Tandis que le succès de Queen est porté par le groupe formé par John Deacon, Brian May, Roger Taylor, Freddy Mercury et non par son seul interprète. Est-ce seulement nos préjugés qui sont à l’ouvrage ? L’incertitude est permise.

Bien que le film puisse paraître comme un produit dérivé, il permet de faire revivre une véritable légende à la tessiture vocale non égalée, pour notre plus grand bonheur.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 31/10/2018
  • Distribution France : Twentieth Century Fox France
Pierre L.

Pierre L.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
TOP 5 Cinéma : "Le cercle des poètes disparus" (1989), "Vol au dessus d'un nid de coucou" (1975), "La soif du mal" (1958), "La corde" (1948), "Gran Torino" (2008)
Pierre L.

Les derniers articles par Pierre L. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.