enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Graffiti » de Nick Clarke Powell
Graffiti de Richard Clay image film documentaire 2
© Kaboom Film & TV

[Critique] « Graffiti » de Nick Clarke Powell

Cet article est le 273e sur 295 pour Programme TV de Bulles de Culture

Diffusé ce samedi 13 octobre 2018 sur la chaîne Histoire, le documentaire Graffiti (A Brief History of Graffiti) de Nick Clarke Powell avec le professeur Richard Clay retrace l’histoire du graffiti, de la Préhistoire jusqu’à nos jours. Une mise en perspective captivante. L’avis et critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

Le public est invité à suivre le professeur Richard Clay, historien de l’art, au travers d’une exploration du graffiti de la Préhistoire à la Révolution française, du Reichstag berlinois de la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis des années 60. C’est donc une balade à travers des espaces géographiques et des siècles différents que le documentaire nous propose.

Graffiti : questionner la trace

Graffiti de Richard Clay image film documentaire 1
© Kaboom Film & TV

Ce que le documentaire Graffiti interroge, c’est ce besoin humain universel de laisser une trace de son passage sur terre. Qu’il s’agisse des hommes préhistoriques laissant l’empreinte de leur main, des graffitis porteurs d’un « blaze », des inscriptions révolutionnaires trouvées dans les catacombes, ou encore des inscriptions murales sous l’époque romaine, Richard Clay met en exergue cette volonté partagée de laisser « sa patte ».

Laisser un peu de soi, créer une œuvre d’art, répandre un slogan politique, s’approprier l’espace visuel que la publicité accapare, les modalités de ce besoin de laisser une trace diffèrent selon les siècles et sont subtilement et efficacement remis en contexte par l’historien de l’art Richard Clay.

Des époques variées, des moyens variés

Graffiti questionne également les moyens utilisés pour ces graffitis et par ces graffeurs de toutes les époques. Vous voilà ainsi partis sur les traces des pigments immémoriaux et des maigres moyens mis au service de la création. L’apport historique est fascinant et met particulièrement bien en relief le besoin universel de créer cet « inutile » mais essentiel art.

De la lithographie à l’arrivée de la bombe aérosol, Graffiti s’intéresse donc aux techniques sur lesquelles s’appuie l’action de graffer. Cette dimension technique revêt un aspect historique tout à fait fascinant et donne une explication à l’essor de ce mode d’expression marginal.

Une histoire de lieux

Graffiti se penche enfin sur la question du lieu choisi pour recueillir la trace que l’on veut laisser : grotte, rue, catacombes, bâtiment historique. La diversité du support épousé par le graff est grande et raconte beaucoup de l’évolution des moyens, mais aussi de l’ambition affichée.

Art de la rue devenu aujourd’hui « bankable », le graffiti fait le choix depuis son apparition de lieux cachés dans lesquels la trace reste autant que de lieux visibles qui lui offrent de pouvoir se définir comme art. C’est encore toute cette tension dont Graffiti se saisit pour en explorer les contradictions.

C’est en tout cas à une belle traversée historique, géographique et sociétale que nous convie Graffiti !

En savoir plus :

  • Graffiti est diffusé sur la chaîne Histoire : samedi 13 octobre 2018 À 21h25, vendredi 19 octobre 2018 À 00h05, jeudi 25 octobre 2018 À 19h35, vendredi 2 novembre 2018 À 15h10, jeudi 8 novembre 2018 À 15h05
  • Durée du documentaire : 1h
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.