enfr
Accueil / MUSIQUE / FESTIVALS DE MUSIQUE / MaMA Festival 2018 : 3e soirée de lives avec Gaël Faye, Oxmo Puccino, FORM, Mamas Gun, Eagle-Eye Cherry…
MaMA Festival 2018 images concerts Gaël Faye, Eagle Eye Cherry, Oxmo Puccino, Mamas Gun musique lives
© Laetitia Davier / Bulles de Culture

MaMA Festival 2018 : 3e soirée de lives avec Gaël Faye, Oxmo Puccino, FORM, Mamas Gun, Eagle-Eye Cherry…

Cet article est le 6e sur 6 pour MaMA Festival & Convention 2018

Trois jours intenses et riches autour de la musique, la 9e édition du MaMA Festival & Convention installé au cœur de Pigalle a une nouvelle fois tenu ses promesses. Près de 6000 professionnels présents, de grands sujets débattus, un public encore plus nombreux et plus de 40 concerts par soir pour faire le plein de nouveautés : bilan de cette édition 2018 et retour sur la dernière soirée de concerts du MaMA Festival 2018.

MaMA Festival & Convention 2018 :  une fréquentation toujours en hausse

Evénement international majeur dans le domaine des rencontres professionnelles et parcours-découvertes de nouveaux artistes ou de nouvelles créations d’artistes confirmés, le MaMA Festival & Convention a confirmé une nouvelle fois son attrait attendu tant par les professionnels que par le grand public. Sur les trois jours en journée, plus de 6000 professionnels du secteur de l’industrie musicale se sont retrouvés entre tables rondes et conférences au MaMA Convention 2018. Il a été question de crédits d’impôts sous leurs formes multiples, du Brexit, de la diplomatie culturelle française, des musiques urbaines, de la place des femmes dans l’industrie musicale, mais aussi d’innovation et de création dans le domaine de la musique et du spectacle vivant…

Question programmation : choix éclectique et pointu au MaMA Festival 2018 avec près de 40 concerts par soir où 146 artistes français et internationaux reconnus et émergents sont venus présenter leurs dernières créations. De quoi assouvir ses envies de découvertes à la fois pour les professionnels du secteur et pour le public. Ce dernier ayant une nouvelle fois répondu présent avec plus de 5500 pass délivrés, augmentant de 17% la fréquentation de l’édition 2017.

Gaël Faye, Oxmo Puccino, Mamas Gun, Suzane, Eagle-Eye Cherry en concert de clôture

Après deux soirées riches en découvertes musicales, la soirée de clôture du MaMA Festival 2018 attise de nouveau l’envie de se mouvoir au cœur de la foule à l’écoute de nouveaux artistes. En guise de concert d’ouverture pour cette dernière soirée, direction La Cigale, où le jeune australien Hein Cooper y compose une mélodique pop folk agrémentée à présent de R’n’B et de musique électronique. Guitare en main, pédale loop au sol, voix ensoleillée et compositions riches d’harmonie, l’univers du jeune chanteur séduit. Alors que la salle de La Cigale continue de se remplir et que la scène se réorganise en quelques minutes, le son des cuivres colorés envahissent les lieux. Sur scène, la jeune Nili Hadida, après le succès en duo de Lilly Wood And The Prick, poursuit sa carrière maintenant en solo avec un album éponyme Nili Hadida. Sur de nouvelles sonorités et portée par sa voix délicate, la jeune chanteuse livre de façon intimiste avec une grande sensibilité un univers pop où se conjuguent avec harmonie la soul et le R’n’B.

https://www.instagram.com/p/BpIiTdOhKAl/?taken-by=bulles_de_culture

Aux Trois Baudets, l’électronique se berce de pop et de soul au MaMA Festival 2018. Aux commandes, le quatuor parisien FORM mène avec une élégance certaine la danse d’une musique solaire, chaleureuse, envoûtante et addictive. De retour à La Cigale, l’ambiance s’enflamme. Gaël Faye, rappeur poète à la plume délicate et aux rythmiques vitaminées soulève la foule au fil de ses nouveaux titres, à paraître sur son prochain EP Des Fleurs. Et sur chaque morceau tout comme celui de Paris Métèque, Dinosaures ou Ballade brésilienne en duo avec Flavia Coelho, la puissance des mots et le sens des rythmes emportent le public avec ferveur et émotion.

https://www.instagram.com/p/BpIlRQLhN-H/?utm_source=ig_web_copy_link

Pendant ce temps-là au MaMA Festival 2018, la conteuse d’histoires vraies sur fond d’électro pop, Suzane, s’impose au FGO-Barbara et on ne peut que conseiller de toute urgence l’écoute des titres La Flemme et L’Insatisfait dont on raffole. Au Backstage by The Mill, la néo-zélandaise Estère sème avec charme et passion son style electric Blue Witch Hop tandis que le rappeur Oxmo Puccino accompagné sur scène du DJ Mr Viktor ravive les passions avec les nouveaux titres à venir sur son prochain album. Non loin aux Trois Baudets, la soul moderne UK du groupe Mamas Gun fait groover de bonheur. Porté par la voix chaleureuse d’Andy Platts, l’univers musical de Mamas Gun dope les sens d’une énergie vivifiante à base de funk moderne dont il est difficile de se passer pour se mettre de bonne humeur. A écouter sans plus attendre !

Au Bus Palladium, la belle Natalia Doco revient sur le devant de la scène du MaMA Festival 2018 pour charmer le public avec El Buen Gualicho, alors que le duo français Madame Monsieur, révélé au grand public avec le titre Mercy, réchauffe les airs d’une pop moderne à LaMachine du Moulin Rouge, le Central. Au Carmen, l’indie electro de Whales captive, le rap de Smarty éveille la Chaufferie du Moulin Rouge et l’indie rock des japonais The fin. rayonne à La Boule Noire. Au Central du Moulin Rouge, les nostalgiques du tube Save Tonight se pressent ensuite pour le retour sur scène d’Eagle-Eye Cherry.  Vingt ans après son premier succès, l’album Streets of you, cinquième de l’artiste, il revient faire chavirer les cœurs et agiter les sens de rock, folk et soul. Et si les titres de son nouvel album reçoivent les faveurs du public, l’enthousiasme de celui-ci est toujours au plue haut à l’écoute en live de Save Tonight qui conclut le set d’Eagle-Eye Cherry. Et c’est tout le succès qu’on lui souhaite pour son nouvel album.

Aux Trois Baudets, l’expérimentation façon US de NVDES dynamise l’ambiance du MaMA Festival 2018, Bobum Fever fait planer un rap transe free tantrique au Backstage by the Mill, La Cafetera Roja fait raisonner guitares électriques, violoncelle, basse, batterie, clavier et hip hop au Bus Palladium, le rap de Jok’Air et l’électro pop de Després agite les salles du Moulin Rouge, une fête en musique qui ne prendra pas fin avant l’aube.

Trois jours intenses, des soirées et des nuits de concerts toujours aussi riches et éclectiques, nul doute que le rendez-vous du 16 au 18 octobre 2019 pour la dixième édition du MaMA Festival sera pris par un public toujours plus nombreux.

En savoir plus :

Laetitia Davier

Laetitia Davier

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Passionnée de films et de séries TV.

Top 4 Cinéma : "The Revenant" (2015), "Le Loup de Wall Street" (2013), "Gone Girl" (2014), "Shutter Island" (2010)

Top 6 TV : "Homeland", "House of Cards", "True Detective", "The Knick", "Suits", "The Affair"
Laetitia Davier

Les derniers articles par Laetitia Davier (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.