enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Deux gouttes d’eau » (2018) avec Sylvie Testud, Michaël Youn et Hugo Becker
Deux gouttes d'eau de Nicolas Cuche image téléfilm
© Aurelien FAIDY / AutoFocus-prod / VE / FTV

[Critique] « Deux gouttes d’eau » (2018) avec Sylvie Testud, Michaël Youn et Hugo Becker

Cet article est le 256e sur 261 pour Programme TV de Bulles de Culture

Présenté au Festival de la fiction TV de La Rochelle en 2018, le téléfilm policier Deux gouttes d’eau de Nicolas Cuche est diffusé sur France 2 le vendredi 19 octobre 2018. L’avis et critique de Bulles de Culture sur ce thriller avec Sylvie Testud, Michaël Youn et Hugo Becker.

Synopsis :

C’est par un matin glacial que la jeune Audrey Favreau (Victoire Dauxerre) est découverte sauvagement assassinée dans son appartement. Pour le commandant Valérie Laforge (Sylvie Testud) et son adjoint, le lieutenant Sam Barbieri (Michaël Youn), les conclusions de l’enquête semblent ne faire aucun doute en cette veille de week-end : tout accuse Antoine (Hugo Becker), le fiancé de la victime. Seulement Antoine a un frère jumeau, Tom, qui lui ressemble… comme deux gouttes d’eau. Face à cette relation aussi malsaine que toxique qui lie les deux frères et malgré l’urgence et l’inconfort d’un commissariat en plein déménagement, Laforge et Barbieri vont devoir dépasser les apparences et dompter leurs propres démons pour trouver qui des deux hommes est le véritable coupable.

Deux gouttes d’eau : le suspect et son double

Dans les années 70, le célèbre lieutenant de police Colombo et les téléspectateurs ont eu plus de mal que d’habitude à deviner le coupable d’un meurtre du fait que le suspect potentiel a un frère jumeau (saison 2 épisode 8). Le polar Deux gouttes d’eau, écrit par le romancier Jacques Expert, publié chez Sonatine Editions en 2015 et adapté à la télévision par la scénariste Johanne Rigoulot, reprend donc ce point départ astucieux. Ainsi, si le visage du coupable capté par une caméra de vidéosurveillance semble faire penser au commandant Valérie Laforge et à son adjoint Sam Barbieri que leur nouvelle affaire criminelle sera facile et rapide à boucler avant le week-end, ils déchantent très vite quand ils comprennent que leur suspect, le fiancé de la victime, a un frère jumeau monozygote — « Se dit de jumeaux issus d’un même œuf et présentant par suite une quasi-identité », dixit Larousse. Et ce n’est pas tout : totalement identiques physiquement, ils ont aussi la même ligne de défense (ils s’accusent l’un l’autre) et… ils s’appuient sur le même alibi ! Pourtant, en une nuit, les deux enquêteurs devront décider qui de ces deux frères jumeaux en tout point similaire, ils devront déférer devant le juge d’instruction.

Une ambiance de fin du monde et une interprétation qui valent le détour

Le tournage de la fiction unitaire Deux gouttes d’eau a eu lieu pendant l’hiver à Paris et en région parisienne. Côté casting, la comédienne Sylvie Testud est parfaite dans la flic obsédée par son travail et qui veut prendre son temps pour comprendre ce qu’il s’est vraiment passé. A ses côtés, l’acteur Michaël Youn est sobre dans le rôle de l’adjoint fatigué et impatient d’en finir. Tandis que le comédien Hugo Becker se régale dans le rôle des deux frères jumeaux.

Côté visuel, le réalisateur Nicolas Cuche et son directeur de la photographie Tristan Tortuyaux prennent un vrai plaisir à éclairer et cadrer un décor de commissariat dont la particularité est d’être en plein déménagement et de se vider peu à peu pendant la nuit. Ce qui donne des images et une ambiance polar de très bonne facture que vient accompagner la musique originale composée par Christophe La Pinta.

Par contre, côté intrigue, c’est un peu plus bancal. Certes, les face-à-face flics/suspects jouent avec réussite la carte troublante de la gémellité des deux frères mais de nombreux détails ne manquent pas de perturber. Ainsi, pourquoi les relations entre la commandante et son adjoint se dégradent-elles subitement au cours de l’enquête ? De même, alors que suspense et tension sont à son comble vers la fin du téléfilm, les deux enquêteurs, présentés comme expérimentés, ont de surprenants comportements qui permettront une habile mais un peu accommodante fin à toute cette histoire.

Cependant, même si nous regrettons quelques facilités scénaristiques, le téléfilm Deux gouttes d’eau vaut le détour pour son ambiance de fin du monde et pour son interprétation.

En savoir plus :

  • Deux gouttes d’eau est diffusé sur France 2 le vendredi 19 octobre 2018 à 21h. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Un commentaire

    1. Je croyais que le jumeau de Tom possédait une marque au poignet gauche ce qui permettait de les distinguer, donc je n’ai pas compris la fin

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :