enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « Illettré » (2018) de Jean-Pierre Améris
Illettré de Jean-Pierre Améris photo 1
© LEFEBVRE François / ESCAZAL FILM / FTV

[Critique] « Illettré » (2018) de Jean-Pierre Améris

Cet article est le 209e sur 229 pour Programme TV de Bulles de Culture

Illettré de Jean-Pierre Améris est un téléfilm sociétal sur l’illettrisme. L’avis et critique de Bulles de Culture sur cette fiction unitaire avec Kévin Azaïs, Sabrina Ouazani et Annie Cordy, diffusée sur France 3 le mardi 18 septembre 2018.

Synopsis :

Léo Cramps (Kévin Azaïs), la trentaine, est illettré. Un secret qu’il porte comme un fardeau. Un jour, n’ayant pas su lire des consignes, il est victime d’un accident à l’usine où il est ouvrier. Immobilisé, il rencontre sa voisine Nora Daoud (Sabrina Ouazani), infirmière et mère célibataire passionnée de lecture. Elle va le soigner, découvrir son secret et lui donner l’envie, la force d’apprendre et de surmonter sa différence. Mais est-elle vraiment prête à accepter sa différence ? Et Léo à la surmonter ?

L’illettrisme, un handicap invisible

« L’illettrisme qualifie la situation de personnes âgées de plus de seize ans qui, bien qu’ayant été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul et des autres compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante » (cf. Gouvernement.fr). En France, 2 500 000 personnes sont dans cette situation, soit 7% de la population. Ce sont donc ces statistiques qu’ont cherché à rendre concret et humain la romancière Cécile Ladjali puis le réalisateur Jean-Pierre Améris et la scénariste Murielle Magellan.

Illettré : surmonter la peur des mots

Adapté du roman éponyme de Cécile Ladjali publié en 2016 aux Editions Actes Sud, le téléfilm Illettré nous décrit donc la souffrance au quotidien d’un jeune ouvrier illettré. Et pourtant, ce ne sont pas les soutiens qui manquent autour de lui, entre l’assistante sociale qui lui propose de l’inscrire à une formation pour apprendre à lire, le collègue ouvrier prêt à se battre pour le réintégrer dans l’usine suite à son licenciement à cause de cet handicap ou la jeune infirmière prête à lui apprendre à lire. Le problème, et que l’unitaire fiction Illettré montre très bien, est que c’est la honte qui prédomine chez le protagoniste face à ce qui l’handicape au quotidien. Il préfère ainsi cacher son illettrisme aux autres plutôt que d’essayer d’apprendre à lire et à écrire. Mais élevé avec amour par une grand-mère analphabète qui cache aussi son handicap aux autres, comment reprendre confiance en soi et surmonter sa peur des mots ?

Un joli téléfilm sociétal

Lors du tournage du côté de Marseille et ses environs, le réalisateur Jean-Pierre Améris et le directeur de la photographie Pierre Milon ont adopté une lumière solaire, qui instille une note d’espoir tout le long du téléfilm, et une image réaliste, qui flirte même avec le documentaire dans les scènes d’usine ou dans celles de la « salle de classe » où de très beaux gros plans viennent recueillir les témoignages poignants d’illettrés.

Côté casting, l’acteur Kevin Azaïs incarne parfaitement ce jeune ouvrier à la colère rentré car impuissant face à son handicap. A ses côtés, la comédienne Sabrina Ouazani est la jeune infirmière pleine de vie qui s’attache à lui et tente de l’aider à sortir de son isolement tandis que l’actrice Annie Cordy campe la grand-mère malade et aimante. Enfin, la musique qui accompagne avec parcimonie et délicatesse le parcours du protagoniste a été composée par Quentin Sirjacq.

Bref, Illettré est un joli téléfilm de société qui nous fait prendre conscience de ce que vivent au quotidien les personnes souffrant de l’illettrisme et qu’il est important de continuer d’agir contre cet handicap culturel.

Produits disponibles sur Amazon.fr

En savoir plus :

  • Illettré est diffusé sur France 3 le mardi 18 septembre 2018 à 21h. Ce téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.