enfr
Accueil / ART / MODE / PHOTO / Exposition « Beyond Klimt » au BOZAR du 21 septembre au 20 janvier
Gustav Klimt, Johanna Staude
© Belvedere, Vienna

Exposition « Beyond Klimt » au BOZAR du 21 septembre au 20 janvier

Un siècle après leur mort, les artistes autrichiens Gustav Klimt et Egon Schiele sont encore de grands noms dans le monde de l’art. Bulles de Culture a visité Beyond Klimt. New horizons in Central Europe, 1914-1938, une exposition artistique, idéologique et sociale au BOZAR à Bruxelles du 21 septembre 2018 au 20 janvier 2019.

Bulles de Culture vous avait prévenus : Gustav Klimt sera visible partout en 2018 avec, pour le centenaire de sa mort, déjà une bande dessinée sortie en 2017 (et une petite expo dans Bruxelles des meilleurs planches en mai 2018) et des panoramas 3D à l’Atelier des Lumières, lieu tout nouveau tout beau à Paris, avec une expo qui joue les prolongations jusqu’au 6 janvier 2019. L’exposition Beyond Klimt. New horizons in Central Europe, 1914-1938, elle (vous vous y retrouvez ?), se propose aujourd’hui de retrouver l’esprit post-Première Guerre mondiale en Autriche car le titre (en français, Au-delà de Klimt…) permet de deviner que Gustav n’est pas seul… En effet, cette exposition Beyond Klimt, au cœur de la capitale belge, présente non seulement les dernières œuvres des deux grands maîtres Gustav Klimt et Egon Schiele mais permet aussi au public de découvrir les mouvements d’avant-garde internationaux qui se sont développés après la Première Guerre mondiale dans les pays de l’ancien Empire austro-hongrois.

Wolfgang Paalen, Paysage totémique
© Florent Chevrot

Beyond Klimt, le tournant en Europe

Il y a un 100 ans, les mouvements artistiques d’avant-garde connurent un nouveau mouvement. La fin de la Première Guerre mondiale a marqué un tournant dans l’histoire (artistique) européenne en entraînant toute une série de grands changements géopolitiques, économiques et artistiques. En 1918, l’Empire austro-hongrois est définitivement démantelé en des États-nations de plus petite taille. Mais cette année est aussi celle du décès des artistes de renom ayant connu une certaine réputation internationale : Gustav Klimt, Egon Schiele, Koloman Moser et Otto Wagner. En leur qualité de figures de proue de la « Wiener Secession » (« Sécession viennoise» en français), ceux-ci incarnent, avec leur style art nouveau typique, les grands jours de la Belle Époque à Vienne. Leur mort est d’ailleurs considérée comme la fin d’une ère. Mais de quoi a été fait le monde artistique après eux ? Comment ont-ils influencé les artistes de la génération suivante et quels courants ont vu le jour dans cette région ?

Beyond Klimt. New horizons in Central Europe, 1914-1938 fait la part belle aux évolutions artistiques et autres mouvements d’avant-garde en Europe centrale entre les années charnières que furent 1914 et 1938. Les artistes de l’ancien Empire austro-hongrois ont créé des liens avec les scènes artistiques des quatre coins du monde, en développant des réseaux, en communiquant dans des magazines, par-delà les nouvelles frontières politiques, et en se rencontrant dans des centres artistiques et par le biais d’associations. Ils ont placé leurs identités artistiques avant leurs nationalités. Ce foisonnement d’idées a donné naissance à des mouvements d’envergure internationale tels que le surréalisme, l’expressionnisme, le néoréalisme ou encore le constructivisme avec parfois des thèmes controversés, comme avec Gustav Klimt, scandaleux par ses mœurs, l’un des premiers à avoir représenté la femme courtisane… mais très conscient que l’art pouvait réunir les peuples.
Cette tendance à l’internationalisation a cependant été brusquement interrompue lorsqu’a éclaté la Seconde Guerre mondiale, faisant disparaître ce sentiment de culture partagée.

La quête identitaire comme fil rouge

Beyond Klimt. New horizons in Central Europe, 1914-1938, typiquement dans l’esprit BOZAR, propose plus ou moins 80 artistes s’étant connectés les uns aux autres. « Une façon de réfléchir à la construction culturelle actuelle », dit le commissaire d’expo, l’Autrichien Alexander Klee. « Et même sur l’Europe » ajoute Paul Dujardin, directeur artistique. Le fil rouge de Beyond Klimt. New horizons in Central Europe est simple : la quête identitaire. Difficile de ne pas le noter en passant devant les œuvres de ces artistes marqués par la paupérisation, la mort, l’urgence, le désespoir et les désastres de la guerre.

Beyond Klimt. New horizons in Central Europe est une exposition du musée du Belvedere viennois et du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR), en collaboration avec le Hungarian National Gallery et le Musée des Beaux-Arts de Budapest. L’exposition est une contribution à l’année européenne du patrimoine culturel 2018 et se termine par le message « Art has nos border » (« L’art n’a pas de frontière« ). Et visiblement le public y est sensible : à peine a-t-elle débuté que plus de 8.700 visiteurs ont franchi les portes du Palais des Beaux-Arts durant la première semaine.

En savoir plus :

  • Beyond Klimt. New horizons in Central Europe, 1914-1938 au BOZAR (Bruxelles, Belgique) du 21 septembre 2018 au 20 janvier 2019
  • Tarif : 16€

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.