enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique VOD] « Line of Fire » (2017) de Joseph Kosinski
Line of Fire avis critique film photo Amanda (Jennifer Connelly) und Eric (Josh Brolin)
© TF1 Studio

[Critique VOD] « Line of Fire » (2017) de Joseph Kosinski

En 2017, Joseph Kosinski fait des infidélités à la science-fiction avec Line of Fire. Pour ce grand saut dans le réel, il convoque de vieux briscards qu’on aime bien voir, à savoir, Josh Brolin et Jeff Bridges. Il leur colle une jeune pousse, Miles Teller et deux belles plantes, Jennifer Connelly et Andy MacDowell. Un grand saut d’autant plus réel que le film s’inspire d’une histoire vraie. La sortie en VOD permet de vérifier si le réalisateur a bien sorti son parachute, ou s’est étalé ! L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

En 2013, comme tous les étés, l’Arizona est le théâtre de multiples incendies. Après s’être battus pour obtenir leur qualification, Eric Marsh (Josh Brolin) et son équipe vont aller affronter l’un des plus gros incendies que la région ait connu, l’un des plus meurtriers pour les pompiers aussi…

Line of fire : de la catastrophe naturelle au grand/petit écran

Toute catastrophe naturelle a son lot de petites histoires. Bien heureux celui qui sait pourquoi celle-ci , plus qu’une autre a retenu l’attention du réalisateur de Oblivion (2013). Sans doute parce qu’elle implique des pompiers, héros américains par excellence depuis un certain 11 Septembre. Le lien peut également se trouver dans le fait que c’était aussi la catastrophe la plus meurtrière pour les pompiers depuis la chute des deux tours. Un début d’explication ? Toujours est-il qu’il a fallu construire une histoire, relater le quotidien de ces hommes plein de courage qui ont perdu la vie dans cet événement tragique.

Si vous vous attendez à un film plein de descentes à toute vitesse de la barre et des sirènes tout le long, vous pouvez remballer ! Ken Nolan et Eric Warren Singer nous font à l’inverse découvrir un monde inconnu, celui des petites mains du combat contre le feu. Ceux qui essayent de l’arrêter avant qu’ils n’arrivent dans les villes. Ceux qui combattent le feu par le feu. Petites mains et néanmoins gros bras, qui s’entraînent comme des dingues, aussi affûtés que des Navy Seals ! Tout ceci avec une tout petit doigt mais un doigt quand même (juste un doigt), pointé sur les manquements politiques et sociaux qui ont mené à la catastrophe Parce qu’on apprend quelque chose, innocents ignorants que nous sommes, le film a déjà rempli sa mission.

Des étoiles à la montagne

Line of Fire avis critique film photo Amanda (Jennifer Connelly) und Eric (Josh Brolin)
© TF1 Studio

Avec Line of Fire, Joseph Kosinski quitte donc l’univers de la science-fiction pour nous parler des montagnes de Yarnell. D’aucun ne pourrait s’empêcher d’attendre un débordement de sa part, ne serait-ce que dans le traitement de l’image. Il en sortirait bien marri ! Mis à part un certain sens du « beau » qui transforme cette région de l’Arizona en campagne de pub pour le bien vivre, il n’ y a pas grand chose à lui reprocher. En effet, on peut trouver que  Jennifer Connelly (Amanda Marsh), à son corps défendant, fera toujours plus Ralph Lauren que pur Western. Miles Teller (Brendan McDonough), passé à un blond approximatif, qui aide bien à oublier son rôle de tête à claques dans la saga Divergente, n’est pas très impressionnant en junkie. Le film est donc beau, presque « réel ». On sent une appréciable réserve du réalisateur qui est vraiment sorti des effets spéciaux spectaculaires.

Au final, on peut s’arrêter sur de toutes petites incohérences, plus liées aux acteurs qu’à l’histoire en elle-même. Ce n’est d’ailleurs pas le cas pour tous car les vieux briscards s’en tirent très bien. Josh Brolin est formidable dans la peau d’ Eric Marsh, un homme qui parle au feu comme à un vieil ennemi qu’il respecte. Jeff Bridges a suffisamment de talent pour faire disparaître son aura sous les traits de Duane Steinbrick.  Quant à Andy Mac Dowell, elle disparaît tout court… On a vraiment la sensation que tout le monde voulait en être, signe de popularité certain pour le réalisateur… ou le sujet !

Galop d’essai ?

Lorsqu’on sait que Joseph Kosinski est le réalisateur de la suite de Top Gun (1986), le très attendu Top Gun: Maverick dans lequel on retrouvera également Miles Teller et Jennifer Connelly (Tiens donc !), on peut penser que Line of Fire est un galop d’essai. Alors on peut dire qu’il ne s’en tire pas trop mal car lorsque la fin du film arrive, on a quand même un petit choc. Entraîné dans l’histoire plutôt bien amenée, on n’a rien vu arriver. Cela veut donc dire qu’il sait raconter une histoire et ça, quelque soit le monde où on se trouve, réel ou virtuel, c’est l’essentiel.  Si les quelques effets techniques méritent bien un grand écran et des pop corn, le côté plus This is Us que Chicago Fire n’est pas désagréable pour un soir où il ne fait pas bon dehors…

En savoir plus

  • Distribution France : TF1 Studio
  • Disponible en VOD  depuis le 13/09/2018
Fanny N.

Fanny N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime rire, j'aime pleurer, l'aime danser, j'aime chanter et tout ça, je le vis souvent au cinéma.

TOP 3 Cinéma : "Légendes d'automne" (1994), la saga "Le Parrain", "La Jeune fille à la perle" (2003)
Fanny N.

Les derniers articles par Fanny N. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.