enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Tu vivras ma fille » (2018) avec Cécile Bois, Arié Elmaleh et Hugo Becker
© TF1

[Critique] « Tu vivras ma fille » (2018) avec Cécile Bois, Arié Elmaleh et Hugo Becker

Cet article est le 260e sur 291 pour Programme TV de Bulles de Culture

Le téléfilm Tu vivras ma fille de Gabriel Aghion suit le combat d’une mère pour sauver la vie de son enfant atteint d’une maladie génétique rare et jusqu’alors incurable. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur cette fiction unitaire diffusée sur TF1 le lundi 17 septembre 2018.

Synopsis :

Quand Nathalie (Cécile Bois) apprend que sa fille de 3 mois est atteinte d’une maladie orpheline mortelle, elle décide de tout faire pour la sauver. Il n’existe pas de traitement ? Elle le trouvera. Personne ne veut le financer ? Elle remuera ciel et terre pour trouver les fonds et les autorisations. Bianca doit être opérée avant ses 6 ans, après il sera trop tard.

Tu vivras ma fille : d’après une histoire vraie

Nathalie et Raphaël sont l’exemple parfait du couple qui nage dans le bonheur… jusqu’au jour où ils apprennent que leur premier enfant est atteint d’une maladie génétique dégénérative rare : la maladie de Sanfilippo. Âgée de six mois, leur petite fille a donc une espérance de vie d’une dizaine d’années. Et comme cette maladie ne touche que quelques milliers d’enfants dans le monde, dont une centaine en France, aucune recherche n’a vraiment commencé sur le sujet. Il faudrait une dizaine, voire une quinzaine d’années pour trouver un traitement. Or, à l’âge de six ans, il sera trop tard pour la petite fille de Nathalie et Raphaël. Pourtant, face à l’inéluctable, cette famille ne va pas se résigner.

Le téléfilm en deux parties Tu vivras ma fille raconte donc l’histoire d’une femme qui va bousculer les habitudes de la recherche, se confronter à l’absurdité et aux dysfonctionnements des institutions pour donner une chance à son enfant de vivre. Et le plus incroyable est que cette histoire est vraie. C’est en effet en 2005 que Karen Aiach, dont l’histoire de cette fiction unitaire est très largement inspirée, apprend avec son mari que leur fille a la maladie de Sanfilippo. Et avec le soutien de celui-ci, elle refuse la fatalité, se lance dans la recherche scientifique et médicale dont elle ignore tout — elle avait jusque-là fait des études de commerce et travaillé dans le secteur de l’audit et du conseil —…

Afficher spolier téléfilm Tu vivras ma fille
… fonde une entreprise de biotechnologie en 2009 (Lysogene) et lance en 2011 les premiers essais mondiaux de thérapie génique… juste à temps pour que sa fille puisse en bénéficier.

Un téléfilm fort et émouvant

Fiction évènement de TF1, le téléfilm Tu vivras ma fille s’appuie sur une équipe technique et artistique de premier plan. Le tournage a eu lieu à Paris et ses environs. Il a été écrit par Ida Techer et Camille de Castelnau. Le réalisateur est Gabriel Aghion et le directeur de la photographie Jean-Claude Larrieu (Floride, Julieta). La musique a été composée par Armand Amar, Anne-Sophie Versnaeyen et Hugo Gonzales-Pioli. Enfin, le casting est composé d’une belle brochette de comédien-nes.

Qui d’autre que Cécile Bois, au rire toujours aussi communicatif, aurait pu incarner cette mère Courage d’abord effrondée puis déterminée à sauver son enfant ? « J’ai aimé (…) que le personnage de Nathalie soit une guerrière : elle se bat sans cesse pour sauver sa fille et ne peut pas se permettre de sombrer », a-t-elle déclaré au site de TF1. A ses côtés, Arié Elmaleh apporte toute sa sensibilité au personnage du mari qui soutiendra jusqu’au bout sa compagne. Tandis que Hugo Becker incarne l’espoir, le chercheur scientifique qui soutient le personnage de Cécile Bois — car touché par son histoire qui résonne avec la sienne — face à l’implacable réalité du destin de sa fille que le ponte de la médecine moins empathique, joué par Jacques Weber, ne cesse de lui rappeler. Surtout que Lolita Chammah incarne une jeune mère dont le fils plus grand est aussi atteint de la maladie de Sanfilippo et que nous voyons donc à travers lui les conséquences de cette maladie très grave et à ce moment-là incurable.

Bref, dans la lignée de ces fictions retraçant le combat d’une famille face à la maladie d’un enfant telles que Presque comme les autres (2015) et La Guerre est déclarée (2010), Tu vivras ma fille est un téléfilm fort et émouvant qui dresse le portrait magnifique d’une maman prête à tout pour sauver son enfant… au risque de ne pas la voir grandir. A ne pas rater.

En savoir plus :

  • Tu vivras ma fille est diffusé sur TF1 le lundi 17 septembre 2018 à 21h et sur TF1 Séries Films le mercredi 19 septembre 2018 à 21h. Ce téléfilm en deux parties sera également diffusé en streaming et disponible en replay sur MyTF1
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.